Année 2004

Carénage du Tilapia
Carénage du Tilapia

L'année 2004 est une année formidable, faite de multiples observations toutes plus intéressantes les unes que les autres. Au plan photo, je ne suis pas encore équipé pour faire de belles images sous-marines, alors on se contente de ce qu'on a... pour vous en faire profiter au maximum.

 

Déjà, j'observe la familiarité avec laquelle certaines baleines nagent auprès des nageurs, comme si toute crainte de l'homme avait disparu.

Dimanche 25 juillet: ça y'est, c'est reparti pour une nouvelle saison d'observation. Après des semaines d'un temps franchement trés frais, plus froid que d'habitude, marqué par des coups de maraamu répétés et violents, rendant la mer souvent dangereuse, le beau temps est revenu.
Déjà, depuis la mi juin, on entend parler de l'observation furtive de quelques animaux, notamment dans la presqu'île de Tahiti.
Mardi 6 juillet, 2 baleines ont été aperçues devant Punaauia, se dirigeant vers le sud.
Mi juillet, une dizaine de baleines auraient été vues à Meetia, îlot situé à l'est de Tahiti, dont une, probablement juvénile, s'est approchée au contact du canot des visiteurs!
Vendredi 23 juillet, un phoque se balade à Tubuai.
Aujourd'hui, c'est à mon tour de sortir, grand tour de l'île de Tahiti, en commençant par la côte sud. Temps magnifique, petite houle saccadée d'est, vent d'est. Au Pari, alors que mer et vent s'étaient alliés pour rendre difficile la balade, nous avons aperçu deux baleines, dont une nous a paru particulièrement grosse, nageant sans direction précise, mais ne faisant que de furtives apparitions. Autour des animaux dansait un groupe d'une trentaine de dauphins assez gros, probablement des dauphins communs. Sur la côte est, devant Tiare, nous avons croisé la route d'une baleine juvénile qui, pendant une quinzaine de minutes, nous a fait quelques sauts, exposant son ventre tout noir, avant de passer juste devant l'étrave du bateau. Comme les précédentes, elle semblait nager sans direction précise.
Dans le même temps, une baleine faisait son show devant Maharepa à Moorea.
Les baleines sont donc à nouveau dans nos eaux. Et les observations vont, je l'espère, se répéter...

En attendant mes vacances qui vont débuter le 8 août, le bateau est en calle sèche, carénage et révision des moteurs qui fêtent leur première année de bons et loyaux services.

Dimanche 1er août: Déjà le mois d'août!! 3 baleines sur la côte ouest!!
Temps magnifique, vent d'est assez fort. Le bateau est comme neuf. Départ à 6h, lente balade jusqu'à la passe de Maraa, seuls quelques dauphins nagent devant l'étrave du Tilapia (c'est le nom du bateau), je rentre sans voir de baleine.
A 10h, une baleine est aperçue et observée longuement par Eleuthera devant le tombant de Saint Etienne. Il s'agit d'une grosse baleine qui fait de trés longues apnées et quelques brèves apparitions sans trop se déplacer. Queue toute blanche.
L'aprés midi, la même baleine est devant Te Maruata, elle est plus joueuse, mais, manifestement, elle se repose (2 sauts) (Nicolas, Eleuthera plongée).
A 17h30, une baleine et son baleineau nagent le long du récif devant Faa'a (balise de l'aéroport), direction sud (c'est Christophe qui en profite...). Il s'agit d'un juvénile de l'an dernier, prêt à faire la fête. Les animaux se déplacent trés lentement.
Lundi 2 août: une baleine est aperçue au large de la passe de Taapuna.
Beau temps cette semaine, mer calme, température en légère hausse, vent d'est, puis nord est. Plus nuageux à partir du 5, avec annonce de sud est.
Vendredi 6 août: 7h du mat, 3 baleines s'amusent comme des folles devant la la Pointe des Pêcheurs à Punaauia, se dirigeant tranquillement vers le nord. Un coup de Maraamu assez vort va stopper net toute tentative d'observation dans de bonne condition!
C'est de la folie, le début de la saison est "dramatiquement" intense...
Samedi 7, après une petit coup de vent du sud, le beau temps est de retour sur une houle du sud encore assez marquée. Rien le matin, mais l'aprés midi, 2 baleines font un festival en allant de Faa'a vers le Taaone, alors qu'une autre s'éloigne vers Moorea.
Dimanche: Temps superbe, la mer s'est calmée, pas de vent. Départ de bonne heure, vers Maraa, puis Moorea, retour le soir en faisant le tour de l'île. Le chant lointain d'une baleine est entendu devant Te Maruata et Faa'a. Une baleine tourne en rond devant la Pointe sud de Moorea, 2 baleines devant les 2 motu du Club Med à Moorea (nagent en direction de Temae), 2 baleines font la fête devant les caméras des heureux observateurs embarqués avec ELEUTHERA PLONGEE, devant le récif de Punaauia: un véritable délire parait-il!!! Pour le moment, les apparitions sont pourtant plutôt furtives, les apnées sont longues. Repos des grands voyageurs après la difficile migration?

