Année 2009 - Le règne de Big Mama

Une nouvelle année commence, elle va nous faire rencontrer Big Mama et son baleineau, une femelle qui est restée pendant plusieurs semaines autour de Moorea, dans les baies ou très prés du récif, et qui, sans crainte, a laissé quotidiennement la hordes des touristes s'approcher d'elle et de son baleineau.

2009 marque aussi le début des travaux d'un hôtel de grand luxe sur l'atoll préservé de Tetiaroa. Ces travaux, affichés d'écologique, commencent par le saccage du récif...

Destruction du récif de Tetiaroa! Un hôtel est en construction sur l'atoll. Alors qu'il avait été dit et répété que les travaux se feraient dans le respect de l'environnement, camions et pelleteuses piétinent le lagon et le récif dans lequel tout laisse à penser qu'elles creusent une passe artificielle. Ces travaux vont évidemment fragiliser le précieux écosystème de l'atoll, véritable joyau de la Polynésie. Devons-nous être tristes ou révoltés?

18 juin: voici la première baleine de la saison. Une juvénile a été observée jeudi aprés-midi devant Te Maruata, joueuse. Elle se dirige vers le nord.

19 juin: une baleine adulte accompagne une juvénile devant Punaauia, les animaux se dirigent vers le nord, en sautant.

20 juin: une forte houle venue du sud-ouest agite fortement la Passe de Taapuna.

 

4 juillet: 3 baleines sont aperçues devant Te Maruata, côte ouest de Tahiti. Une ou deux baleines auraient été aperçues fin juin à Hao. A ce jour, aucune observation à Rurutu.

Les images du chantier sur le platier de Tetiaroa ont suscité une vive et légitime émotion. Il est en effet révoltant d'autoriser la destruction d'une partie de l'atoll au bénéfice de promoteurs dont le seul souci sera l'accueil d'une clientèle richissime, dans un hôtel de trés grand luxe, au détriment de la population locale qui n'aura vraisemblablement plus l'autorisation de profiter de la spectaculaire beauté de l'île. Le saccage a commencé, rien ne pourra l'arrêter désormais... Quel héritage laisserons-nous à nos enfants? Des ruines sur des îles... mais plus aucun espace naturel préservé... l'histoire se répète!

7 juillet: Une femelle et une jeune baleine se reposent à Tetiaroa. Les animaux font de trés longues apnées, immobiles, en profondeur, les obervations sont difficiles. De l'autre côté de l'atoll...

 

Le 17 juillet, une baleine est aperçue par un passager du ferry dans le chenal entre Tahiti et Moorea.

 

18 juillet: Je n'ai pas fait personnellement de nouvelles observations. Mais Moorea, Hao, Rangiroa annoncent fièrement l'arrivée des baleines autour de leurs côtes. A Moorea, un juvénile est venu se présenter longuement à un groupe d'observateurs, tandis que début juillet, un chanteur se faisait entendre à Rangiroa.

 

Observation de 4 baleines mardi dernier, le 21 Juillet, par l' Aremiti de 16h45 depart de Moorea . La première assez loin coté Sud dans le 1er quart du trajet , une serie observée de 3 gros souffles malgrés le clapos des vagues et du vent , ensuite 10 mn avant d'arriver à Papeete à hauteur de l'aéroport deux baleines assez proches du bateau ce qui nous a permis de voir le dos des deux baleines . L' observation a duré quasiment jusqu'à l' arrivé dans la passe , souffles assez gros puisqu' ils restaient en suspend un moment malgré le vent, surement deux adultes car les deux souffles avaient la même ampleur, et la derniere juste en arrivant dans la passe de papeete coté Est, proche des surfeurs , j' ai observé deux souffles, et elle a sondé à proximité du bateau , ce qui m' a permis de voir sa queue tout petite, j' ai supposé qu'elle était vraiment très jeune .
Un ami m' a egalement rapporté l' observation dans l'après midi d'hier Samedi 25 Juillet, le long du recif du Temae à Moorea d'une baleine adulte accompagnée d' un petit . Pour finir sur ces premières observation personnelles de l' année, hier Samedi 25 Juillet, j'ai pu observer du point de vue dite de " la montagne magique " à Moorea en fin d' après midi, un très beau saut à hauteur de la passe de la baie de Cook à environ 500 m au large . Franck

 

25 juillet: plusieurs observateurs m'ont signalé la présence de baleines autour de Tahiti et Moorea. Pour ma part, je n'ai pas eu l'occasion de sortir en mer ces derniers jours. La météo nous apporte pas mal de vent et une grosse houle.

