Année 2003

L'année 2003 est conforme à nos attentes, les observations sont nombreuses et variées. Je regrette de na pas être mieux équipé pour la photo, mais ça viendra... Pour le moment, j'essaie de comprendre ce qui se passe dans et sur l'eau...

Le mois de juillet est habituellement le mois le plus frais en Polynésie. Les îles sont balayées par le vent du sud, le Maraamu, qui apporte avec lui la fraîcheur de l'hiver austral. Les baleines ne devraient pas tarder à manifester leur joyeuse présence, elles sont attendues fin juillet ou début août pour les premières.

Comme l'an dernier, je vais essayer de sortir aussi souvent que possible en bateau afin de rassembler le maximum d'observations. Naturellement, je compte sur tous les amateurs passionnés pour participer à la vie du site en y apportant leurs propres expériences, photos et observations.

Jeudi 17 juillet: une baleine vient saluer une palanquée de plongeurs devant les motu dits du "Club Méd" à Moorea.
Vendredi 18 juillet: une ou deux baleines sont vues pointe sud de Moorea.
Jeudi 24 juillet: une baleine à Taapuna, première observation de baleine à Tahiti cette année.
Dimanche 27 juillet: 2 souffles devant Te Maruata.
Lundi 28 juillet: Christophe et Vincent passent de longs moments avec 2 baleines pointe sud de Moorea. Beau temps et mer calme rendent les conditions d'observation excellentes.
Il faut noter que le temps de cette fin du mois de juillet est superbe, la mer est calme, le mara'amu souffle paisiblement, continuant d'apporter une fraîcheur bien agréable.
Mardi 29 juillet: une baleine est aperçue devant Te Maruata.

