Année 2007

L'année 2007 est une triste année, tant sur le plan familial que sur le plan collectif. C'est en effet le 9 août que s'est abîmé en mer l'avion d'Air Moorea, avec 20 personnes à son bord, ne laissant aucun survivant.

 

Je ne ferai donc que peu d'observations cette année.

28 juin: Enfin du mauvais temps!!!! Pluie, vent, grosse houle, contrastent avec le temps superbe qui a enveloppé nos îles depuis plus de deux mois. La mara'amu est annoncé pour le WE tandis que la Polynésie va célébrer la fête de l'autonomie interne (29 juin).

Les premiers échos confirmant l'arrivée des baleines se sont fait entendre. Moorea est la première à avoir l'honneur de leur visite , puisque deux d'entre elles auraient été aperçues sur la côte nord et qu'une palanquée de plongeurs auraient entendu le premier chanteur. Une baleine aurait été aperçue à Rurutu également. Pour ma part, je n'ai encore aucune observation à relater, mais espérons que cela ne va pas tarder. Cependant, une certain nombre d'évènements familiaux vont m'empêcher de vous faire profiter, cette année, de la présence de nos amies dans les eaux polynésiennes.

 

13 juillet: Devant la passe de Haapiti, j'aperçois "mon" premier souffle de la saison! La baleine est trés grosse, elle se déplace peu, elle est discrète et ne se laisse pas approcher. Elle cache derrière son énorme corps un minuscule baleineau, encore tout clair de peau, à peine visible. Nous sommes restés une petite heure à observer les animaux. Superbe! Etonnant! Un baleineau si petit! Et si tôt dans la saison!

14 juillet: Grand tour de Moorea pour essayer de retrouver la maman et son baleineau observé la veille, mais en vain. Sur le chemin du retour, nous avons la chance de croiser un groupe de 4 mésoplodons de Blainville qui se sont aprochés à quelques centimètres du bateau, s'écartant à peine au passage des ferry qui traversent le chenal entre Tahiti et Moorea. Temps superbe!!!

Déjà le mois d'août. Les baleines restent discrètes, mais elles sont régulièrement aperçues, isolément, par les uns et par les autres autour de Moorea et Tahiti. Le mois de juillet restera marquée par l'observation, trés tôt dans la saison, d'une baleine avec son tout jeune baleineau.

2 août, temps merveilleux, idéal pour un tour de Moorea. C'est sur la côte est, aprés avoir fait le tour compet de l'île, que j'aperçois une maman et son baleineau. Il ne s'agit pas de la même baleine que celle vue en juillet, la dorsale de la mère est différente. 2007 accueille donc déjà deux baleineaux... Je n'ai pas eu la chance de pouvoir les approcher, la maman dessinant de grand cercle en s'éloignant régulièrement du bateau. D'autres observateurs ont eu, je crois, un peu plus de chance.

 

5 août: une baleine annonce la naissance de son baleineau en sautant au large de la Pointe Sapinus à Punaauia. Dans le Mara'amu, elle longe le récif vers le sud en protégeant farouchement son tout jeune bébé des bateaux. 3ème baleineau! Pas de photos aujourd'hui!


6 août: les baleines semblent arriver "en masse"!!! Hier, plusieurs observations (deux couples maman/baleineau et une baleine solitaire) ont été faites à Moorea et, ce matin, une baleine solitaire a été vue à la sortie de la passe de Taapuna, et une autre devant St Etienne. Elles se dirgeaient toutes les deux vers le nord en sondant régulièrement. Tout cela augure d'une bonne saison d'observations pour les passionnés qui auront la chance de naviguer!


7 août: 2 baleines animent l'aprés midi à la pointe de Faa'a. Longues apnées, quelques sauts...


8 août: j'ai fait une longue balade le long de la côte ouest de Tahiti, mais les baleines étaient ailleurs! A Moorea, 4 baleines dont un tout jeune baleineau... Moi, je me suis contenté des dauphins dans la passe de Taapuna.

 

9 août: cette journée restera marquée par le CRASH de l'avion d'Air Moorea devant le Kia Ora, à Moorea. 20 personnes sont mortes ou disparues. Toute la Polynésie est en deuil. Quelques heures avant ce terrible accident, nous étions en train de nager, de l'autre côté de l'île, avec une baleine et son baleineau. La paradis cottoie l'enfer...

Septembre: Le beau temps s'installe à partir du 19 septembre offrant de magnifiques opportunités de sorties en mer. Les rencontres avec les baleines vont devenir quotidiennes, exceptionnelles, chacun recueillant de quoi raconter de formidables histoires de ... baleines!