 

27 juillet: première sortie, la mer est belle, vent faible, je longe la côte ouest de Tahiti, vers le sud. Devant Paea, un chanteur manifeste timidement sa présence par un chant triste lancinant. Il est rejoint par deux baleines, une énorme accompagnée d'une plus petite. Le chanteur et la grosse baleine s'affrontent tandis que la plus petite reste à l'écart... S'agit-il d'une femelle sensible au chant du mâle, ou de deux mâles cherchant à s'intimider mutuellement? Sous l'oeil curieux d'un juvénile?

29 juillet: deux baleines devant la digue à Papeete.

 

Dimanche 2 août: Ce message pour vous faire partager notre émotion lorsque vendredi, vers 14 heures, deux baleines sont venues longer l'Arameti ferry sur lequel nous venions de prendre place à Moorea. le bateau était encore à quai quand deux baleines de tailles similaires (deux juvéniles ??) sont apparues le long du bateau. elles ont fait très tranquillement le tour de la petite baie, côte à côte, avec des apparitions en surface très nombreuses avant de rejoindre, tout aussi tranquillement, l'entrée de la passe. Un beau cadeau !! Loïc

15 septembre: c'est le grand retour!!! Enfin! Aprés plus d'un mois passé en France, les retrouvailles avec les baleines ont été fort joyeuses! Pas moins de 10 baleines ont pu être observées entre la Pointe des Pêcheurs et la Pointe Maraa (côte ouest de Tahiti): un vrai bonheur. Entre temps, j'ai reçu des mails et des photos de plusieurs obervateurs passionnés... Les baleines sont un peu partout semble-t-il, il est difficile de ne pas en voir!
La première baleine a été observée tout prés de la côte, juste devant le musée des îles, au milieu des dauphins, dans la baie de la Punaruu: elle s'est approchée du bateau, seule, intriguée sans être farouche. Elle s'est ensuite éloignée vers le large en passant à proximité des quelques surfeurs qui, en ce début de matinée ensoleillée, glissaient sur les vagues de Sapinus. Devant Paea, un chanteur lançait une étonnante complainte: impossible de repérer ce mâle. Le long du récif, deux baleines nageaint vers le sud: l'une d'entre elles s'est élancée dans les airs dans un saut prodigieux. Un peu plus au large, deux autres baleines: impossible de les approcher: un tout jeune baleineau accompagnait ce groupe. Pas trés loin, une autre femelle avec un baleineau nettement plus grand, mais pas trés curieux: il ne s'est pas approché du bateau. Dans la passe de Maraa, encore deux baleines arrivant de Moorea (?). Sacrée matinée, sous un soleil généreux et une mer assez calme... Peu de photos pour cette première et belle journée d'observation.

 