Samedi 2 août: Vincent passe une heure à écouter les mélodies enivrantes d'un mâle chanteur devant la pointe de Faa'a: "une heure d'extase"!!!
C'est aujourd'hui que je fais ma première sortie avec mon bateau nouvellement motorisé. Juste un rond dans l'eau pour tester les Optimax Mercury 150CV qui remplacent les vieux Yamaha.
Dimanche 3 août: Temps splendide et mer calme. Première grande sortie de la saison, direction la baie de la Punaruu pour saluer les dauphins à long bec qui ont l'habitude d'y séjourner en grands groupes, puis côte sud de Moorea jusqu'au Beachcomber, retour par le même trajet en fin d'après midi. Nous avons suivi 3 grands dauphins qui somnolaient dans le chenal entre Tahiti et Moorea, mais pas de baleine.
Lundi 11 août: enfin les vacances! Le temps est superbe, la mer calme, vent d'est avec accélération sur les côtes nord des îles, températures encore "hivernales", 22° le matin avant le lever du soleil. Le long de la côte sud de Moorea, c'est presque un festival de baleines. Nous en avons vues 4 le matin, sauts, jeux avec la queue ou les nageoires, et 7 l'après midi dont 4 qui nageaient à pleine vitesse, près du récif, quasiment en surface, traçant des sillages blancs d'écume, et escortées par un groupe de dauphins à long bec qui sautaient à l'avant de cette patrouille impressionnante. A part les baleines, quelques grands dauphins nageant paisiblement, les dauphins à longs becs, peu joueurs, et des tortues en pagaille.
Vendredi 15 août: je rentre d'un petit séjour à Rangiroa où une baleine a été aperçu dans le lagon. Le temps est plus gris. On signale la présence de baleines avec leur petit baleineau (de l'année??) à Tahiti (devant Te Maruata) et à Moorea.
Lundi 18 août: le mara'amu a chassé les nuages apportés par les vents de nord et ouest qui ont soufflé ces derniers jours. Hier, dimanche 17, 2 baleines ont été aperçues devant Te Maruata, mais personne ne les a approchées en raison des conditions météorologiques. Ce matin, départ à 7h30: très vite, nous apercevons les souffles de 3 baleines devant Te Maruata: le mara'amu souffle légèrement, la mer est calme, les conditions d'observation sont bonnes. Il s'agit de deux grosses baleines qui escortent un petit baleineau, probablement né cette année. Nous les suivons pendant un bon moment, elles nagent assez rapidement le long du récif vers le sud. Avec mon fils Yann et mon neveu Nicolas, nous nous mettons à l'eau pour admirer le passage de ces magnifiques animaux qui, majestueusement, tracent leur route. Aux commandes du bateau, le grand frère de Nicolas, Vincent, a pris la place du capitaine.
Mardi 19 août: le temps est superbe, le vent souffle faiblement du sud est, la mer est calme, les sommets des îles de Tahiti et Moorea sont complètement dégagés. Il fait frais, 19°6 ce matin sur la terrasse. Direction Moorea, côte sud, où, pas très loin du site de plongée dit du "Tiki", nous croisons 2 baleines qui nagent le long du récif, vers le sud et l'est, sans sonder, se laissant approcher assez facilement. Nous nous mettons tous à l'eau pour apercevoir les baleines qui ne paraissent absolument pas effarouchées par notre présence. Elles semblent même hésiter un instant à venir nous voir de plus prés. Il s'agit de deux grosses bêtes dont une a les flancs tout blanc. Après une plongée avec mon neveu Nicolas au milieu des requins gris, et un pique-nique entre les deux motus du club med, nous reprenons la mer vers 15h30, direction Tahiti. 2 baleines longent encore le récif pas très loin de la Pointe Hauru tandis qu'une baleine fait son show, toute seule, au large de la passe Taota. A notre approche, elle arrête ses jeux et suit les évolutions du bateau, précédée par un groupe de dauphins à long bec. Apparitions furtives de la baleine.
On signale la présence d'autres baleines Pointe Sud de Moorea et à Temae (Moorea).
Autre évènement du jour: nous avons pêché une bonite!!!
Mercredi 20 août: sortie matinale le long de la côte ouest de Tahiti, mer calme, pas de baleine.
Mais NOUS AVONS PECHE UNE DEUXIEME BONITE...
16h: une baleine fait un show un peu au large de la baie de la Punaruu: sauts, coups de queue et de nageoire, elle est seule, aucune embarcation aux alentours. A notre arrivée, elle continue son manège et saute majestueusement à quelques dizaines de mètres du bateau. Pas de photo malheureusement!!! Un peu plus vers la Pointe des Pêcheurs, une autre baleine est aperçue brièvement. De toute évidence, ces deux baleines se sont rejointes pour nager ensemble vers le sud le long du récif de Paea. Perdues de vue vers 18h.
Jeudi 21 août: Sortie matinale (6h30) vers la Pointe de Maraa: la mer est comme un lac, le ciel est un peu couvert, le vent vient du NE. Pas de baleine, mais sur notre chemin, nous croisons des groupes de dauphins à long bec qui reviennent de leur chasse nocturne et regagnent la baie de la Punaruu ou de Paea (devant la mairie). Un peu plus loin, 3 grands dauphins viennent jouer devant l'étrave du bateau.
14h30: la queue d'une baleine est aperçue par les plongeurs du club ELEUTHERA devant la Pointe de Punaauia (SAPINUS).
Vendredi 22 août: Dans la matinée, petit tour de bateau devant Punaauia et Paea sur un Océan vraiment très Pacifique en ce moment: pas de baleine.
A midi, nous apercevons une baleine qui fait de grands sauts à Temae. L'après midi, tandis que les dauphins quittent en banc la baie de la Punaruu pour leur partie de chasse nocturne, deux baleines longent le récif de Paea, nous les apercevons assez furtivement, elles nous gratifient chacune d'un saut à 200 ou 300 mètres du bateau, avant de nager vers Moorea. La soirée est magnifique...
Mercredi 27: je termine un petit séjour familial à Maupiti et Bora Bora. Pas de baleine dans ces îles. Par contre, Pointe Maraa à Tahiti, dans l'aprés midi, une maman baleine protège farouchement son baleineau tout nouveau né, tandis qu'un peu plus au large, une baleine fait des sauts, peut-être le mâle annonçant la naissance de sa progéniture, ou signifiant à la femelle son grand intérêt pour elle à des fins procréatives!!! Dans le même temps et au même endroit, un groupe de globicéphales pavane, immobile, permettant aux nageurs de se mettre à l'eau et de l'approcher: Immense bonheur pour les passagers embarqués à bord du canot du Centre ELEUTHERA qui, régulièrement, organise des "Whale Whatching" sur Tahiti.
Samedi 30: De bonne heure, devant Paea, alors que la mer est plate comme un lac et que le vent n'est pas levé, une maman baleine et son baleineau somnolent en surface, immobiles, à peine visibles en contre jour. Mais interdiction d'approcher, les baleines disparaissent alors que nous étions encore à plus de 100 mètres d'elles. Aucune réapparition dans les environs, disparition totale, destination inconnue, et pourtant nous sommes restés près d'une heure à observer la surface de l'océan...
Dimanche 31: dernier jour du mois. Les baleines chantent...
Comme hier, départ à 6h30 sur un océan calme plat. Le vent sera de NNE, mais il n'est pas encore levé. Les rayons du soleil percent entre les sommets dessinant des ombres fascinantes. Devant Paea, vers 7h, nous apercevons furtivement le dos d'une baleine (je dis nous car je suis avec Yann, mon fils). Lors de la seconde apparition de la baleine qui, après une quinzaine de minutes d'apnée, ne s'est pas déplacée, je soupçonne qu'il s'agit d'un chanteur. Dans l'eau, je suis immédiatement envouté par la mélodie de la baleine que je ne vois pas. L'approche n'est pas difficile, nous entendons le chant sur le bateau, il n'est pas très puissant, mais la mer étant très calme, nous l'entendons facilement. L'animal est à 300 ou 400 mètres du récif. Avec palmes, masque et tuba, je l'aperçois à une quinzaine de mètres de profondeur, le corps incliné vers le bas, position adoptée par tous les chanteurs. Cette mélodie étrange qui semble venir du fond de l'océan est réellement magique! La baleine arrête assez rapidement de chanter et prend la direction du nord en longeant le récif: elle sera aperçue par ELEUTHERA en face du Méridien, poursuivant assez rapidement sa route.
Nous continuons la balade, côte sud de Tahiti, complètement abritée du vent qui vient de se lever. Au large de Papara, à un mile de la côte, nous apercevons un autre chanteur qui, curieusement, se trouve au milieu de bancs de bonites qui agitent frénétiquement la surface de l'eau. Nous restons une vingtaine de minutes à écouter le chanteur, sur le bateau et dans l'eau. Impossible de le voir sous l'eau, bien qu'il ne soit pas très loin. Il se tait et disparaît mystérieusement, destination inconnue. Quelle belle sortie, ponctuée par la pêche de notre quatrième bonite de la saison...
Demain, reprise du travail...

