Année 2002

Déjà en 2002, les baleineaux montrent une franche tendance à s'approcher des nageurs... une curieuse habitude qui ne se démentira pas au fil des années.

 

La page est en cours de construction...

10 juillet: Il fait frais depuis le début du mois (21 à 22° le matin au bord de l'eau), mais le temps reste beau, et le mara'amu n'a pas été trop "méchant". Je n'ai pas encore eu l'occasion de sortir en mer. Pourtant, des baleines auraient été vues à Tahiti (devant la Pointe des Pêcheurs) par des plongeurs, à Moorea (à la mi-juin) par des pêcheurs, et à Raiatea. Je guette...

13 et 14 juillet: J'ai fait à deux reprises le grand tour de Moorea. Très beau temps, mer calme, vent faible, pas de baleine. 2 grands dauphins ont été vus au large de Tahiti.

20 juillet: le maraamu souffle dans le chenal entre Tahiti et Moorea, le ciel est menaçant, la mer est forte. Pas de sortie prévue en mer ce WE.

Dimanche 28 juillet: Premières rencontres avec les baleines qui viennent d'arriver à Moorea. Très beau temps, vent d'est nord-est, mer calme. Trois baleines dont une qui m'a paru énorme (sans doute une femelle pleine) jouaient avec un groupe de dauphins. Elles se sont ensuite séparées, les deux plus petites (10 à 12 mètres, probablement des juvéniles) se sont installées le long du récif pour y dormir tandis que la plus grosse disparaissait. Lire le récit complet de cette observation dans: le 28 juillet, les premières baleines. J'ai pu faire quelques photos.

Mardi 30 juillet: Un de mes petits malades a vu la queue d'une grosse baleine en quittant Makatea en bateau.

 

Jeudi 1er août. Le temps est splendide, la mer exceptionnellement calme. Vent de nord est faible. Départ à 7h. Une grosse baleine solitaire traîne pointe sud de Moorea. Elle se déplace peu, elle tourne en rond. Apnées de 10 à 15 minutes, brèves apparitions en surface. Queue presque toute blanche. Elle ne se laisse pas approcher.

Source ELEUTHERA PLONGEE: Un mâle a été entendu lors d'une plongée à Punaauia (St Etienne) le 31 juillet. Des pêcheurs ont compté 9 baleines le long de la côte nord de Moorea le 1er août.

2 août: Un pêcheur m'a dit avoir vu 4 baleines, une grosse, deux de taille intermédiaire, et une plus petite au sud de Tahiti. Le groupe se dirigeait vers la côte ouest de l'île.

8 août: Grand tour à Moorea, pas de baleine. Temps moyen, grains, mer assez calme.

10 août: Très beau temps, pas de vent, petite houle résiduelle de sud. 9h du matin, une baleine se promène seule Pointe Maraa (Sud de Tahiti). Elle ne se laisse pas approcher. Il s'agit d'une juvénile de taille moyenne. Observation très courte. Le même jour, à Moorea, en fin d'après midi, en face des 2 motu du "Club Med", un mâle chante. Nous le repérons par son souffle, mais très vite nous entendons sa mélodie depuis le pont du bateau. Nous restons dans l'eau une bonne vingtaine de minutes, juste au dessus de lui, à l'écouter, sans bouger. Durée de l'apnée de la baleine: 15 minutes.

11 août: Ciel nuageux, pas de vent, mer calme. Je suis 2 grosses baleines qui se déplacent rapidement le long de la côte Sud de Tahiti, se dirigeant vers la Presqu'île. Elles ne se laissent pas approcher. Il pourrait s'agir de 2 femelles. Durée de l'observation: environ 1 heure: Durée des apnées: 7 minutes.

17 août: Nous rentrons d'un petit séjour à Fakarava (pas de baleine...). Le temps est splendide, la mer est agitée par une grosse houle lente venant du sud, il n'y a pas de vent. Pointe Sud de Moorea, 11h30, une baleine s'agite, seule, elle tourne en rond en faisant de gros remous avec de grands mouvements de queue, elle est accompagnée par un groupe d'une vingtaine de globicéphales qui ne la quittent pas. Elle sonde souvent, brièvement, se laisse approcher, mais continue à s'agiter. Dans le même temps, 2 baleines sans doute un peu plus petites nagent le long du récif de Moorea, plus calmement, également accompagnées, escortées, par une vingtaine de globicéphales. Elles ne sondent pas, se laissent facilement suivre, les mises à l'eau sont possible, et ne semblent pas perturber les animaux. Durée de l'observation: 2 heures. Dans la soirée, deux baleines se reposent entre la pointe Temae et la baie de Cook. Elles sondent longuement, mais ne se déplacent pas.

Le 18 août, temps splendide, mer calme, la houle a "fondu". 3 baleines tournent devant les 2 motu du Club Med: Elles se laissent approcher, jouent avec leur queue, leurs nageoires et leur tête, elles se retournent sur le dos, et ne semblent pas vraiment gênées par les nombreux visiteurs. Elles sondent brièvement à faible profondeur avant de réapparaître assez longuement. Nous avons pu nous mettre à l'eau, mais il y avait trop de bateaux pour permettre une observation de bonne qualité. Sous l'eau, nous avons pu entendre distinctement le chant d'une baleine. Et au loin, nous en avons vu une sauter (le chanteur???).