Lundi: 2 baleines somnolent toute la journée devant Punaauia. Apnée de 25 minutes!!! L'une d'entre elles s'illustre par un magnifique saut. Le temps est absolument splendide, pas de houle, pas de vent, et que du soleil! C'est tellement beau que je n'ai pas encore sorti l'appareil photo!!! Dans la soirée, une mère et un juvénile remonte de Taapuna vers le nord. Difficile de savoir si c'était les mêmes que celles observées dans la matinée et dans l'aprés midi.
Mardi: c'est du hyper grant beau temps. Nous allons passer la journée à Tetiaroa. L'océan est comme un lac. Il faut à peine 1h30 pour atteindre Tetia, un véritable paradis, d'autant qu'il n'y avait aucun autre visiteur, à part deux pêcheurs et... 4 baleines, rien que sur la côte sud de l'atoll. 3 baleines qui somnolaient tranquillement, et une autre qui n'a pas bougé pendant les 5 heures de notre escale. Pendant ce temps, une baleine présente son tout jeune baleineau (une quinzaine de jours??) aux plongeurs dans la baie de la Punaruu. C'est le premier baleineau observé cette année.

Mercredi, le beau temps continue. Grand tour de l'île de Tahiti. Une baleine semble se plaire dans le lagon de Teahopu, dans la Presqu'île. Sur la côte nord, nous apercevons un groupe de 4 individus qui pourraient être des Mésoplodons (photos ci dessous). Leur corps paraissait assez décharné. Pas d'autre baleine, mais un temps extraordinnaire, avec notamment un océan une nouvelle fois prodigieusement calme, puisque les plus jeunes ont pu faire du ski nautique au large du Pari! Dans la soirée, 4 baleines sont dérangées par plusieurs bateaux dans la baie de la Punaruu.

Jeudi: mauvais temps, pluie et maraamu: le bateau reste à quai. Sortie Eleuthera: RAS.
Vendredi, une baleine fait la java devant la passe de Papeete. Pas de sortie, le vent du sud souffle encore assez fort, 17° à la maison. C'est encore l'hiver.
Samedi 14: la sortie ne manque pas d'intérêt! Aprés le coup de maraamu de la veille, à nouveau soleil et mer calme animée par une belle houle lente venant du sud. Vent d'est. D'abord vers Mara'a, mais pas un souffle de ce côté là. Par contre, devant Faa'a, rencontre avec une baleine somnolente et curieuse qui n'hésite pas à venir à mon contact tandis que je l'épie sous l'eau, avec mon appareil photo. Magnifique! Géant! Il s'agit d'un jeune mâle puisque pendant quelques secondes il se met en position et entâme sa mélodie avant de partir un peu plus loin en jouant dans le vent qui se lève. A trois reprises, la baleine s'est approchée trés prés de moi, me frôlant presque, se détournant au dernier moment, soulevant sa pectorale pour ne pas me toucher. Complètement hallucinnant! Pendant ce temps, une autre baleine nage le long du même récif, tandis qu'un ami pêcheur apercevait une juvénile au large de Moorea.

Dimanche 15, 3 baleines à Temae (Moorea), et 2 baleines le long du récif de Faa'a, peut-être les mêmes que celles qui ont été vues à Moorea.
Lundi 16, 2 grosses baleines font la java au large de Taapuna. Vues de la maison, elles se font beaucoup plus discrètes à notre arrivée en bateau.
Mardi 17, tour de l'île de Tahiti. Pas de vent, mer trés calme au nord, longue houle du sud. Rien jusqu'à Tautira où, enfin, j'aperçois au milieu d'un groupe de bateaux de pêcheurs une baleine solitaire. Il s'agit d'un chanteur. Un peu plus loin, dans les mauti du Pari, une maman baleine accompagne dans ses jeux un tout jeune baleineau, encore clair et "désarticulé": il n'est vraiment pas bien grand, quelques jours à peine probablement. Cette petite famille tourne autour d'une énorme baleine qui fait de brèves apparitions. Il s'agit peut-être d'une femelle prête à mettre bas. Elle me surprend par un saut d'une puissance extraordinaire à quelques mètres du bateau. Vraiment énorme!

Un peu plus loin, au large du récif sud de la Presqu'île, 3 mâles font une sorte de course combative, nageant rapidement dans de grands remous vers le Pari. Ils sont accompagnés par un groupe de dauphins qui sortent de l'eau juste avant les baleines, comme si celles ci étaient sur le point de les avaler: jeux ahurissant que je n'ai pas réussi à photographier.
Et devant Teahopu, 2 autres baleines font "causette" le long du récif, nageant trés tranquillement vers le Pari.
Rancard au Pari??? Il doit s'y passer bien des choses en tout cas.