Le mois d'août nous a permis quelques belles sorties dont vous trouverez tous les détails dans la page "juillet et août 2003", photos à l'appui.

Le mois de septembre commence lui aussi sous les meilleurs hospices. Lundi 1er, le centre de plongée Eleuthera de Punaauia termine une sortie à Paea, où, en fin d'aprés midi, une maman baleine laisse son baleineau s'approcher trés prés et tourner autour du canot pneumatique tandis qu'elle se repose sur le fond. Il s'agit d'un baleineau de bonne taille, probablement un juvénile de l'an dernier, curieux, pas du tout intimidé, et déjà assez grand pour que sa mère ne s'oppose pas à ce qu'il vienne jouer avec les plongeurs.

Jeudi 4 septembre, pas de vent, ciel gris, mer un peu agitée par une houle de sud. A 7h, devant PAEA, 2 baleines flanent le long du récif, en nageant trés lentement.
La plus grosse, trés noire, est à une dizaine de mètres du récif, juste avant que les vagues ne cassent: son souffle est puissant, rauque, impressionnant, facilement reconnaissable. Pendant un moment, je me demande s'il ne s'agit pas d'une femelle prêt à mettre bas.
L'autre, un peu plus petite, nage un tout petit peu plus au large et décrit un manège qui pourrait correspondre à une cours faite à une femelle: elle se met sur le côté, sur le dos, sort ses pectorales de l'eau, s'approche régulièrement de la supposée prétendante. Ce petit jeux dure une bonne heure, avant que les deux baleines s'éloignent ensemble et sautent à l'unisson à une centaine de mètres du bateau.
La plus petite saute une seconde fois.
Les baleines s'arrêtent et semblent se reposer devant la passe de Maraa, et y restent presque 2 heures en faisant de longues apnées (20 minutes). Elles ne se déplacent pas. Puis, brutalement, elle reprenne rapidement leur route vers la Presqu'île, rejointes par une troisième baleine, également de bonne taille. Elles filent assez rapidement, sondant brièvement, avant de réaparaître, en général pas trés loin du bateau. Elles nagent assez prés du récif, ce qui m'a donné l'occasion de les voir sous l'eau et de faire la première photo sous marine de la saison!
Sans explication, vers 11h, la grosse baleine noire au souffle rauque se retrouve seule à poursuivre sa route. Je n'ai pas vu partir les autres baleines...

WE du 6 et 7 septembre. Pas la peine d'aller trés loin pour voir des baleines... Temps magnifique, mer trés calme, vent de NE s'engageant assez loin dans le chenal, les côtes ouest et sud de Tahiti sont complètement abritées. Nous sommes donc restés sur ces côtes et n'avons pas été déçus.
Samedi matin, une grosse baleine solitaire est toujours présente à proximité de la passe de Maraa: s'agit-il d'une femelle sur le point de mettre bas? Samedi aprés-midi, 3 ou 4 baleines nagent le long du récif entre Maraa et la Pointe des Pêcheurs. Impossible de vraiment les approcher.
Dimanche matin, aprés avoir observé une baleine qui somnolait devant la Pointe des Pêcheurs, nous nous approchons de deux baleines qui s'amusent devant Te Maruata. Il s'agit d'une mère et de son gros baleineau, un juvénile joyeux de l'an dernier, pas encore complètement sevré semble-til, mais assez grand pour venir jouer avec les visiteurs. Elles ont sauté, et à notre arrivée, le baleineau s'est approché trés prés du bateau, se mettant sur le dos, tournant autour de sa mère endormie immobile un peu plus bas. Dans l'eau, le spectacle est encore plus merveilleux, le baleineau s'approche des nageurs et vient presque au contact, sans être du tout effrayé ni intimidé. Il nous paraît bien gros, mais ce n'est rien par rapport à la mère, vraiment énorme, qui somnole à une quinzaine de mètres en dessou! L'arrivée d'autres curieux met fin à nos fascinantes observations. Nous poursuivons vers Maraa où une grosse baleine solitaire nage à proximité de la passe: est-ce toujous la même??
Dimanche aprés midi, nous retrouvons la mère et son baleineau devant Paea. Les jeux n'ont pas changé, et malgré les nombreux visiteurs de la journée, le baleineau semble toujours aussi joyeux: il se retourne, se dresse à la verticale queue en l'air, avant de se retourner sur le dos, sorte de pirouette gracieuse exécutée avec beaucoup de lenteur, frappe la surface de l'eau avec sa queue, sans aucune agressivité. Il s'approche trés prés du bateau, à moins de 20 mètres. Dans l'eau, l'observation est difficile, peu de luminosité et plein de MEDUSES. Nous restons un long moment,sans nous déplacer, observer le manège de la baleine, le soleil couchant donnant un caractère presque irréel à cet évènement. Pendant ce temps, une autre baleine de promène plus prés du récif.