19 août, l'océan est comme un lac: nous rentrons de Moorea. Le matin, en plongée, nous avons encore entendu la mélodie lointaine d'un mâle. Côte Est de Moorea, vers 15h, 4 baleines nagent vers le sud en longeant le récif. Elles nagent, jouent, sondent brièvement, s'arrêtent, se retournent, s'approchent très près du bateau, une d'entre elles saute... Nous avons pu nous mettre à l'eau, mais l'eau était très trouble rendant les photos de mauvaise qualité. Plus au arge, deux autres baleines batifolent.

Durant cette même période, 6 baleines ont été vues à Faa'a (source Eleuthera Plongée). Le 20 août, 3 baleines dans la baie de la Punaruu (même source). La houle du sud est revenue, rendant les conditions d'observation plus délicates sur les côte exposées (côtes sud et ouest).

22 août: La houle ne se décide pas à diminuer d'amplitude. Paul, mon neveu (il a 11 ans), s'est découvert une passion pour les baleines et le monde sous marin. Il l'exprime dans ce magnifique dessin.

25 août: Temps épouvantable avec très fort maraamu. 2 souffles dans la baie de la Punaruu (Jean). Les baleines chantent toujours (Eleuthera plongée).

29 août: Superbe sortie (départ à 8h30), côte sud de Moorea. Très beau temps, mer calme, pas de vent. Devant la passe Matauvau, 3 baleines s'agitent (elles tournent autour d'elles-mêmes, lancent de grands coups de queue, se mettent sur le dos...) sans sonder profondément. Elles sont à 400 mètres du récif, et sont accompagnées d'un banc de gros globicéphales tropicaux (plus de cinquante individus avec leurs petits). Au milieu du groupe navigue un parata (requin du large: carcarhinus longimanus), pas forcément amical. Dans l'eau, c'est un concert de petits cris émis par les globicéphales. Le manège des baleines va durer environ 1 heure. Vers 10h, les mégaptères se séparent, une d'entre elle reste au large sans changer de place, les deux autres se rapprochent du récif adoptant un comportement beaucoup plus calme, elles se déplacent très lentement, sondent longuement (15 minutes) à faible profondeur, elles ne se laissent pas approcher, notamment lorsque je me mets à l'eau. Elles tournent un bon moment devant la passe de Matauvau avant de longer le récif vers Tahiti. Une a sauté. Les globicéphales ont abandonné les baleines pour poursuivre une route opposée, plus au large.

30 août, à 14 heures, deux mégaptères, devant la pointe Sapinus à Punaauia, sautent et sautent encore, au moment où je m'apprête à partir au travail!!! 31 août, sortie le long de la côte Ouest de Tahiti. Beau temps, pas de vent, grosse houle molle venant du sud-ouest. A 9 heures, 2 baleines se reposent devant Paea. Difficile de les repérer, elles sondent longuement et ne font que de brèves apparitions en surface. Apparemment, elles se déplacent peu. J'ai pu faire 2 belles photos.

Dmanche 1er septembre, très beau temps, mer assez calme, pas de houle dominante. Départ à 7h, je longe d'abord lentement la côte ouest de Tahiti, sans rien apercevoir, mais on me signale la présence d'une baleine dans la baie de la Punaruu. A Moorea, je longe la côte sud, et je passe de longs moments en attente, moteurs stoppés. Seuls quelques dauphins manifestent leur présence. Pointe Tipae (pointe sud de Moorea) vers 10h, j'aperçois très brièvement une baleine et sans doute un baleineau (le premier de la saison??), mais malgré une attente prolongée, je ne les revois pas. Sur place, a lieu une compétition de chasse sous-marine qui dérange peut-être les animaux. De retour à Tahiti, vers 11 heures, 2 baleines batifolent à la Pointe de Punaauia, elles sautent, mais elles disparaissent assez rapidement sans que j'ai pu les observer.

C'est du délire, tout le monde voit des baleines, sauf moi. Je suis sorti jeudi 5, côte sud de Moorea, bien abritée d'un bon vent de nord, nord-est. Malgré une observation prolongée, je n'ai rien vu. Idem dimanche 8, côte ouest et côte sud de Tahiti, jusqu'à Papara: pas une queue, pas un souffle! Et pourtant, des baleines, il y en a! ELEUTHERA PLONGEE en voit régulièrement entre Paea et Maraa, A Ganier (de l'Observatoire des Cétacés) en a vu plusieurs couples à Moorea le WE du 7 et 8 septembre (il me signale la présence de chanteurs), Michaël Poole de Moorea en a vu également, à Moorea, avec des globicéphales, le 6 septembre, plusieurs mâles à la conquête d'une femelle. 2 baleines à Mahina le 7 septembre, 2 baleines dans la baie de Matavai (Arue) le 8 septembre... Il y en a pour tout le monde, sauf pour moi! A défaut de baleines, j'ai photographié des requins... En fait, il semble que les baleines soient assez peu démonstratives en général, elles passent pas mal de temps en apnée (15 à 20 minutes), ce qui rend les rencontres assez aléatoires.

Jeudi 12, la maraamu, qui souffle fort depuis lundi, m'empêche de sortir en mer. Les infos TV de ce soir nous ont montré une baleine et son baleineau se "promenant", à la nuit tombante, dans le port de Papeete, pourtant en plein chantier.