SUITE: Impossible de suivre l'actualité baleine. C'est du "tous les jours y'a du nouveau"!!! Incroyable. Mercredi, 2 baleines font la bamboula devant Te Maruata. Dans la semaine, Christophe enregistre un chanteur et passe des heures avec des baleines entre Tahiti et Moorea: Christophe ose me faire écouter cette incoyable mélodie au téléphone alors que je séjourne à Rangiroa: invraisemblable plainte tellement chargée de mélancolie. A en donner des frissons! Dimanche, deux baleines à Temae (Dimanche belle journée et beau spectacle à Temae, alors que nous étions au point mort depuis 20 minutes 2 baleines sont sorties à 2 mètre du bateau nous faisant à la fois une belle surprise et une belle frayeur, assez stationnaires elles se posaient à 15 mètre sur le fond blanc, un régal pour les yeux pendant 2 heures avant qu'un petit vent d'est ne se lève: Tristan), Lundi, 2 autres devant les motu du Club Med (la journée était superbe, pas de vent, finalement après 4h de recherche deux baleines qui somnolaient près du récif entre les motus du club med et Haapiti, elles se détournaient franchement pour longer le bateau sans que je bouge, très calmes elles ne semblaient pas agacées mais simplement curieuses: Tristan), tandis que deux baleines sont aperçues devant la digue de Papeete.

 

Lundi 23 août: Tetiaroa, à 1h30 de bateau de Tahiti, plein nord. Trés beau temps, mer calme, petite brise de sud est. La traversée est un régal, les fous volent au dessus de nous et s'abattent sur les poissons vSolants qui décollent devant l'étrave du bateau. Formidable partie de chasse, à l'aller comme au retour. Tetiaroa est aperçue aprés une petite heure de navigation, bande de cocotiers émergeant tout à coup sur l'horizon. Parfois, l'atoll se distingue par un anneau nuageux suspendu au dessu de lui. Nous faisons le tour de l'île dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. A l'abri du vent, sur la côte nord, nous apercevons le souffle de 2 baleines qui dorment le long du récif. Il s'agit d'une trés grosse, assez grise, et d'une plus petite: femelle pleine et juvénile? L'observation se prolonge pendant plus d'une heure, l'observation dans l'eau est trés facile, les baleines ne se déplacent pas et remontent respirer en passant sous nos palmes. On entend nettement les mélodies lointaines d'un chanteur. Deux autres baleines croisent celles qui sont endormies, elles sont plus joyeuses, elles sautent et elles s'amusent. Plus loin, 3 autres souffles, et encore un peu plus loin, mais toujours le long du récif, encore 3 autres souffles, baleines qui somnolent en surface mais qui n'hésitent pas à faire quelques sauts et à ébaucher de mystérieuses chorégraphies. Aucune d'entre elles ne semblent effrayées par notre présence. Derrière nous, un ou deux autres souffles... ce qui donne sur le même périmètre visuel une douzaine de baleines! Nous avons pique niqué le bateau à la dérive entre deux groupes de 3 baleines qui n'hésitaient pas à passer sous le bateau, faisant de temps en temps la "vigie", se mettant sur le dos, et soulevant dans un geste lent leurs immenses nageoires pectorales. Invraisemblable sortie! Retour sur un lac à Tahiti, le bonheur total...

Mardi: ça saute devant Taapuna, mais le maraamu s'est levé, la mer est formée, et, en bateau, impossible de faire une bonne observation. Pendant ce temps, deux autres baleines sont signalées devant le port de Papeete, à l'abri du vent.

Mercredi 25, Chritophe et Tristan font une sortie formidable, entre Tahiti et Moorea, 2 baleines présentent leur savoir faire en matière de show, elles n'hésitent pas à venir au contact du poti marara de Christophe (Mercredi journée fabuleuse malgré le vent et un peu de houle dans le chenal. Deux baleines suivies de la pointe des pêcheurs jusqu'au DCP de Punaauia, assez rapides au début, de belles apparitions, puis en surface formidable un vrai ballet, assez stationnaire, sortant tout près du bateau, suivie de sauts et de jeux avec une vingtaine de dauphins. Quel plaisir, spectacle de toute beauté avec Christophe et Christelle: Tristan).

 

Jeudi 26, je fais à nouveau le tour de l'île de Tahiti, 7h de bateau pour n'apercevoir que le souffle d'une grosse baleine dans les mauti du Pari. Le soir, nouvelle sortie pour suivre 3 baleines devant Papeete. Le spectacle qu'elles nous présentent fait oublier les longues heures de bateau.

Vendredi 27, pointe sud de Moorea, nous suivons pendant deux heures 3 baleines amicales, dont l'une vient au contact du bateau, sans cesser de tournoyer, de se mettre sur le dos en exposant la blacheur de son ventre. Il y a 2 grosses et une plus petite, c'est la plus petite qui fanfaronne le plus, comme si elle voulait qu'on l'accompagne sur un bout de chemin. Tranquillement, nullement agacée par le bateau, les 3 baleines s'éloignent vers Tahiti. Manifestement, la juvénile semble être légèrement à l'écart des deux plus grosses, s'agissait-il d'un mâle et d'une femelle (la mère) en parade nuptiale?