Lundi, 2 baleines sont aperçues devant la Pointe des Pêcheurs à Punaauia. Mardi midi, 2 baleines se baladent dans la baie de la Punaruu, tandis que presqu'au même moment, 2 autres baleines sont vues à proximité de la passe de Papeete. Mercredi midi, une baleine joue devant la passe de Maraa...
Jeudi 11, belle balade jusqu'à la presqu'île par la côte sud de Tahiti, mer trés calme, quasiment pas de vent, des bancs de bonites en pagaille, mais pas de baleine. Idem jusqu'au motu Martin (plus exposé au vent), pas de baleine (Eleuthera).
Samedi 13: alors que j'avais décidé de travailler un peu à la maison, coup de fil de Nicolas (Eleuthera), 2 baleines sont aperçues devant le Méridien à Punaauia. Il me faut à peine 30 minutes pour retrouver les animaux, il s'agit du couple maman et "vieux" baleineau déjà observé le WE dernier. Je suis seul sur la zone, le vent d'est souffle assez fort, mais la côte ouest reste complètement abritée. La mer est calme. Le baleineau somnole en surface et ne semble nullement dérangé par mon arrivée, il vient rapidement presque au contact du bateau, pendant que la mère reste à une quinzaine de mètres de profondeur, complètement immobile. Dans l'eau, la jeune baleine s'approche trés prés de moi, elle ne semble pas bien réveillée, elle plonge avant de remonter comme un bouchon, il faut que je me déplace pour lui laisser la place! Le baleineau rejoint ensuite sa mère qui a commencé sa lente remontée vers la surface, les deux baleines passent trés doucement à quelques mètres de moi avant de plonger un peu plus loin.
Je les rejoins avec le bateau, c'est alors que commence un vrai festival de sauts et de jeux dans le vent qui s'est levé, tant de la part de la mère que du petit, tandis que le couple se déplace vers le sud en longeant le récif. Un régal qui n'aura pas duré plus de deux heures. Un grand merci à Nicolas...

La fête continue. Tous les jours, des baleines sont aperçues devant Paea ou Punaauia. Vendredi 19 à midi, de la maison, j'aperçois les grands sauts des baleines au milieu du chenal entre Tahiti et Moorea. Le mara'amu s'est levé, les conditions d'observation sont un peu plus difficiles, et les bateaux sont de plus en plus nombreux autour des baleines. Jeudi 18, Christophe fait la rencontre de 2 grosses baleines endormies devant Motu Uta (Papeete).
Samedi 20, devant la Pointe des Pêcheurs, nous tombons nez à nez avec une maman et son tout jeune baleineau: Gris clair, il paraît tout petit par rapport à sa mère, c'est le premier de l'année. Les baleines nagent trés tranquillement dans la baie de la Punaruu, le bébé semble joyeux, il saute 3 ou 4 fois, nage la bouche ouverte, sa mère fait elle aussi un saut prodigieux. Les 2 animaux prennent ensuite la direction du nord, en longeant le récif, avant de se diriger vers la baie de Matavai où je les retrouve le soir. Ils semblent décidés à y passer la nuit, mais la présence de trop nombreux bateaux chargés d'admirateurs les obligent à poursuivre leur route, vers l'est. La nuit tombée, la maman fait encore un saut. Je passe la nuit devant la Pointe Venus, et au matin, un grand tour me conduit jusqu'à Tiare. Je n'ai rien vu, quelques dauphins. Au retour, je pousse jusqu'à la Pointe des Pêcheurs, sans rien voir de plus. Le mara'amu est assez fort, Christophe croise un troupeau de globicéphales à Maraa, dans des conditions de mer trés mauvaises.
Dimanche 21, dans la matinée, la maman et son baleineau sont toujours dans la baie de Matavai, et, de chez moi, j'aperçois un regroupement de bateaux autour d'une baleine dans la Baie de la Punaruu: il s'agit d'une trés grosse baleine qui fait des apnées de 25 à 30 minutes: s'agit-il d'une femelle enceinte?