Observation de Vincent COUE, un sacré passionné qui n'hésite pas à passer des heures sur son bateau pour observer, photographier et filmer les baleines: Jeudi : 3 Baleines face aux Cuves de Motu Uta (dont un baleineau vraiment petit) se promènent, entrent dans le port. Je les observe vers 18h au fin fond du port (près du dock de la DCN).Vendredi matin, on m'informe qu'elles sont toujours dans le port. Je sors à 13h et les trouve à l'extérieur face au Sheraton. Toujours les mêmes : 2 adultes et le petit (vraiment petit) baleineau, je passe l'après midi avec elles. Elles entrent à nouveau dans le port de Papeete , << guidées >> par le bateau du club Aquatica. L'intérêt est nul, l'eau du port étant trop trouble, au bout d'une heure, elles ressortent et se dirigent vers Arue; Lors de ce périple , elles pénètrent dans toutes les passes (Taaone, Baie du Taharaa, Baie de Mahina à côté du Motu Martin), je les abandonne vers 17h30 devant le motu Martin.
Un ami les revoit le lendemain matin (Samedi) effectuer leur festival vers 10h devant le trou du souffleur.

Samedi 14, le vent est tombé, la mer est très calme, notamment le long des côtes nord des îles. Il fait un temps superbe. Dans la matinée, je tente une longue sortie en bateau, le long de la côte ouest de Tahiti, puis vers Moorea dont je fais le grand tour (5h passées en mer). Bredouille. Michaël Poole que je rencontre vers Temae me dit avoir vu et entendu tôt dans la matinée deux mâles vers la Pointe Tehau. ELEUTHERA PLONGEE me signale que plusieurs baleines ont été aperçues devant le Trou du Souffleur (côte nord de Tahiti) et dans la baie de Matavai (une baleine et son baleineau). Les baleines se seraient donc mises à l'abri du maraamu (vent du sud) le long des côtes nord de l'île. Vincent COUE: Samedi matin, 7h, on m'appelle, 2 baleines devant la plage Lafayette (encore en train de sauter). Je les rejoins vers 09h30 et les suis jusqu'à midi jusqu'à la pointe ouest de Tahiti (face aéroport). Il s'agissait d'un baleineau et de sa maman . Une baleine dont une grande partie du dos (sur sa droite) est blanche (je pense déjà l'avoir observée il y a environ 3 semaines au large de Faaa).

Dimanche 15, départ à 6h du matin, direction le Trou du Souffleur (côte nord de Tahiti). Temps splendide et mer très calme. Juste devant le Trou du Souffleur, très près de la côte, comme échoués sur les rochers qui bordent la route de ceinture, une baleine et son baleineau sont immobiles en surface, à peine visible. L'eau est très trouble (visibilité de quelques petits mètres), mais, après une courte observation en surface, je tente quand même une approche à la nage. Apparaît alors, comme sortie du brouillard, l'énorme tête, couverte de concrétions, de la mère, accompagnée par son tout jeune baleineau dont les pectorales sont encore toutes blanches. Ils disparaissent rapidement dans l'opacité de l'océan. En fait, ils ne sont pas bien loin (ils s'immobilisent à nouveau à une vingtaine de mètres), mais il est impossible de les voir. Les deux animaux semblent décidés à rester sur ces lieux pendant un bon moment. Les photos sont de très mauvaises qualités, je regrette de ne pas avoir eu l'idée de les suivre un peu en kayak (4h passées en mer). Dans l'après midi, deux grosses baleines accompagnées d'un baleineau font un show (sauts, grands mouvements de pectorales qui tapent violemment la surface de l'eau...) en longeant le récif de Faa'a, direction Taapuna. Mais le vent et la mer se sont levés, le ciel s'est chargé de gros nuages menaçants derrière lesquels disparaît le soleil, des grains s'annoncent, rendant les conditions d'observation assez difficiles. Il pourrait s'agir d'un mâle prétendant exprimant ses intentions à une femelle venant de mettre bas (??). Pas de photo. Vincent COUE: Dimanche vers 09h , j'aperçois des baleines du bord de la route dans une baie située juste après celle du trou du souffleur, très près de la côte. Il s'agit très vraisemblablement de la mère et du baleineau que j'ai observés au même endroit un peu plus tôt dans la matinée.

Vincent COUE: Sortie du jour, Mardi 17/09. Départ à 13h45 passe du Taone direction Mahina. Je m'arrête dans la baie de Matavai, beaucoup de vent, je ne vais plus à Papenoo comme prévu. Trop de moutons, pas d'observation possible. Direction l'aéroport et là, près de la balise, je tombe sur 3 baleines (dont 1 baleineau). Une des adultes a le dessous de la queue blanc, mais avec une zone noire au milieu. Ce détail permet de confirmer qu'il s'agit bien des 3 mêmes baleines qui étaient au même endroit Dimanche après-midi et qui ont fait le show. Elles sont stationnaires. Grosse houle de Sud-Ouest mais pas de vent. Je crois les perdre mais les retrouve enfin. Mise à l'eau, elles sont stationnaires et remontent toutes les 10 minutes. Le baleineau remonte seul me voir et jouer autour de moi (instant magique). Puis il redescend vers sa mère (à 20m), l'eau n'était pas hyper claire malheureusement. Il est à un moment perpendiculaire à sa mère, près du ventre. Je ne peux affirmer qu'il têtait. Très bel après-midi.