Jeudi 20 septembre, il nous est permis d'observer plus de 20 baleines dans le chenal entre Tahiti et Moorea, essentiellement des parades nuptiales, sorte de danse entre deux baleines à faible profondeur. Mamans baleine et baleineaux sont aussi de la partie... Nous avons en particulier pu observer un tout jeune baleineau à la Pointe Sud de Moorea.
Nous sommes tous enthousiasmés par cette incroyable densité de baleines! Ci dessous quelques images de ce qui pourrait être une parade nuptiale: cela se passe dans le "grand bleu", au milieu du chenal séparant Tahiti et Moorea. Pendant plusieurs heures, les deux baleines dessinent une danse magique, majestueuse, lente et gracieuse.

Hors de l'eau, le ballet auquel se livrent les baleines donne aussi des moments d'intenses frissons!

D'autres observations, toutes faites entre Tahiti et Moorea, témoignent de l'impressionnant nombre de baleines qui séjournent en ce moment dans nos eaux.

Samedi 22, un chanteur est entendu pointe sud de Moorea.

Dimanche 23 septembre, le temps est toujours aussi beau! Mais c'est le jour de Whale Whatching pour tous, nombreux sont les bateaux qui cherchent, qui trouvent et qui suivent les baleines, ce qui, finalement est bien normal! Les baleines font naître une sorte de fascination partagée par chacun d'entre nous. Du coup, l'océan est un peu envahi par tous les curieux! Tôt ce matin, et avant l'arrivée des autres bateaux, nous avons pu passer un long moment avec un baleineau particulièrement déluré et amical, s'offrant en spectacle, prêt à faire le pitre pendant des heures, et venant au contact des nageurs.

Mercredi 26: Après 2 jours de grisaille et de vent (du mara'amu), le beau temps est revenu, ajourd'hui quasiment pas de vent, houle molle de sud ouest, tous les ingrédients sont réunis pour une belle sortie. Avec Joshua et Tristan, direction le sud de Tahiti: A peine visible, complètement immobile à la surface, nous apercevons le dos noir d'un jeune baleineau, probablement somnolent. Nous avons pu nous en approcher et profiter de quelques séquences auxquelles nous sommes maintenant habitués, c'est à dire la curiosité du jeune animal qui ne demande qu'à s'approcher de nous, et la vigilance de la maman qui interdit à son petit d'être trop curieux. Prendre des photos de la jeune baleine est un sport qui nécessite d'abord beaucoup de patience pour habituer progressivement l'animal à notre présence levant ainsi ses craintes. Mais cette fois, la maman est resté trés vigilante, sans être agressive.

Jeudi 27 septembre, direction l'atoll de Tetiaroa. Le temps est un peu gris, la mer est calme, animée par une grosse houle de sud-est, la météo est bonne. Il nous faut une heure et 20 minutes pour atteindre l'atoll, qui reste un réel paradis. Des centaines d'oiseaux y pêchent tout autour, et nombreux sont les pêcheurs qui viennent y tendre leurs lignes. Tetiaroa est aussi un lieu largement fréquenté par les baleines, nous en avons compté une dizaine, dont deux mamans et leur baleineau, 3 ou 4 baleines en parade un peu plus au large, une baleine solitaire tout prés du reef. Les dauphins étaient aussi de la partie!
Les moments les plus extraordinaires de cette journée sont ceux que nous avons passés à vaincre la méfiance d'une maman à notre égard. Alors que le baleineau entreprend des manoeuvres d'approche, la maman surgit des profondeurs pour le récupérer et l'éloigner des nageurs. Quand tout va bien, elle ne s'en va pas trop loin avant de sonder pour se reposer, en gardant son petit à ses côtés, à une quinzaine de mètres de profondeur. Mais le baleineau, lui, ne quitte pas des yeux les nageurs, attiré qu'il est par ces drôles de "poissons". Et, irrésistiblement, lorsqu'il remonte pour respirer, laissant sa mère dans les profondeurs, il en profite pour se rapprocher des nageurs. Petit à petit, la mère finit par s'habituer à notre présence, elle finit pas laisser le baleineau s'adonner à ses farces et ses acrobaties, elle-même osant s'approcher, lentement, majestueusement, timidement, à quelques petits mètres (parfois moins!!!) des nageurs et des photograhes.
Je suis toujours ébahi par cette approche, la notre et celle de l'animal. Alors que la maman baleine pourrait se débarasser d'un coup de queue de notre intrépide curiosité, alors qu'elle pourrait s'éloigner et disparaître en quelques secondes, elle finit toujours par laisser son petit s'approcher de nous, n'hésitant pas à en faire autant à l'occasion. Y'a t'il dans la nature d'autres animaux vivant dans un espace de liberté aussi grand que la mer, autrefois chassés intensément, qui laissent ainsi leur progéniture s'approcher de l'homme?
Ainsi, aprés quelques heures, nous obtenons le privilège de nager avec les baleines, et, soyez en sur, nous avons tous conscience de la chance qui nous est offerte.
Malgré une eau plus trouble que souhaitée, en raison de la forte houle qui frappe le récif, je vous invite à partager ces moments merveilleux à travers les photos qui suivent.

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009