 

Et on me reparle du "vomi" de baleine... A gauche, trois photos de "vomi" de baleine. Il s'agit d'un agglomérat de "boyaux" retrouvé sur le récif aux Tuamotu, confondu avec de l'ambre gris (mais cela n'a rien à voir avec de l'ambre gris), et décrit comme étant du vomi de baleine. Je n'en sais pas plus, mais si vous avez des explications, n'hésitez pas à me les transmettre.

Les températures continuent à être "hivernales", puisque nous enregistrons encore sur les hauteurs 20° le matin... Les infos concernant les baleines se succèdent:
23 septembre: 3 baleines à Taapuna
24 septembre: Une maman et son tout jeune baleineau à Te Maruata. J'ai essayé de les retrouver jeudi 25, mais je n'ai rien vu, c'est une de mes trés rares sorties sans observation de baleine cette année.
27 septembre: A Maraa, je suis 3 baleines qui s'éloignent tranquillement directement plein sud. Elles nagent paisiblement, sans trop se presser, sans sonder, je me cale sur leur vitesse. La mer est un peu agitée et il fait gris. Il y a deux trés grosses baleines et un juvénile de l'an dernier. L'une des baleines a une tache "rouille" sur la queue et une dorsale en "faucille". Au bout d'un moment, les baleines s'approchent du bateau et viennent presque jouer devant l'étrave comme savent le faire les dauphins. C'est trés impressionnant, l'étrave est caressée par la queue de la plus jeune baleine! Elles me conduisent trés au large de la côte, je les quitte aprés 2 bonnes heures de balade.
28 septembre: Valentin (12 ans), passionné par les baleines, nous raconte sa sortie à Moorea: "je reviens juste de Moorea. Hier quand nous avons passé la passe de Papeete j'ai vu une baleine mais pas longtemps elle a vite sondé! Dimanche le jour de la sortie avec MICKAEL POOL nous sommes d'abord aller fouiller la passe en face de la baie de Cook où nous avons vu des dauphins ( stellena longirostris ) puis dans la passe un autre banc et un peu plus loin encore un autre! Ensuite nous nous sommes dirigés vers la cote ouest et là un souffle, puis deux, puis trois, puis quatre baleines ! Nous nous sommes approchés. MP nous a dit que c'était des baleines à bosse ; sûrement trois mâles et une femelle. Les mâles voulaient montrer leur force ; leurs apnées n'étaient pas très longues, quatre à cinq minutes, à un moment, elles ont sondé, puis une d'elles a fait un beau saut !
Nous sommes allés dans l'eau, mais nous sommes remontés assez vite car elles bougeaient beaucoup. Ensuite, elles se sont mises à venir plus près du bateau. Elles sautaient, jouaient de leurs nageoires pectorales, passaient sous le bateau. Nous les avons observées au moins une heure et demie. Quand nous sommes partis, on aurait dit qu'elles voulaient qu'on reste ! Elles tapaient la surface avec leur queue et inventaient toujours de nouvelles figures. Tout le monde était content. Je n'oublierai jamais cela"
Dimanche 28 septembre: Aprés une sortie bredouille vers Maraa, nous retrouvons nos amis d'Eleuthéra à Mahina. 2 grosses baleines et un juvénile se baladent tranquillement le long du récif, vers l'est. La plus jeune des baleines s'amusent sans cesse avec sa queue.
Lundi 29: Christophe rencontre un mâle chanteur et joueur devant la Pointe des Pêcheurs à Punaauia. Mickael POOL signale 8 baleines à Moorea.
Mardi 30, dernier jour du mois: 2 baleines devant Motu Uta à Pateete (source Eleuthéra).