Jeudi 19: Le maraamu est tombé après avoir soufflé très fort pendant 3 jours, rendant le chenal entre Tahiti et Moorea impraticable. Il persiste une très grosse houle de sud ouest qui va s'amortir nettement en cour de journée. Sortie, seul, de 7h à 12h, le long de la côte nord. Il souffle un vent d'est assez fort soulevant des vagues qui vont rendre impossible une bonne observation et la prise de photos. à 8h30 au large de Tiare, le long des récifs immergés, 2 baleines et 1 baleineau se promènent tranquillement, mais ils ne se laissent pas approcher. Un énorme requin que je n'ai pas pu identifier tourne autour du petit groupe de baleines. Un peu plus tard, vers 10h devant Papenoo, également le long d'un récif immergé, une baleine et son baleineau jouent, sautent, passent très près du bateau, mais s'éloignent dès que je tente de les approcher dans l'eau. Le spectacle est toutefois fabuleux!

Du 20 au 24, un vent violent de sud-est souffle sans arrêt, soulevant des vagues de 2 à 2,5 mètres de hauteur, rendant impossible les observations de baleines. Samedi 21, j'ai tenté une sortie avec mon fils, vers Mahina, mais vent et vagues nous ont forcé à faire demi-tour. Dimanche 22, j'ai fait le grand tour de Moorea après avoir été jusqu'à Mahina: Mer défoncée, navigation éprouvante, sauf le long de la côte nord de Moorea, complètement abritée (Nicolas, du centre ELEUTHERA PLONGEE me téléphone pour m'annoncer la présence de deux baleines devant Te Maruata, et de 3 baleines au large de Faa'a) . Je vois une baleine sauter vers la Pointe HAURU. Retour infernal le long de la côte sud, l'état de la mer m'oblige à entrer dans le lagon. Sortie par la passe de Teruaupu, direction Maraa où dans le vent, au large, j'aperçois les gerbes d'une baleine qui saute. Un ami me signale la présence, dimanche en début d'après midi, d'au moins 1 baleine entre Papenoo et le Trou du Souffleur.

Mercredi 25, ELEUTHERA PLONGEE aperçoit 2 baleines dans la baie de la Punaruu. Le même jour, Michaël Poole de Moorea a vu 5 baleines côte sud de l'île (2 mâles, 1 chanteur, une mère et son baleineau).

Jeudi 26, départ à 7h, 6 heures de navigation. Le vent d'est souffle assez fort, la côte ouest de Tahiti est complètement abritée de même qu'une grande partie de chenal, la navigation est à nouveau agréable, il fait grand beau temps. Je me dirige vers Maraa, puis vers Moorea (côte sud, très exposée au vent) où je ne fais qu'apercevoir une mère et son baleineau (pointe Sud), puis, un peu plus loin, 2 souffles (vers la passe Matauvau devant Haapiti où je rencontre M Pool). Retour en passant à nouveau vers Maraa, sans rien voir de nouveau. Eric, gérant de la station service de la Marina Taina m'informe de la présence de requins marteau à proximité des récifs.

Samedi 28, la chance semble revenir. Moins de vent, mer encore agitée dans le chenal, mais très calme à l'abri. Pas de baleine le long de la côte sud de Moorea, mais Nicolas (ELEUTHERA PLONGEE) m'informe de la présence de 2 baleines au large de Taapuna, elles se dirigent mollement vers le sud. Je les trouve sans difficulté, il s'agit de 2 grosses baleines, elles nagent lentement, le plus souvent en surface, proche l'une de l'autre, sondent brièvement (5 à 7 minutes) avant de réapparaître un peu plus loins sans avoir modifié leur route. Elles s'approchent volontiers du bateau, se retournent plusieurs fois sur le dos exposant leur immense ventre blanc, donnent parfois de grands coups de queue, ou agitent leurs nageoires pectorales avec lesquelles elles tapent la surface de l'eau. Je les suis pendant deux heures, elles s'éloignent vers le sud, est-ce les premiers départs? Dans la soirée, ELEUTHERA PLONGEE fait une sortie de Whale Watching qui leur permet d'approcher une baleine et son baleineau devant Te Maruata. Dans la matinée, en plongée, ils ont vu les deux grosses baleines nager à proximité de la palanquée...