19 septembre: Chaque jour apporte son lot d'observations. Pas besoin d'aller trés loin, les baleines fréquentent quotidiennement les abords de la côte ouest de Tahiti. Le 16 septembre, une baleine et son baleineau sont observés devant Te Maruata. Idem le 17 septembre. Dans les deux cas, les animaux se déplacent lentement. Vendredi 18 septembre, une femelle et son baleineau campent devant Sapinus, la petite famille est accompagnée par un mâle, paisible. Ce groupe vient probablement de Moorea, puisqu'il a également été observé par Christophe dans le chenal. Je passe un long moment en leur compagnie, jusqu'au coucher du soleil, sans pouvoir me mettre à l'eau en raison d'une brise un peu trop soutenue.
Mais la matinée la plus sympa, c'est ce matin. Tôt, j'aperçois depuis chez moi 2 baleines qui somnolent devant Taapuna. Il n'est pas 6h. Je file au bateau, la mer est trés calme, pas de vent, le soleil a du mal à montrer son nez à travers un lourd manteau nuageux posé sur les montagnes de Tahiti. Arrivé sur zone, rien. Pas de chanteur non plus. Je patiente une bonne demi-heure, sans que n'apparaisse l'ombre d'une baleine. Bien plus au large, j'aperçois une baleine qui saute. Je m'engage dans cette direction, je retrouve rapidement la baleine, elle est accompagnée de deux autres individus, pas trés gros. Ils se dirigent tous les 3, paisiblement, à la petite vitesse de 2 noeuds, vers Moorea. Pas d'affrontement, pas de grandes manifestations, mais des courbettes, quelques coups de queue. Souvent, elles se verticalisent ou exposent à la surface toute la blancheur de leur ventre. Le vent ne se lève pas, la balade est agréable. Je les accompagne ainsi pendant 3 heures. Elles s'approchent volontiers du bateau, passent en dessous, s'arrêtent de temps en temps. Au terme de cette longue période d'observation en surface, je me mets à l'eau. Et là, quel incroyable moment. Les 3 baleines viennent vers moi, s'approchent, me tournent autour, s'éloignent, reviennent, dessinant avec leur gigantesque corps des mouvements d'une souplesse inouïe. Cela se passe au milieu du chenal, dans le bleu. Quelques dauphins accompagnent les baleines. La rencontre dure, et se reproduit à l'occasion d'une seconde puis d'une troisième mise à l'eau, les animaux semblent apprécier cette soudaine et inhabituelle compagnie. Il s'agit vraisemblablement de 3 jeunes mâles.

20 septembre: Grand dimanche pour les whale watchers: en effet, plusieurs groupes de baleines se sont croisés devant Punaauia, sur la côte ouest de Tahiti, attirant des meutes de bateaux. Pour ma part, je suis resté un peu à l'écart, me contentant d'observer deux juvéniles qui somnolaient face à la Pointe des Pêcheurs. Apnée d'une dizaine de minutes, déplacements trés lents entecoupés de pauses en surface ou en profondeur. Une autre baleine, solitaire, jeune également, s'éloignait vers le nord.

 

22 septembre: Deux baleines dorment à la Pointe de Faa'a. Une d'entre elles fait des apnées de 40 minutes! Elles sont immobiles, à une quinzaine de mètres de profondeur, à peine visibles tant l'eau reste trouble.
On me parle d'un baleineau particulièrement amical qui fait la joie des "observateurs". Il vient paisiblement au contact des nageurs, sa mère le laisse faire, il est observé depuis 4 ou 5 jours. Certains nageurs auraient même provoqué des contacts physiques... Inutile de redire que la sagesse doit nous conduire à garder nos distances avec ces animaux.

 

27 septembre: toujours beaucoup de baleines ces derniers jours, mais pas beaucoup d'activité. Longues apnées, comportements farouches, et une météo assez médiocre.
Aujourd'hui, dimanche, grand tour de Moorea, et de belles rencontres! Une dizaine de baleines, dont deux chanteurs... Encore une fois, météo capricieuse, grains, coups de vent (dominante nord), mer agitée, bref, pas top! Une baleine somnole devant Vaiare, elle évite mon aproche. Au sud, je passe une bonne heure au dessus d'un chanteur prodigieux: pas d'enregistrement hélas, j'ai sectionné le cordon de mon hydrohone à l'occasion d'une fausse manoeuvre. Une autre baleine rejoint le chanteur, il ne se passe rien. Devant les motu, plusieurs whale watcher observent un chanteur et 3 autres baleines qui se baladent ou somnolent tranquillement un peu au large. Retour vers Tahiti: Deux couples de 2 baleines se rejoignent et commencent à s'affronter, attirant vers eux la horde des bateaux du WE. Je laisse tomber..., il y a bien trop de monde. L'observation promet pourtant d'être intéressante: il s'agit probablement d'un couple mâle/femelle rejoint par 2 autres mâles.