1er septembre: le temps est franchement mauvais, ce qui n'empêche pas Christophe de s'aventurer sous les grains et de suivre une maman baleine et son tout jeune baleineau de Mara'a à Punaauia. 2 autres baleines sont aperçues à Mara'a. Les conditions d'observation ne sont pas bonnes. Pour ma part, j'ai fait plusieurs sorties sans rien apercevoir.
A Raiatea aussi, les mégaptères sont semble-t'il nombreux à fréquenter les abords de l'île.
Samedi 4 septembre, 3 baleines sont aperçues et observées sur le côte ouest de Tahiti. Elles semblent venir de Moorea (Tristan et Eleuthera).

 

Tetiaroa, l'île aux baleines... (Dimanche 5 septembre) Le temps n'est pas fameux, le ciel est trés chargé, voir menaçant, mais la météo annonce un vent assez faible, et comme c'est ma dernière journée de vacances, j'ai peu d'hésitation à conduire le Tilapia une nouvelle fois vers Tetiaroa qui, décidément, pourrait être surnommée l'île aux baleines. Nous rencontrons d'abord un juvénile solitaire qui refuse notre présence, puis 2 baleines qui somnolent, museau contre museau, à 25 mètres de profondeur, remontant toutes les 20 minutes pour respirer avant de plonger sans beaucoup se déplacer. Une fois sous l'eau, elles s'immobilisent complètement, en restant visibles depuis la surface. Le soleil a battu en brèche tous les nuages gris, l'atoll resplendit de beauté, nous en faisons tranquillement le tour. Sur la côte sud, nous croisons une mère (énorme) et son bébé, déjà assez costaud. Le couple est rapidement rejoint par deux autres baleines (dont une nous paraît particulièrement grosse), les 4 baleines restent ensemble un bon moment (une heure), n'hésitant pas à s'approcher du bateau vis à vis duquel elles n'affichent aucune crainte. Dans l'eau, le spectacle est grandiose, c'est Jean qui en profite, un véritable ballet mettant en scène une maman, un bébé, et deux autres congénères... Sauts, vigie, différentes autres formes de jeux nous permettent de passer, encore une fois, des moments incroyables. Pendant ce temps, plus loin, nous apercevons les sauts d'un autre animal... Et, au moment de quitter l'atoll, vers 16h, deux autres baleines s'approchent de nous en longeant tranquillement le récif. C'est donc encore au moins 10 baleines qui gravitent autour de Tetiaroa!

Infos de Moorea!!!: une maman baleine et son baleineau auraient séjourné durant deux ou tois jours dans la baie d'Oponohu avant d'en être délogés par de trop nombreux curieux...


Infos de Bora Bora!!! On signale le passage d'une maman et de son baleineau dans le lagon de Bora, et une spectaculaire rencontre de plongeurs qui ont pu observer, en surface, les va et vient d'un baleineau pendant que la maman somnolait un peu plus bas. Le baleineau n'aurait montré aucune crainte à s'approcher trés prés des nageurs! Info à confirmer!


Jeudi 9: Un pêcheur me dit que ce n'est plus 10, mais 20 baleines qui tournent autour de Tetiaroa!
Vendredi 10: Une baleine et son jeune baleineau sont aperçus le long du récif de Faa'a, se dirigeant vers Papeete.


Ces derniers jours, un fort mara'amu et une grosse houle ont empêché de faire de bonnes observations...


Dimanche 12: 2 baleines passent la journée devant la Pointe des Pêcheurs, à Punaauia. Le temps s'est remis au beau, et de trés nombreux curieux entourent ces deux bêtes sans qu'elles ne manifestent d'agacement. Dans la soirée, alors que je suis seul sur l'eau, elles apparaissent devant Te Maruata où elles vont probablement passer la nuit. On signale également une autre baleine devant Paea.
Tout plein de baleines!!!! A Bora, Raiatea, Rurutu... Des amis et des inconnus nous envoient leurs photos!!!
Le beau temps est avec nous, la mer est belle, la côte ouest de Tahiti est un paradis pour les surfeurs, les bateaux, les nageurs et les baleines...


Mercredi 15 septembre: Eleuthera comptabilise 11 baleines dans l'aprés midi, deux groupes de 4 et un groupe de 3, entre la Pointe de Faa'a et Taapuna!

Jeudi 16, 2 grosses baleines somnolent devant Taapuna avant de s'éloigner vers Moorea, 2 autres viennent de Moorea et abordent Tahiti par sa pointe Sud (Mara'a), une maman et son baleineau (tout jeune) viennent de Moorea, accompagnés par une baleine plus grosse, et abordent Tahiti par sa pointe Nord (Faa'a) avant de longer le récif vers le sud. Dans le même temps, 2 baleines sont stationnaires devant Papa Whisky... Soit 9 baleines dans la matinée!