Dimanche 29. De la maison, j'aperçois au large de la Pointe de Punaauia le dos d'une baleine solitaire. A 7 heures, je suis sur l'eau. Il n'y a pas de vent, mais une très grosse houle molle du sud ouest anime la surface de l'océan. La baleine montre brièvement son dos avant de disparaître pour une longue apnée (20 minutes). Elle refait surface, pas très loin de l'endroit où elle avait sondé un peu plus tôt, et disparaît à nouveau rapidement. J'arrête les moteurs. Dans le silence de la matinée, j'entends, parfaitement, le chant de la baleine qui, sorti des profondeurs, résonne autour de moi. Dans l'eau, c'est encore plus spectaculaire. J'essaie de voir la baleine, sans succès. Je cherche et j'écoute un bon moment, enivré par cette mélodie merveilleuse. De retour sur le bateau, je revois la baleine à une trentaine de mètres. Je replonge aussitôt, et là, après quelques minutes de recherche, j'aperçois, à une dizaine de mètres de profondeur, la silhouette de l'animal. Je me positionne juste au dessus de lui. Le chant est absolument merveilleux, une véritable mélodie faite de multiples notes très variables, allant du très grave au très aigu, il est parfois caverneux ou presque sifflant. Il ne s'arrête jamais. Les sons émis par ce jeune mâle font vibrer l'appareil photo que je tiens en main. C'est fascinant, c'est le meilleur chanteur qu'il m'ait été permis d'entendre, je reste 20 minutes au dessus de lui. Comme d'habitude, il est immobile, le corps incliné, la tête vers le bas, dans la position adoptée par tous les chanteurs que j'ai vus. Sans arrêter d'émettre sa mélodie, il remonte tranquillement respirer brièvement avant de regagner les profondeurs, sans beaucoup s'éloigner. Le chant des sirènes?. Il y aurait de quoi se laisser entraîner... Je continue ma balade vers la Pointe Maraa: rien d'autre, à l'exception de l'ombre d'un très gros requin devant Te Maruata.

Dans le milieu de l'après midi, on me signale qu'une baleine saute au large de Mahina.

Dans la soirée de dimanche (le 29), une baleine nous présente son baleineau devant la passe de Paea. Nous étions passés quelques minutes plus tôt un peu trop au large sans rien voir, c'est grâce un un coup de fil de Nicolas (que je remercie grandement) que nous avons eu la chance de nager quelques minutes avec la mère et son petit, juste avant la tombée de la nuit. Il s'agit d'un très jeune baleineau, à la peau encore très claire, très curieux, manifestement attiré par les nageurs. Mais la mère ne quitte pas son petit, et s'interpose dès qu'il s'approche des nageurs. Elle nous a gratifié d'un magnifique saut, qui peut valoir manoeuvre d'intimidation: difficile de le dire. Belle journée!

Après une fin septembre déjà passionnante, le mois d'octobre semble promettre des rencontres extraordinaires avec les baleines. En effet, depuis plusieurs jours, la maman et le baleineau observés dimanche dernier devant la petite passe de Paea se sont approchés de Punaauia et semblent vouloir y rester quelques temps malgrè les nombreux bateaux et observateurs plus ou moins disciplinés. Mardi 1er, en milieu de journée, le bébé et la mère ont fait tout une série de sauts et autres sortes d'acrobaties (avec queues et pectorales) tout près du récif devant la petite passe de St Etienne à Punaauia. Il n'y avait personne sur l'eau, j'ai vu le spectacle depuis la terrasse de la maison. Mercredi, on m'a signalé que quelqu'un avait pu les observer une bonne partie de la journée, à peu près au même endroit. Le temps est devenu beaucoup plus agréable, très peu de vent et pratiquement pas de houle.

Jeudi 3. A 7h, dans la baie de la Punaruu, la maman et son baleineau se reposent, en surface. Ils sont immobiles, de petites vagues se brisent sur leur dos comme sur un rocher. Notre arrivée, pourtant discrète, interrompt leur sommeil. Les deux bêtes s'éloignent doucement de nous, se rapprochent de la plage, en sondant 2 ou 3 fois. Il n'est pas difficile de les suivre, sans s'approcher. Le baleineau reste plus longtemps en surface, tourne, se retourne, s'amuse avec sa queue et ses nageoires, comme pour nous inviter à se joindre à lui. Notre mise à l'eau semble effectivement le ravir, puisqu'il s'approche très vite de nous, il vient nous frôler, il se montre sous toutes les coutures, s'éloigne un peu mais revient de suite. La mère surveille ce manège, elle est à une dizaine de mètres en dessous. Elle ne laisse pas longtemps le baleineau seul, elle remonte presque à la verticale, s'approche de nous sans agressivité, s'éloigne de quelques dizaines de mètres, le baleineau collé à son flanc, avant de plonger à nouveau, avec sa progéniture. Mais le baleineau ne reste pas plus de 5 minutes sans respirer, il revient vite en surface, et reprend ses jeux avec les nageurs. Après une heure passée avec les baleines, d'autres bateaux arrivent sur les lieux, troublant notre plaisir, mais pas tellement celui de baleineau qui ne montre pas d'agacement à l'égard des curieux de plus en plus nombreux. Dans le même temps, un tout petit peu plus au large, une grosse baleine solitaire (mâle ou femelle?) fait des apnées extrêmement longues et n'apparaît que très brièvement en surface. Dans l'après midi, Vincent COUE passe un long moment avec une autre baleine avec son baleineau devant la grande passe de Paea. Aujourd'hui, il y avait donc 5 baleines le long d'une petite portion de la côte ouest (2 mères et leur baleineau, et 1 baleine solitaire). Voici les commentaires de Vincent: "Je me suis régalé : Comme il n'y avait pas de houle ni de vent, j'ai pu laisser mon bateau à une vingtaine de mètres (sans jeter l'ancre bien sûr, pour ne pas effrayer les baleines.). Je me suis mis à l'aplomb de la mère (stationnaire à environ 15 mètres), le petit venait tourner autour de moi, nager sur le dos; de temps en temps , il descendait voir sa mère; je pense qu'il a têté à 2 reprises. Il est remonté (en prenant son élan sous l'eau) puis a sorti les 2 tiers de son corps avant de retomber sur le côté....
Il tournait autour de moi; je me suis mis aussi à nager sur le dos sous l'eau comme lui.... Je le voyais m'observer très nettement (un oeil de baleineau, c'est quelque chose !!) . Malgré sa bonne humeur évidente et l'indifférence de sa mère en dessous, je n'ai pas osé le toucher; un baleineau en mouvement, ça déplace déjà beaucoup d'eau. La mère ne s'est jamais interposée; elle remontait juste toutes les 20 mns respirer un instant. A ce moment-là, j'osais encore moins tendre le bras vers elle, quelle masse !!!!
J'ai remarqué que le baleineau prenait du plaisir à jouer autour (ou avec) mon bateau. Les 18 pieds de mon Haura doivent être plus à son échelle que mon mètre quatre-vingt sous l'eau... Il a sauté très près du bateau , et lors d'une plongée, il a même sorti la queue pour (presque) la poser sur la plage avant du bateau........ Excellent après midi".