29 septembre: Durant toute la matinée, la Polynésie a vécu sous la menace d'un tsunami provoqué par un tremblement de terre au voisinage des Iles Salomon. Heureusement, seules 3 petites vagues ont frappé le récif, sans faire de dégâts. Dans l'aprés-midi, j'ai fait une bien belle observation, à Mara'a, au sud de Tahiti: une baleine jouait avec un tronc de bananier jeté à la mer à l'occasion des fortes pluies de ces derniers jours... Voici le récit.
J'ai eu du mal cet aprés-midi à trouver de quoi satisfaire ma curiosité.
Le soleil montre enfin ses rayons aprés 48 heures de pluie, l'océan s'est transformé en dépotoire, les rivières ont charié toutes les ordures jetées aveuglément par les riverains. Triste décor. J'oriente ma balade vers le sud, à priori plus abrité. Le vent vient du nord, il n'est pas violent, la houle vient du sud, aucune côte n'est donc vraiment à l'abri. C'est vers Mara'a que j'aperçois une baleine le long du récif. Elle s'approche du bateau, elle est suivie de deux autres individus qui la dépassent allègrement, lui signifiant par quelques manoeuvres dissuasives qu'elle n'a pas intérêt à les suivre. Notre baleine traîne, et trouve dans les détritus flottant en surface un tronc de bananier avec lequel elle va passer de longues minutes à jouer: elle s'en approche, le soulève avec son rostre, l'attrappe avec sa pectorale, ou bien le fait glisser le long de son ventre. Elle y revient, une dizaine de fois, pas du tout gênée par ma présence. J'avais déjà observé il y a quelques années une jeune baleine se faire carresser pas des algues rugueuses flottant en surface. Cette fois, le jouet est un tronc de bananier. Ces observations suggèrent que les baleines, notamment les juvéniles (comme c'est le cas), rechechent le contact physique.

8 octobre : Aujourd'hui, une dizaine de baleines différentes sont aperçues par les uns et par les autres devant PUNAAUIA. Il ne se passe pas grand chose, comme si les "grandes manoeuvres" (affrontements) n'avaient pas encore commencé. Les baleines paraissent calmes. J'ai pu enregister un chanteur, pas hors du commun. Sa mélodie n'a à peu prés rien à voir avec celles que nous pouvions entendre l'an dernier.

 

10 octobre: Plusieurs sorties intéressantes ces deux derniers jours, mais la météo n'est pas trés favorable aux observations et la mer est sale: aucune visibilité dans l'eau. Les baleines sont omniprésentes, il faut parfois beaucoup de patience pour les apercevoir, elles font de longues apnées, il ne se passe pas grand chose! Les photos sont en préparation!
Hier, le 9 octobre, j'ai exploré les côtes est et sud de Moorea. Les baleines étaiet bien là, solitaires ou en couples, mais elles n'étaient pas trés démonstratives, longues apnées et longs déplacements... Seul un juvénile qui s'amusait à se faire carresser le ventre par le vent a osé s'approcher du bateau. Au sud, j'ai quand même pu observer assez longuement une femelle et son baleineau acompagnés par un mâle. Quelques jolis sauts et coups de queue m'ont permis de saisir de belles images. Les côtes étaient bercées par les mélodies lointaines de quelque mâle bien discret.
Aujourd'hui, j'ai exploré le nord de Tahiti où là encore, les baleines, trés présentes, se sont montrées discrètes. Au moins 8 baleines vues ou aperçues. Seules ou en couples. Plus tard dans la journée, j'ai exploré la côte ouest, occupée par deux femelles allaitantes et un couple femelle + juvénile de l'an dernier qui se déplaçait assez rapidement vers le sud.

2 octobre: Petite excursion à Tetiaroa où j'observe une femelle et son baleineau. Au loin, un chanteur et le saut d'une trés grosse baleine. Les travaux de l'hôtel avancent... le quai est en construction sur le récif. Quelle tristesse!

18 octobre: WE paisible, les îles sont balayées par une agréable brise fraîche venue du sud, la mer est belle, et les baleines sont toujours là. Samedi, une jeune baleine s'est mise à jouer avec une groupe de globicéphales: instant de connivance entre mammifères marins... Cela s'est passé dans le chenal, samedi 16 dans la matinée. Une baleine juvénile a croisé sur son parcours un groupe d'une trentaine de globicéphales endormis. Elle s'est arrêtée, s'est mêlée au groupe, s'est mise sur le dos, nageant en bousculant volontairement les globicéphales qui donnaient l'impression de se faire complice du jeux de la baleine. Elle a recommencé son manège à plusieurs reprises, revenant vers les globicéphales, imperturbables. Après une quinzaine de minutes de cette amicale rencontre, la baleine a poursuivi son chemein vers le nord, laissant ses lointains cousins à leur sieste matinale.
Un peu plus au sud, une maman, accompagnée par un mâle, protégeait son tout jeune baleineau.
Dimanche, d'autres baleines se sont montrées devant Punaauia, immédiatement escortées par la horde des bateaux du WE.