Message de Fabrice:Jeudi après midi tout d'abord ou nous avons trouvé une femelle et son petit dans la baie de la pointe des pêcheurs puis le mâle un peu plus loin en toute bordure de plage.
Mais surtout samedi matin entre 7h30 et 10 h .
Là ce fut fabuleux avec notamment un baleineau (qui me semble très petit (c'est relatif !) par rapport à ceux observés à rurutu, bien que je ne sois pas un spécialiste) qui s'est déchaîné et nous a gratifié de superbes sorties d'eau, le corps entier comme le font les dauphins lorsqu'ils font des chandelles !
Ce matin dimanche aussi, mais là vers 8 h, ce fut très bref, un bateau venant se placer à deux reprises juste au dessus d'elles, nous les avons retrouvé la première fois à leur sortie d'eau mais cet imbécile (oui j'ose le dire !) à recommencé et cette fois ci nous ne les avons pas revues !
Dommage car lorsqu'on les approche gentiment et pas trop proche on assiste à un super spectacle comme hier ou nous étions pourtant deux bateaux à proximité mais raisonnablement et ce pendant deux bonnes heures !
Tout cela s'est passé dans la baie de la pointe des pêcheurs en face de chez nous !
Merci et bravo pour ce beau site.

Dimanche 19 septembre: le temps est splendide. Tôt le matin, 2 baleines se réveillent tranquillement dans la baie de la Punaruu, nous les apercevons aux jumelles depuis la maison. Mais aujourd'hui, direction Moorea que nous aborderons par sa pointe Sud. Dès notre arrivée, une maman baleine et son baleineau nous permettent de nager avec eux pendant près de 2 heures, calmement, sans être inquiétés pas notre présence. La maman dort tandis que le baleineau, qui a besoin de respirer plus souvent, fait des aller-retours entre sa mère et la surface, s'approchant curieusement de ces drôles de petites choses que nous devons représenter pour lui. De temps en temps, la maman remonte avec son petit, s'approche également de nous, juste pour vérifier sans doute que nous ne ferons pas de mal à son bébé. Parfois, pour s'amuser, elle pousse son baleineau vers la surface avec le bout de son museau. Rassurée, elle redescend somnoler à une quinzaine de mètres de profondeurs pendant que le baleineau recommence son manège. Quand il redescend, la mère déploie ses pectorales sous lesquelles il va s'engouffrer, à moins qu'il ne préfère rester sur la tête de sa mère qu'il carresse tendrement. Ces gestes répétés démontrent l'affection qui unit la mère et son bébé... Pendant un instant, sous l'eau, baleine et baleineau ouvrent en grand leur bouche pour ingurgiter une énorme quantité d'eau, dégageant les fanons et dilatant de manière invraisemblable les sillons situés sous la gorge! Incroyable!
D'autres baleines séjournent le long de la côte sud, dont un chanteur dans la passe de Haapiti, au dessus duquel nous passons en bateau, son chant est tellement fort qu'on l'entend distinctement même lorsque les moteurs sont en marche. Un peu plus loin, une autre mère avec son baleineau se laissent approcher depuis le début de la matinée par les nombreux curieux, sans montrer d'agacement, permettant même à tous ces gens de leur rendre visite à la nage. Bref, ce n'est pas moins de 7 ou 8 baleines qui occupent la zone! Alors que nous reprenons la route de Tahiti, au loin, une baleine manifeste sa présence par un saut extraordinaire, d'une puissance incroyable, donnant l'impression de véritablement décoller avant de retomber dans une gigantesque gerbe d'eau.
Pendant ce temps, à Tahiti, 3 à 5 baleines sont aperçues à Maraa et le long du récif de Paea.... Voir les photos de Vincent qui a pris son pied!!! Ce dimanche restera inoubliable, gravé à tout jamais dans nos mémoires.

Lundi 20, par l'intermédiaire de son portable, Christophe me fait entendre le chant d'un mâle stationné devant Temaruata. En fait, plusieurs baleines se sont suivies, croisées, réunies, séparées ce matin sur la côte ouest de Tahiti... Mais rien n'est trop beau: un petit groupe de mésoplodons fait tranquillement son apparition...


Le temps est exceptionnel, la mer est lisse, les conditions d'observation sont excellentes... Mais je ne pourrais pas être sur l'eau avant jeudi, quel dommage!!!


Début de semaine... Difficile de suivre l'activité "baleines" tant il y en a. Chaque jour apporte son lot de nouvelles observations. Mercredi aprés-midi, par exemple, Eleuthera nous informe de la présence d'un chanteur, d'une maman et de son baleineau, et de deux autres baleines devant Papeete. Une grosse houle de sud ouest s'est levée, les baleines vont probablement se mettre un peu à l'abri, sur les côtes nord, bien qu'elles ne soient vraisemblablement que peu dérangées par ces vagues.

Jeudi 23: Une énorme houle de prés de 3 mètres arrivent du sud ouest et lève des vagues et des mauti gigantesques sur le récif de Punaauia et de Faa'a. Je tente une traversée vers Tetiaroa, mais le vent, encore assez fort, me fait rebrousser chemin, juste devant 2 mésoplodons qui nageaient tranquillement. Devant Faa'a, une mère et son baleineau s'amusent dans le vent, mais leurs jeux s'arrêtent à mon arrivée. La mère est facilement reconnaissable, elle a une grosse tache rose sur le flanc gauche, en avant de la caudale. Le couple s'éloigne, sans direction précise, dans le vent. Une autre maman, avec un tout jeune baleineau de quelques jours, se reposent devant TeMaruata.