Le soleil se couche sur Moorea
Le soleil se couche sur Moorea

Jeudi 2 octobre, profitant d'un temps encore correct, j'ai fait le grand tour de Tahiti. La côte sud transformée en maternité! J'ai pu observer trois mamans et leur baleineau, toujours à proximité d'une passe (la température de l'eau y est peut-être un peu plus chaude), sans possibilité de les approcher (ce qui est habituel lorsque la mère est avec un trés jeune baleineau). La première baleine a été observée devant la passe de Maraa, la seconde devant la passe de Aifa (Mataia) et la troisième devant la passe de Hotumatuu (isthme de Taravao).
Tahiti est donc cette année certainement un lieu où les baleines mettent leur petit au monde.
Plus loin, au bout de la Presqu'île, au Pari, entre la passe de Vaiau et la Pointe Fareara, j'ai pu observer le manège trés inhabituel de 4 énormes baleines. Les baleines étaient trés prés l'une de l'autre, prés du récif,, elles se déplaçaient peu mais faisaient des grands remous et des lachés de bulles, elles se tournaient autour, sondaient verticalement en dégageant haut leur queue, les apnées étaient brèves, elles réapparaissaient bruyamment, à peu prés au même endroit, pas du tout génées par ma présence. Un peu plus tard, seules 3 des 4 baleines ont continué à faire surface, sondant juste au dessus de la baleine restée en apnée. Celle-ci était positionnée de la même manière qu'un mâle quand il chante, à une dizaine de mètres de profondeur. Les autres baleines lui tournaient autour, en s'approchant trés prés d'elle, j'en ai même vu une lui regarder le dessous de la queue. En remontant respirer, cette baleine sortait entièrement la tête de l'eau dans un grand jet d'écume avant de resonder immédiatement et de s'immobiliser à nouveau. Ce manège s'est poursuivi sans que je comprenne ce qui se passait réellement, j'ai quitté les baleines pour poursuivre ma route et terminer le tour de l'île (sans rien voir de plus).
Il n'est pas impossible qu'il s'agisse d'une baleine sur le point de faire naître son bébé, amenée à respirer rapidement, soutenue par d'autres baleines prêtes à aider le baleineau à atteindre la surface. Les baleines doivent en effet avoir des contractions, elles doivent faire des efforts, elles ont vraisemblablement besoin de souvent respirer, de se reposer de temps en temps lorsqu'elles accouchent: faire naître un bébé baleine dans l'eau doit être une réelle épreuve pour les mamans!
Samedi 4 octobre: Nouveau tour complet de l'île...j'ai voulu en avoir le coeur net! Mais malheureusement, les conditions météo s'étant sérieusement dégradées, je n'ai pas pu faire les observations souhaitées. J'ai retrouvé une des mamans avec son baleineau (devant la passe de Aifa). A plusieurs reprises, le baleineau s'est approché du bateau, je l'ai vu jouer sur le "museau" de sa mère qui le repoussait gentillement alors qu'il se mettait sur le dos, gestes de tendresse et d'affection.

Le long de la presquîle, je n'ai pas retrouvé les baleines observées 48 heures plus tôt. Le tour du Pari s'est fait dans de mauvaises conditions, mer houleuse et déferlantes.
La côte nord, complètement à l'abri du vent et de la houle, s'est révélée nettement plus navigable. Devant Tiare, assez prés de la côte, à l'intérieur des récifs immergés (Récif Toaave), 2 grosses baleines "protégeaient" une maman et son tout jeune baleineau. Je n'ai pas reconnu celles observées le 2 octobre, bien qu'une 4ème baleine se soit manifestée par plusieurs sauts un peu plus au large.

Les rencontres avec les baleines se poursuivent... même lorsque je suis au travail! Dimanche 5, 3 baleines devant Papeete, Lundi 6, una maman et son baleineau dans la baie de la Punaruu, Mardi 7, 3 baleines devant Te Marauata, Mercredi 8, une maman et son baleineau somnolent dans la baie de la Punaruu.... Le vent souffle de l'est, la côte ouest de Tahiti est à l'abri. Vivement Jeudi, mais la météo annonce du mauvais temps pour la fin de la semaine...

Jeudi 9: le temps est moyen, la houle s'est levée en provenance du sud ouest: Je pousse ma balade jusqu'au Pari, sans faire le tour de l'île. Les conditions d'observation sont moyennement bonnes. Je trouve 2 grosses baleines devant la passe de Paea, elles se dirigent vers le sud. Une une maman baleine et son baleineau tounent dans la passe de Maraa, impossible de s'en approcher. Un peu plus loin, une grosse baleine solitaire fait de longues apnées le long du récif.
Samedi 11: Christophe me signale la présence d'une maman et de son baleineau devant la Pointe Vénus: Il est 16h, je reviens d'un grand tour jusqu'à Papara, je n'y ai rien vu. A Mahina, une peu au large de la Pointe Venus, 3 grosses baleines accompagnent un tout jeune baleineau. 2 des grosses baleines ont une queue trés noire en leur centre. Il fait trop sombre pour faire des photos, le ciel est trés menaçant.
Dimanche 12: Trés tôt, je retourne vers Mahina, le ciel est gris, le vent souffle en bise légère de l'ouest, la mer est agitée par un clapot assez désagréable. Je trouve devant la baie de Matavai une maman et son baleineau, encore endormis. Les apnées sont courtes, le baleineau ne quitte pas sa mère, il joue avec elle, il se met sur sa tête et se retourne sur le dos, comme l'avait fait le baleineau observé le 4 octobre devant la passe de Aifa (Mataia): En fait, il s'agit des mêmes animaux, la maman étant trés reconnaissable aux marques qu'elle porte sur le haut de la tête.