Samedi 5. La météo annonce très peu de vent, mais une très grosse houle venant du sud ouest a fait son apparition durant la nuit. Il fait beau. Départ de la maison à 5h30... Direction la côte sud de Moorea. Durant la traversée qui se fait en une vingtaine de minutes, le soleil apparaît entre les sommets de Tahiti, jetant ses rayons dans le sillage de bateau dans un jeux de lumière époustouflant. Je prends mon temps le long de la côte de Moorea, arrêtant plusieurs fois les moteurs, mais rien, à l'exception d'un petit groupe de dauphins et des nombreux poissons volants qui décollent devant l'étrave du bateau. Retour vers Tahiti, Maraa, Paea, Punaauia, Faa'a, Papeete, Pirae, Arue... C'est à Mahina, vers 10h, sur le bout de la Pointe Vénus, que j'aperçois enfin 3 baleines qui longent tranquillement la côte vers l'est. Il y a deux mastodontes, et un baleineau déjà bien costaud. Sauts, jeux de queue et de nageoires vont se succéder pendant une petite demi-heure, sans que les animaux n'arrêtent leur déplacement. Ils se calment en arrivant sur les hauts fonds de Papenoo. Vincent est venu me rejoindre, c'est l'occasion de faire connaissance. Nous tentons quelques mises à l'eau, mais je ne fais qu'apercevoir les baleines, la visibilité n'est fanchement pas bonne. Je suppose qu'il peut s'agir d'un mâle qui fait sa court à une femelle ayant mis bas au début de la saison. J'abandonne l'observation du groupe vers 11h30, sans avoir réussi à faire de bonnes photo.

Dimanche 6. Beau temps, grosse houle persistante, peu de vent. Devant Paea, j'aperçois une baleine et son tout jeune baleineau. Ils décrivent des cercles à large rayon le long du récif, impossible de s'en approcher, la mère ne quitte pas son petit. Je suis pourtant seul. J'y retourne le soir, il y a davantage de vent (de nord), mais je ne revois pas les baleines.

Dimanche: Une baleine aurait mis bas dans la nuit à Tetiaroa...

Message de RURUTU; 3 baleines et leur baleineau semblent présents et observables presque tous les jours (H GUIDAL et F BARON).

Lundi 7: Il fait très beau, vent de nord est, grosse houle persistante du sud. J'entreprends le tour de l'île de Tahiti en bateau, c'est une première. 8 heures de mer et de soleil. Je longe d'abord les côtes ouest et sud pour gagner la presqu'île. Pas un souffle de vent, la mer est lisse et ondule majestueusement sous l'effet d'une houle lente et puissante. Tahiti m'apparaît plus belle que jamais derrière son récif couvert d'écume et d'embruns. Pas un souffle, pas une queue... dommage! Un peu plus loin, les paysages de la presqu'île rappellent ceux des Marquises, auxquels se serait ajouté le lagon: abrupts, sauvages, verdoyants (il manque les chèvres et les chevaux sauvages!). Au bout de l'île, la montagne, entrecoupée de vallées étroites et profondes, et la côte sont vierges de toute habitation, donnant une image de ce que devait être Tahiti aux temps anciens. Au Pari, l'extrême est de l'île, le lagon a disparu, la houle se lève sur les hauts fonds en formant de gigantesques et impressionnantes déferlantes qui semblent venir de nulle part. Le vent s'est levé, il souffle maintenant assez fort, accéléré par l'effet côtier, créant une atmosphère très "Cap Horn": Un peu dangereux, mais fascinant. C'est dans ces déferlantes que j'aperçois une baleine et son baleineau (qui a l'air bien jeune: s'agit-il de celui de dimanche matin?), nullement impressionnés par la force des vagues. Un peu plus loin, à proximité du motu Fenuaino Tiere, j'aperçois le souffle d'une autre baleine, mais je ne pourrai pas en voir davantage! A Tautira, le vent se calme, et Tahiti réapparaît sous son chapeau de nuages. Une grosse baleine solitaire file vers l'est au large de Pueu. Elle saute, mais ne s'arrête pas. Elle a l'air pressée. Pas loin du motu de Nansouty, j'aperçois une baleine qui tourne en rond. Là aussi, il s'agit d'une grosse baleine, elle décrit de larges cercles, fait de longues apnées, se met une fois sur le dos en tapant avec ses nageaoires pectorales, elle reste à proximité des hauts fonds et ne semblent pas vouloir quitter cette zone. S'agit-il d'une femelle sur le point de mettre bas? Pas d'autre observation jusqu'au retour à la Marina. Dans le même temps, Michaël POOL et Christophe CORDONNIER survolaient Tahiti et Moorea en avion: Ils ont aperçu 2 baleines Pointe Sud de Moorea, une mère et son baleineau à Temae (Moorea), et une à Taravao, vraisemblablement celle que j'ai vue au large de Pueu. Ce qui fait un minimum de 10 baleines à se partager les côtes des Iles du Vent.