 

Samedi 25: une maman et son baleineau se réveillent devant la passe de Papeete, tandis qu'en fin de matinée, 3 baleines s'approchent de Punaauia en longeant le récif vers le Nord. J'ai traversé le chenal pour explorer la pointe sud de Moorea, sans résultat. La mer était encore agitée, mais trés beau temps.
Dimanche, une baleine et son baleineau ne se laissent pas approcher, cela se passe vers la passe de Mara'a. Les animaux évitent sytématiquement les bateaux, la mère est énorme, le baleineau trés jeune. La mère manifeste son désaccord avec les visiteurs par deux gigantesques sauts. Pourtant, curieusement, vers 11h, les deux baleines s'approchent et rentrent dans la passe de Mara'a, elles nagent contre le courant qui est assez fort, le baleineau se met même un moment sur le dos, elles s'y reprennent à deux fois sans pour autant oser pénétrer dans le lagon. Manifestement, elles se complaisaient dans les eaux chaudes et sales sortant du lagon... Elles s'éloignent ensuite vers le large.


Lundi 27, une maman et son baleineau dans la baie de la Punaruu (Nicolas). Mardi 28, une autre maman et son baleineau au même endroit, tandis qu'une autre maman et son petit stationnent devant la Marina Taina. En fin de plongée, le baleineau s'approche des plongeurs au palier, nullement effrayé par les bulles, pendant 5 minutes. La mère laisse faire son petit, sans s'interposer. On imagine facilement l'immense joie des heureux plongeurs qui ont pu profiter de ce spectacle exceptionnel (Eleuthera).
La baie de la Punaruu est un refuge apprécié par les mamans baleines, mais également un lieu trés fréquenté par les curieux, en bateau, en kayak, en pirogue... Comment résister en effet à l'invitation lancée par les baleines?


Jeudi 30: Il fait un temps magnifique depuis plusieurs jours, la température est franchement remontée, indiquant la fin de la saison fraîche. Pour le moment, pas de pluie, il en faudrait pourtant tant la terre est sèche.


Nous voici arrivés à la fin du mois de septembre. Et les baleines sont nombreuses autour de Tahiti, mamans et baleineaux en particulier. Ce jeudi, je rencontre 3 baleines devant Paea, qui se dirigent vers le sud, en se séparant parfois. Devant Mara'a, elles se retrouvent et offrent un superbe spectacle, saut, vigie, en s'immobilisant parfois longuement. Sous l'eau, c'est probablement encore plus formidable, mais je n'aurai pas le loisir d'en profiter. Parade nuptiale?


Pendant ce temps, dans la baie de la Punaruu, une maman et son baleineau se sont pris d'amitié pour les nageurs, et n'hésitent pas à venir au contact. A vrai dire, je n'avais jamais vu de baleines aussi prés et aussi longtemps, les animaux semblent vraiment familiarisés avec les bateaux et les baigneurs, c'est hallucinant! Mais attention, cela reste malgré tout des animaux sauvages, aux réactions imprévisibles. J'ai ainsi reçu mon premier coup de queue, gentillement certe, de la part de la maman!

OCTOBRE

 

Les grosses chaleurs ont fait leur apparition, sans apporter une goutte de pluie, notamment sur la côte ouest. Le temps est splendide, les îles sont balayées par un alizé de nord est assez fort qui épargne complètement l'ouest et le sud de Tahiti. La mer est belle, et sortir est un réel plaisir, surtout le matin de bonne heure quand l'océan m'appartient!

Vendredi 1 octobre, c'est Tristan qui commente: "Salut à tous, un mot pour vous faire partager cette merveilleuse journée. En fin de matinée deux baleines somnolent prés du tombant à Paea (PK 19 environ), 15 minutes d'apnée. En continuant vers Maraa nous croisons Nicolas qui nous informe de la présence d'une mère et d'un baleineau à la pointe, avant la passe de Maraa. Il fait des apnées de 4 à 6' joueur, nombreux sauts, il est déjà impressionnant mais lui est très curieux, il remonte systématiquement sur les nageurs et tourne plusieurs fois pour revenir vers nous pendant qu'il respire, il n'arrête pas de faire des vrilles magnifiques. Sa mère vient souvent s'interposer quand il reste trop près de nous, mais elle le fait sans signe d'énervement et retourne dormir pratiquement au même endroit sans qu'on la perde des yeux à environ 15 mètres. Dans l'eau il y a des myriades de petites méduses 1 à 5 cm, rose orangée très belles, mais bon ça gratouille pas mal... Que du bonheur, à bientôt sur l'eau".