Après les calins matinaux, lorsque le vent se lève et que la mer moutonne, le baleineau se met à nager contre le vent, en ouvrant la bouche, comme s'il voulait avaler l'air. Ensuite commence un véritable show, le baleineau saute des dizaines de fois, il fait des pirouettes, sa mère se met sur le dos, elle nous gratifie elle aussi d'un splendide saut. Toutes ces démonstrations attirent les bateaux du voisinage, peut-être un peu trop de monde??? Les baleines arrêtent brutalement leurs "jeux" en arrivant devant la passe de Taunoa, elles semblent s'éloigner un peu vers le large, je les abandonne à ce moment là.
La maman et le baleineau sont revus le soir, devant le récif de Punaauia, "poursuivis" par 5 ou 6 bateaux. Les baleines longent le récif, assez tranquillement, en faisant des apnées assez longues. Lorsque la maman s'arrête à une quinzaine de mètres de profondeur, une dizaine de nageurs se mettent à l'eau, juste au dessus de la petite famille, dessinant comme un couvercle à le surface de l'eau. Au moment de devoir respirer, le baleineau surgit violement entre les nageurs qui sont obligés de se déplacer rapidement pour ne pas être heurté par cette baleine sans doute paniquée. La violence de la remontée et des mouvements du baleineau ne peuvent laisser supposer une manoeuvre de sympathie à l'égard des nageurs! Un accident a probablement été évité de justesse ce soir là!

Dans la semaine, les observations se poursuivent, le temps est plutôt beau, la mer calme, le vent souffle de l'est, la côte ouest est donc à l'abri. Mardi 14 octobre, quelques uns de mes amis assistent, en fin de journée, à une "partouze" de baleines. Deux mâles, penis sortis, tentent de séduire une femelle. Cela se passe le long du récif de Te Maruata. Les bêtes sont agitées, elles sondent assez brièvement, tournent les unes autour des autres. Assez spectaculaire paraît-il.

Jeudi 16, tôt le matin, la mer est particulièrement calme, temps splendide. Superbe balade jusqu'à Maraa, mais pas de baleine observée...Pourtant, elles étaient certainement sur notre route. En effet, à 10h, Nicolas nous informe de la présence d'une baleine solitaire devant la passe de Taapuna. Nous la retrouvons 20 minutes plus tard, le long du récif, elle se dirige en somnolant vers le nord. Il s'agit d'une baleine juvénile. Elle se laisse facilement approcher, même dans l'eau. Un peu plus tard, elle se roule dans les algues qui flottent en nappe à la surface, certainement pour se gratter. Et dans le vent qui s'est levé, elle se met à jouer avec sa queue et à sauter.
En rentrant, nous tombons nez à nez avec une maman et son baleineau: quelle surprise, il s'agit des mêmes baleines que celles vues dimanche dernier: Elles aussi vont vers le nord, en somnolant, le bébé tête régulièrement sa mère, les deux bêtes n'hésitent pas à s'approcher du bateau et des nageurs. Dans le vent, suivant l'exemple de la baleine solitaire, la petite famille se met à jouer dans les vagues, le baleineau entame une série de sauts (50 sauts au moins, sans s'arrêter), bientôt suivi par sa mère. Le spectacle est magnifique, je n'avais jamais vu de baleines sauter aussi prés du bateau.

Lundi 20 octobre, nous partons passer quelques jours à Moorea. La traversée se fait sans problème, juste avant que ne se lève un trés fort maraamu et une impressionnante houle venus du sud ouest. Ces mauvaises conditions météorologiques sont provoquées par une dépression située aux Australes. Le long du récif de Moorea, nous apercevons une baleine solitaire qui saute dans le maraamu. Les baleines sautent assez fréquemment dans le vent, jeux ou toilette???
Mercredi 22, à Temae, nous apercevons deux autres baleines qui se dirigent vers le sud le long de la côte est de Moorea.
Pendant ce temps à Tahiti, 4 baleines sont aperçues devant Motu Uta, et Mardi, une maman et un tout jeune baleineau devant le motu Martin. La saison n'est pas finie!
Dimanche 26, nous sortons en embarquant une bande de copains pour voir des baleines: sortie whale watching en quelque sorte! Belle balade le long du récif de Paea, traversée du chenal vers Moorea, mais malgré une observation attentive, rien, pas un souffle! Ce n'est que l'aprés-midi, sur le chemin du retour, que nous croisons 2 baleines le long du récif ouest de Moorea. Nous en suivons une pendant un moment, l'autre se tient à bonne distance. Celle que nous suivons s'avère être un CHANTEUR que nous entendons parfaitement en se mettant à l'eau (mais impossible de le repérer et de le voir sous l'eau). Pas de photo.
Lundi 27 et Mardi 28, 4 baleines sont aperçues le long du récif de Punaauia. Mais les activités professionnelles ont malheureusement repris le dessus, et les sorties en mer se font désormais moins fréquentes. En outre, la saison des pluies s'installe enfin, il fait plus chaud, bref, il est moins facile de passer du temps en mer. Mais tout espoir n'est pas perdu: Rendez-vous en novembre!