Mardi 8: Côte ouest de Tahiti. La houle s'est calmée, vent de nord est, très beau temps, pas de baleine.

Mercredi 9: Très beau temps, pratiquement plus de houle, enfin! Vent chaud de nord est. Grand tour de Moorea. Sur la côte sud, complètement abritée, la mer est comme un lac, pas une ride, l'eau est d'une très grande clarté, mais pas âme de baleine. J'en aperçois trois sur la côte nord, plus exposée au vent, entre les deux baies. Il s'agit de 2 grosses baleines (mâle et femelle?) et d'un baleineau déjà assez costaud. Elles tournent sans beaucoup se déplacer, elles restent en surface sans s'immobiliser. Peu de temps après moi, les "whale watcher" arrivent, jusqu'à 5 bateaux qui encerclent les baleines. Je préfère quitter le terrain! Je rentre sur Tahiti, pour longer la côte ouest jusqu'à Maraa, sans rien apercevoir d'autre que des poissons volants: piètre consolation! Décidément, les baleines se cachent bien ces jours ci...
Une baleine aurait été aperçue à UA POU, aux Marquises. Cette observation est assez exceptionnelle pour être notée.

Jeudi 10: Christophe passe un bon bout de temps en mer, il explore les côtes ouest et sud de Tahiti, jusqu'à Papara, sans succès.

Vendredi 11: Le temps est splendide, le vent de nord est souffle si faiblement qu'il ne forme pas de moutons sur l'océan qui ondule lentement sous l'effet d'une houle résiduelle de sud ouest. Direction Moorea, très tôt dans la matinée. Le long du récif de la côte sud de l'île, je suis impressionné par la clarté de l'eau. Après 2 heures d'observation à très faible vitesse, et alors que je rentrais sur Tahiti, j'aperçois, devant la passe Avarapa, une grosse baleine (queue toute blanche), qui nage assez vite vers l'ouest, en faisant de longues apnées (10 à 20 minutes). Elle ne reste pas en surface. Je ne l'ai vue que 3 ou 4 fois, très brièvement, je l'ai trouvée énorme. Au retour, suivant les infos données par Nicolas (Eleuthera), en compagnie des gendarmes (!!), je trouve, devant la baie de la Punaruu, une baleine et son baleineau, mais malgré plusieurs heures passées à proximité, je n'ai pas pu les approcher.

Dimanche 13: Le temps est beau, et la mer paraît calme... Illusion! Arrivés à Moorea (pointe sud), vent (nord est) et mer se déchaînent au moment où il nous est permis d'apercevoir deux grosses baleines en pleine manoeuvre de séduction. Elles semettent sur le dos, jouent avec leurs nageoires, sondent brièvement pour réapparaître un peu plus loin, en restant très proches l'une de l'autre. Une fois, elles passent toutes les deux juste en dessous du bateau. Leur souffle est bruyant, sans doute amplifié par le vent. Les conditions d'observation deviennent rapidement très mauvaises, nous les perdons de vue.

Lundi 14: Jean fait un grand tour de bateau côtes ouest et sud de Tahiti, rien. Le même jour, la Dépêche révèle la présence de 4 baleines dans la Baie d'Oponohu (7h30 du matin). Mardi 15, Eleuthéra signale, en fin de journée, que des baleines feraient la Bamboula devant Paea. Je travaille cette semaine... Pas d'observation. Samedi, Vincent fait un grand tour (Papenoo-Paea) sans rien apercevoir.

Le vent s'est à nouveau levé, sud, puis sud-est. Les conditions d'observation restent moyennement bonnes, la mer est agitée.

Dimanche 20: Je fais le grand tour de Moorea. Le temps est gris, vent de sud-est, mer agitée (soulevée par le vent), houle résiduelle de sud. Rien. Je passe la journée et la nuit à Moorea. C'est la pleine lune. Lundi matin, nouveau tour de Moorea, très mauvaises conditions le long de la côte sud (vent fort, mer très agitée, pourtant il n'est que 6h!!!). Pas un souffle, pas une queue. Je me dirige vers Mara'a, puis je longe la côte lentement jusqu'à Taapuna, toujours rien. Ces deux jours ont été très décevants.

OU SONT DONC PASSEES LES BALEINES?

Mardi 22. Rien le long de la côte ouest, jusqu'à Mara'a. Mais on me signale que 2 baleines font la fête à Temae (Moorea)... On est jamais là où il faut quand il le faut!!!

Je sors plusieurs fois en mer sans rien apercevoir, pourtant on me signale encore quelques observations de baleines, notamment à Moorea, Pointe Sud (Heifara).