Samedi 2: C'est encore Tristan qui commente la journée: " Samedi, vers 8h la mer est tellement calme qu'on repère un jeune
baleineau à l'oeil nu et à la jumelle, moins de 5' d'apnée avec sa mère depuis la terrasse de la maison, en face de la balise de l'aéroport, ils se dirigent vers la passe de Papeete, malheureusement le vent est déjà bien levé de ce coté et le temps de descendre au bateau pas moyen de les retrouver, ça moutonne pas mal. Une baleine retrouvé après la passe de Maraa avance rapidement à distance du récif sans sonder, nous la suivons un moment, plus tard et plus au large on l'aperçoit qui saute dans une énorme gerbe. Un peu plus loin maman et baleineau de la veille observés avant la pointe de Maraa, sont à nouveau dans le secteur, un peu plus loin après les grottes de Maraa, très calmes, le baleineau est moins curieux et moins joueur que la veille, apnées de 5' pour le baleineau et plus de 15 pour la mère, nous les observons de loin car le zodiac d'Eleuthera vient juste de les quitter, pas de mise à l'eau cette fois ci".
De la maison, nous apercevons, dans l'aprés midi, une dizaine de bateaux de curieux autour de deux ou trois baleines... C'est un peu trop!


Dimanche 3: Je sors de bonne heure, dans l'espoir de retrouver les baleines laissées la veille par tous les bateaux vers Te Maruata. Il fait un temps superbe, la côte ouest est complètement abritée du vent, la mer est calme. Mais pas de baleine... Tortues, et dauphins ne font pas le change avec les baleines, il n'y a rien à faire! Je trouve quand même deux baleines endormies au large de la mairie de Paea, elles se dirigent tranquillement vers Mara'a, elles ne sont pas trés démonstratives. Dans la soirée, une ou deux baleines sont suivies par une dizaine de bateaux devant Taapuna...

Les jours se suivent et se ressemblent... Je ne suis pas sorti trés souvent malgré une météo formidable laissant la côte ouest complètement à l'abri du vent. Mais les observateurs qui se sont succédés sur l'eau n'ont pas été déçus, ils ont vu des baleines tous les jours, encore un chanteur, mamans et baleineaux, groupes de baleines...
Gwenn (Eleuthera) a noté les apnées particulièrement longues d'un baleineau de quelques semaines, prés de 30 minutes, à faible profondeur et complètement immobile, alors qu'il têtait sa mère. Cette observation est assez inhabituelle.

Voici un mot de Valentin (11 octobre): "bonjour Pierre, c'est Valentin. Je reviens tout juste de 3 jours à Mooréa, où j'ai fait une sortie avec Michael Pool. Le résultat de ma sortie a su compenser mes deux dernières sorties sans rien voir. Nous avons commencé par la passe du Beach Comber où nous n'avons attendu qu'une dixaine de minutes avant de voir deux souffles tout près : deux baleines ! surement deux mâles. L'un avait le dessous de la queue tout blanc. Leurs apnées ont duré de deux à dix minutes. Puis au bout d'"une demi-heure, elles se sont en allées vers le large. Nous sommes alors allés vers la côte ouest où nous avons vu un gros banc d'une trentaine de globicéphales qui flirtaient avec 3 baleines. Elles ont fait quelques cabrioles parmi les globicéphales. Il y a avait aussi trois requins océaniques qu'on a pu apercevoir du bateau. Impressionnant ! Après nous sommes restés une heure auprès de ces cétacées, puis nous avons rejoint le lagon. C'était une super sortie et espérons que le mois d'octobre continuera d'être aussi prometteur ! A bientôt Valentin"

Jeudi 14, nous approchons une maman et don baleineau à Mara'a.

Samedi 16, un gros coup de mara'amu apporte un peu de fraîcheur aprés ce début de saison chaude qui nous a enfin donné quelques gouttes de pluie. Plusieurs baleines sont aperçues de la maison, mais nous ne les avons pas retrouvées en mer. Eleuthera a pu les suivre (vers Te Maruata) en affrontant une mer déchaînée!

 

La fin du mois d'octobre est marqué par un temps gris et pluvieux, avec un vent venant du nord ouest, agitant la mer et rendant les sorties inconfortables. Les baleines sont encore aperçues le long des côtes de Tahiti et de Moorea, mais leur nombre semble avoir diminué, et les rencontres se font beaucoup plus rares. Peu, voir pas de rencontre avec les baleineaux...

Voila ce qu'écrit Joshua le 22 octobre: "Hier matin, peu motivé par le temps, je suis parti pour une sortie baleine. Je pars vers le sud juste histoire de montrer quelques dauphins. A hauteur de temaruata, je vois un saut assez loin...je fonce et en revois un deuxième un peu plus tard cela semble être vers la pointe avant Maraa. Et au détour d'un regard, à hauteur de la grande passe de Paea, j'aperçois un dos. Je ralentis brusquement. Il s'agit de 3 baleines. Je comprends vite qu'il y a conflit entre 2 males pour une femelle à l'agitation qu'il regne. Et pendant environ 1h30 que de démonstration !!! Du charme avec des démonstration verticales, queue sortie pendant bien une minute, des positions dorsales, nageaoires pectorales sorties mais surtout de la violence et des démonstrations de force. Evidemment beaucoup de sauts (près d'une vingtaine), de la "baleine tamponeuse" et surtout par trois fois des sauts simultanés où une baleine collée à l'autre lui tombe dessus !! Pendant les periodes d'apnée, on a pu observer des chapelets de bulles à plusieurs reprise.
Retour à la réalité, il a fallu rentrer au milieu des grains et face à l'accélération côtière du vent de nord. Très sympa aussi".