24 octobre: temps magnifique, mer calme, direction Moorea. Pour une journée qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Première rencontre pointe sud avec un formidable chanteur. Après une vingtaine de minutes d'observation, il est parti en vitesse vers le large. J'ai cru un moment que je l'avais dérangé, mais en fait il a rejoint deux autres congénères, eux mêmes rejoints par deux autres baleines. Probablement 5 mâles cherchant une femelle.Quelques coups de queue, mais pas d'affrontement. Le les ai suivis pendant deux heures. Deux des animaux avaient des pectorales trés claires, l'un d'entre eux m'a paru vraiment énorme, avec sa caudale blessée témoignant d'affrontements récents probablement.
Surtout, avec des amis, j'ai pu passer de longs moments avec une baleine et son baleineau pas du tout dérangés par notre présence. Le baleineau venait au contact, il m'a même pris dans sa pectorale, sans violence aucune, tandis que sa mère s'approchait, venant elle aussi au contact, trés doucement. A quelques centimètres, elle s'est retournée sur le dos, comme si elle demandait des caresses. Je vous laisse simplement regarder les photos, car je n'ai pas de mots pour raconter cette rencontre.
Dimanche, je ne suis pas sorti en mer, mais un baleineau est venu pendant des heures s'amuser au milieu d'une horde de bateaux et de nageurs, devant Punaauia. Un régal pour tout le monde j'imagine!

1er novembre: WE à Moorea.Dans la soirée de samedi, je passe un long moment à suivre une femelle et son baleineau, au sud de l'île. Nombreuses ruades, sauts, coups de queue, un vrai régal. Le lendemain matin, je retrouve la femelle et le baleineau observés la semaine précédente: les animaux sont dans la baie d'Oponohu et ont le même comportement amical et curieux. J'en profite deux bonnes heures avant l'arrivée de la horde des whale watcher. Les deux animaux ne semblent pas particulièrement gênés par tous ces bateaux et nageurs, toutefois, la femelle a quand même tenté d'intimider les curieux qui lui courraient derrière par un grand coup de queue. La saleté de l'eau n'a pas permis de faire de belles photos sous marines... En rentrant, une femelle, avec la queue toute noire, se déplaçait tranquillement avec son petit au large du récif nord de Moorea.

 

2 novembre: je retourne à Moorea pour observer encore cette femelle et son baleineau. Je les retrouve à la sortie de la baie d'Oponohu, l'eau est encore trés trouble, mais le spectacle est merveilleux. Sur la route, rencontre avec une femelle et son tout jeune baleineau, approche impossible.

11 novembre: depuis presque 3 semaines, une femelle et son baleineau font l'attraction à Moorea. Le couple a pris l'habitudes des curieux et des nageurs, au point de rester avec eux pendant des heures, sans se déplacer, cherchant même le contact. Après avoir résidé plusieurs jours dans les eaux troubles de la Baie d'Oponohu, j'ai retrouvé les animaux dans les eaux plus claires de l'océan, pointe sud de Moorea, où; avec des amis, j'ai passé plus de 3 heures en leur compagnie. Instants magiques, exceptionnels, lorsque la femelle remonte, reste face à nous, laissant son baleineau jouer et venir intentiennellement nous tendre ses pectorales, avec une infinie douceur, les offrant à nos carresses.
Un peu plus loin, au nord de l'île, deux baleines, probablement des mâles, assez gros, nageaient autour d'un chanteur, attendant peut-être l'arrivée d'une femelle attirée par les chants. A moins qu'il ne s'agisse d'un raliement avant le départ vers l'Antarctique? J'en doute.
D'autres baleines ont été observées à Moorea, et à Tahiti, où plusieurs femelles présentaient leur baleineau. Novembre nous promet donc encore de belles rencontres, la saison n'est pas terminée.

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009