Le début novembre est marquée par l'arrivée de la saison des pluies et par l'augmentation brutale des températures qui, le matin, sont passées de 21 à 24°. En outre, les premières dépressions menacent les îles, bien que Météo France ait annoncé une saison à faible risque cyclonique.

Dimanche 2 novembre: arrivée de Raphaëla Le Gouvello, qui, partie du Pérou seule en planche à voile en août dernier, a fait la traversée du Pacifique.
3 baleines sont aperçues à Hitiaa (Vincent) et 4 autres sont croisées à Temae par Eleuthéra (Nicolas).
Samedi 8 novembre: Je nage brièvement avec une mère et son baleineau devant Te Maruata. Baleines que je n'avais jamais vues, le baleineau à la dorsale "mangée" et la maman défend farouchement son bébé. Elles nagent assez loin du récif, se perdent un peu dans l'eau sale déversée par la Punaruu après les premières grosses pluies de la saison, avant de prendre la direction de Moorea.
Dimanche 9. Le temps est gris, mais la mer est trés calme. Vent faible d'Est/Nord-Est. Direction Moorea à la recherche de la mère et du baleineau "à la nageoire mangée" vus la veille à Te Maruata. Pointe Sud de Moorea, une mère et son petit sommeillent trés prés du récif. Nous allons les suivre tranquillement pendant plusieurs heures, les baleines se laissent approcher, la mère se reconnaît bien par un point blanc juste au dessous du côté gauche de la dorsale. Il ne s'agit pas des mêmes baleines que celles vues la veille, nous nous mettons à l'eau plusieurs fois et, à maintes reprises, les baleines passent trés prés de nous.
Un peu plus au large, un autre couple maman/baleineau nage paisiblement, il s'agit du couple vu la veille, le baleineau est facilement reconnaissable. Le comportement de ces baleines est trés différent, la mère ne nous laisse pas approcher le baleineau (peut-être déjà victime d'une agression).
Nous croisons encore une baleine solitaire un peu plus à l'ouest de Moorea...
Les baleines tardent donc à partir, puisque nous avons vu encore aujourd'hui 5 baleines le long des côtes de Moorea.
Mardi 11, il fait moins beau, et la mer est un peu plus agitée. Nous retrouvons le baleineau avec sa maman (point blanc sur la caudale), toujours pointe Sud de Moorea, et, juste un peu plus loin, un autre couple maman baleine différent de celui vu la veille. Il y a donc au moins 3 couples maman/Baleineau le long du récif Sud de Moorea. Les conditions météos n'ont pas permis de photographier les animaux.
Mardi 18, à Temae, un riverain aperçoit une orque qui s'attaque à un dauphin, spectacle tout à fait exceptionnel. La personne raconte qu'elle était en train d'observer une baleine et son baleineau qu'accompagnait un groupe de dauphins quand elle a vu surgir une orque tenant dans sa gueule un dauphin. Les orques sont normalement présentes dans les eaux polynésiennes, mais leurs observations restent rares.
Mercredi 19: un chasseur sous marin me signale avoir entendu le chant d'une baleine au large de Punaauia.
Samedi 22, une maman et un tout petit baleineau sont aperçus devant Punaauia. La maman est facilement reconnaissable par la bosse qui précède sa nageoire dorsale. Les baleines sont assez loin du récif, probablement en raison de la trés grosse houle du sud-ouest qui s'est levée depuis 24h. Impossible de bien les approcher, la maman défend farouchement son petit qui reste collé à sa mère. Il m'a semblé que le baleineau était vraiment trés petit pour la saison: naissance tardive?

Nous arrivons au terme de la saison d'observation des baleines. Certe, toutes n'ont pas quitté les îles, mais les sorties en mer se font plus rares en raison du temps moyen et de la reprise normale de l'activité professionnelle. Les dernières baleines à traîner le long des côtes sont les mères et leur baleineau, il ya certainement encore des observations passionnantes à faire, mais on ne peut malheureusement pas passer notre temps sur l'eau!
L'année 2003 restera assez exceptionnelle, elle nous aura permis de trés nombreuses et trés intéressantes observations. Contrairement à l'an dernier, rares ont été les sorties sans voir de baleines.
Le site, initialement élaboré sans prétention, prend désormais l'allure d'un recueil d'informations permettant d'identifier les baleines et de mieux comprendre leurs comportements.

A l'année prochaine pour de nouvelles aventures (à partir de juillet si tout va bien).

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009