Le 22 octobre, Christophe suit une maman et son baleineau de la Baie des Pêcheurs vers la Pointe Sud de Moorea.

Un baleineau s'échoue et meurt sur le récif de Bora Bora. Aucune explication n'est donnée à cet évènement. Il y a quelques années déjà, un baleineau s'était échoué sur la plage de la Pointe Venus (Mahina, Tahiti).

Novembre commence comme a terminé octobre, c'est à dire sous les nuages, le vent et la pluie... C'est beau, certes, mais ce n'est pas terrible pour voir des baleines.

Le 2 novembre, quand même, entre deux grains, nous franchissons le chenal, direction Moorea. Devant la Passe de Haapiti, une baleine, s'amuse, elle est vite rejoint par une autre qui arrive en sens inverse, et, ensemble, elles se livrent à des manoeuvres assez violentes de poursuite, de saut, de coups de queue... Cela va durer une petite heure. Nous rentrons en fin de matinée sous la menace de grains.

Le beau temps revient à partir du 10 novembre... Les vacances sont malheuresuement terminées, et pourtant l'océan invite à la balade tant il est redevenu calme et serein. Peu de vent, beaucoup de soleil, les températures s'élèvent brutalement, et les moustiques font leur apparition là où on avait perdu l'habitude de les voir.

Les baleines sont aperçues occasionnellement, elles ne font que passer, en se dirigeant le plus souvent vers le sud. Par couple, soit maman et baleineau, soit deux adultes, mais il n'a pas été observé de grands rassemblements. On imagine qu'elles commencent à quitter les îles du Pacifique pour rejoindre l'Antarctique où elles vont pouvoir se nourrir à nouveau aprés cette longue période de jeûne.


Le 12 novembre, une maman et son baleineau sont longuement observés dans la Baie des Pêcheurs, dans des conditions météo de rêve!!! (Eleuthera) Le lendemain, je tente de retrouver ces animaux, sans succès... Tristan n'a pas plus de chances que moi!

Le 16, 2 baleines sont croisées par des plaisanciers entre Tahiti et Moorea.

Le 17, Eleuthera (encore eux) aperçoivent maman et baleineau dans la baie des Pêcheurs.

Le 18, je fais un grand tour qui me mènera jusqu'à Papara puis vers les côtes sud de Moorea... Sans rien voir. De retour à la maison, deux grosses baleines exibent leurs queues devant le récif de St Etienne à Punaauia... Elle se dirigent vers le sud. Je rage, car c'est de la maison qu'il m'est permis de voir le spectacle. Dans la sooirée, les remous de deux autres baleines se dirigeant vers le sud sont également aperçus depuis la maison.

Le 20, enfin!!! A Tetiaroa, sur une mer calme, agitée seulement pas les petites vagues à peine moutonnantes soulevées par un vent faible de sud est, j'observe longuement, le long de la côte nord de l'atoll, une maman et son baleineau, puis une autre maman avec un tout petit baleineau de quelques jours à peine, sa dorsale est encore molle, nageant à quelques mètres du récif, dans trés peu d'eau. Le baleineau est ridiculement petit, et tout clair!! Le couple est accompagné par une énorme baleine qui s'interpose entre le bateau et la maman, soulevant ces pectorales avant de frapper la surface de l'océan, se positionnant volontairement devant ou sous le bateau, afin d'intimider vraisemblablement le visiteur. Le baleineau ne sonde quasiment pas, il est presque toujours en surface, collé à sa mère. Avec un peu de patience, les animaux finissent par se familiariser avec le bateau et les bruits des moteurs, et s'en approchent sans crainte. Ce sont donc encore au moins 5 baleines observées à Tetiaroa.

Dimanche 21, c'est un régal. Devant la passe de Taapuna, dans un océan devenu un lac, une maman et son baleineau, déjà assez gros, dorment en surface dans une immobilité complète, nullement dérangés par l'approche dérivante du bateau. La mère laisse dépasser sa gueule hors de l'eau, tandis que le baleineau se repose à ses côtés, parfois sur son dos. Cela dure une bonne demi heure... C'est un instant magique, la mer est silencieuse, on n'entend que la respiration des baleines, les vibrations de leurs rares mouvements, et, au loin, le cri des surfers. Il est 7h du matin, inoubliable!
Tandis que nous partons vers Tetiaroa dans l'espoir (malheureusement déçu) de revoir le baleineau observé la veille, Christophe prend le relai auprés des baleines de Taapuna, et, dans l'eau, il frôle et carresse la pectorale. Ses photos sont sensationnelles. C'est presque de la macro-phtographie tant les baleines sont proches de Christophe! A voir, à revoir, et à revoir encore...

2 piroguiers s'entraînent au coucher du soleil
2 piroguiers s'entraînent au coucher du soleil

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009