Vendredi 25, tour de Moorea matin et après midi: la mer est très calme, il n'y a pas de vent, ciel nuageux. Samedi 26, tour de Moorea, avec d'excellentes conditions météo. Dimanche 27, j'entreprends la traversée jusqu'à Tetiaroa: Les conditions sont exceptionnelles, pas de vent, pas de houle, temps splendide, la mer est d'huile. 1h30 à l'aller, idem au retour, une de mes plus belles journées en mer. Lundi 28, je fais une nouvelle fois le tour de Tahiti: mer calme au nord, plus agitée au Pari et le long de la côte sud, un vent de sud est s'est levé. Des heures passées en mer, des miles parcourus, je n'ai RIEN vu qui ressemble à une baleine: C'est très décevant. D'autant que Samedi, une baleine et son baleineau auraient été vus à Tetiaroa, que Dimanche, Vincent a aperçu les exhibition d'une baleine au large de Papenoo, et qu'il lui a été signalé la présence d'une autre baleine à Pueu.
Par ailleurs, Dimanche 27, une baleine a été aperçue devant la passe Te Tamanu à FAKARAVA (sud).

Le mois de novembre signe habituellement la fin du séjour des baleines dans les eaux polynésiennes. Il est en effet temps pour elles de prendre la direction du sud, migration qui les conduira jusqu'en Antarctique, leur lieu de nourrissage.

La sécheresse sévit sur Tahiti, la côte ouest n'a pas reçu une goutte de pluie depuis des mois, la végétation n'a plus rien de luxuriant. Un feu de brousse gigantesque ravage depuis le 30/10 les montagnes au dessus de Punaauia, léchant, sans les atteindre (grâce à l'intervention des pompiers) les zones habitées.

Depuis le 2 novembre, plusieurs baleines ont été aperçues le long des côtes de Punaauia, dont une maman et son baleineau. C'est un peu rageant, car ces dernières observations coincident avec ma reprise du travail...

Mercredi 6 novembre: Entre 12 et 14h, je sors dans la baie de la Punaruu. La baleine et son baleineau s'en donnent à coeur joie, sautent, jouent avec leurs nageoires pectorales avec lesquelles elles ne cessent de frapper la surface de l'océan. Ils restent constamment en surface, se tournent sur le dos, exposant leur immense ventre blanc, s'approchent très prés du bateau. Le spectacle est magnifique.

Jeudi 7 novembre: Le couple est toujours là, dans le baie de la Punaruu. Sous l'eau, il est impossible de les approcher. Manifestement, le baleineau (4 à 5 mètres) paraît très jeune, et la mère s'oppose à ce qu'il vienne trop prés de nous. Par contre, en kayack, il est très facile de se laisser approcher par les animaux. Dans la matinée, la baleine et le baleineau se sont présentés à moins de deux mètres du kayack.
Jeudi en fin d'après midi, le baleineau est venu jouer avec mon kayak... J'avais mis mon bateau au mouillage, et je suivais le manège de la baleine et de son baleineau qui nageaient à une dizaine/quinzaine de mètres du kayak, sondant de temps en temps. C'est fou ce que ces animaux, surtout la mère bien sur, peuvent paraître gros quand on navigue sur une frêle embarcation, c'est encore plus impressionnant qu'en plongée. A un moment, j'aperçois les deux bêtes sous mon kayak, à une dizaine de mètres de profondeur. Très facile à repérer avec son ventre tout blanc et ses petites nageoires, le baleineau remonte verticalement vers la surface, il émerge 2 ou 3 mètres devant moi, se dirige vers moi, passe à 20 cm du kayak, je distingue parfaitement toutes les bosses qui ornent sa bouche, le trou béant de son évent, il se tourne sur le côté, lève sa nageoire pectorale qu'il abat sans violence sur l'arrière du kayak, avant de sonder à nouveau. Ouaahh!!! Très impressionnant. Jeu ou guerre??? J'aurais facilement pu le toucher avec la main, mais surpris par cette manoeuvre brutale, je n'ai vraiment pas osé! Un peu plus loin, je les revois tous les deux, à quelques mètres sous la surface. A nouveau, le baleineau remonte vers moi, mais cette fois il ne fait pas de détail! Il apparaît à quelques centimètres, pousse l'avant du kayak avec son "museau", passe en dessous, puis soulève l'embarcation avec sa queue d'un geste assez violent qui, toutefois, ne me fait pas chavirer, avant de sonder pour retrouver sa mère qui n'avait pas bougé. Ca commence à devenir chaud, si la mère se mêle au jeu ou au combat (?), je ne suis pas frais, aussi je me décide à rentrer au bateau. Tout cela s'est passé le long du récif de Punaauia, en face de St Etienne, au coucher du soleil, au milieu de dizaines de piroguiers à l'entraînement, totalement indifférents à ce corps à corps que je menais avec le baleineau!

Dimanche 10 novembre. Je retrouve la baleine et son baleineau plus au sud, devant la passe de Maraa. Le baleineau n'arrête pas de sauter à côté de sa mère. Depuis le début du mois de novembre, les conditions météos sont exceptionnellement bonnes, pas de vent, pas de houle, offrant des conditions d'observation et de navigation excellentes. Ce matin, la mer est d'huile, et les sauts du baleineau sont visibles de très loin. Alors que les baleines ne semblent pas du tout inquiétées par la présence du bateau, il reste impossible de les observer sous l'eau, la mère éloigne systématiquement le petit du nageur. Combien de temps ce couple va-t'il rester le long des côtes de Tahiti?

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009