Année 2011

Saut d'une baleine solitaire - Sud de Moorea - 19 novembre 2011
Saut d'une baleine solitaire - Sud de Moorea - 19 novembre 2011

 29 juin: grande balade en famille autour de Moorea: rien n'indique encore la présence des baleines.

 

2 juillet: le temps est superbe, il autorise une grande balade jusqu'à Tetiaroa. En cours de traversée, nous croisons un banc de plusieurs dizaines de dauphins de Risso, éparpillés sur des ce,taines de mètres, navigant à très faible vitesse.

A Tetiaroa, les travaux "écologiques" de l'hôtel Le Brando se poursuivent. Après la construction d'une darse et d'un quai sur le récif, une nouvelle plateforme a été montée, le récif a été ouvert laissant communiquer largement les eaux lagonaires avec celles de l'océan: dans quel but? L'atoll reste une merveille, une perle rare en plein Pacifique, un lieu privilégié choisi par une multitude d'oiseaux marins pour nidifier: frégates, sternes, fous... Un écosystème exceptionnellement riche.

Pas de baleine, les pêcheurs rencontrés n'en ont pas vu non plus. 

samedi 23 juillet 2011 vers 15h00, presence de 2 baleines au niveau du trou a thon de maraa à Paea. Apparement elles restent dans la même zone a 50 m du recif. Amicalement pour les amateurs de la migration: (maurice_champs@hotmail.com)

 

Dimanche 24: aucune observation autour de Moorea.

 

Mardi 26 juillet: j'observe 2 baleines adultes devant Te Maruata: longues apnées, peu de déplacement, les animaux se reposent. Ce comportement est habituel en début de saison, les baleines terminent un long périple qui leur a fait traverser des milliers de kilomètres, sans doute sont elles un peu fatiguées... En outre, les groupes ne sont pas constitués, les affrontements qui marquent la période de reproduction n'ont pas encore débuté.

Mardi 2 août: les observations sont rares, les baleines restent très discrètes. Aucune nouvelle observation ne m'a été rapportée.

 

Jeudi 4 août: toujours rien le long de la côte ouest de Tahiti. Nous ne sommes qu'au début de la saison, rien d'anormal.

 

Vendredi 5 août: le spectacle se trouve devant la passe de Haapiti à Moorea, où il a été possible d'observer une baleine faisant un "show" spectaculaire.

 

Dimanche 7 août: une baleine juvénile de petite taille se repose seule à Mara'a: pas de photo. Apnées d'une vingtaine de minutes, 4 à 6 respirations avant de sonder à nouveau, sans réellement changer de place.

 

Lundi 8 août: les observations restent vraiment rares et timides, même à Moorea... Prochaine mise à jour à partir du 16 août.

 

Dimanche 14 août: Je ne sais pas ce qui s'est passé ces derniers jours à Tahiti et Moorea. Par contre, à Fakarava, nous avons pu observer deux baleines au sud de l'île tandis qu'un chanteur manifestait sa présence au nord. Les deux baleines observées, probablement deux gros mâles, se déplaçaient très tranquillement en longeant le récif à quelques mètres du bord.

 

Mercredi 17 août: nous avons observé une baleine solitaire au sud de Moorea, elle filait vers l'ouest sans se laisser approcher.

 

Jeudi 18 août: 2 baleines sont aperçues dans le chenal entre tahiti et Moorea, une autre dans la baie de Matavai.

 

Vendredi 19 août: j'observe longuement une baleine juvénile qui se promène dans la baie de la Punaruu, jouissant des plaisirs d'un bain dans les eaux sales de la baie. L'animal se tortille et se contortionne, sous nos yeux, en surface, dans l'eau franchement boueuse de la baie. Elle ne manifeste aucune inquiétude face à notre présence.

Samedi 20 août: D'abord une baleine juvénile devant la pointe de Faa'a, puis un chanteur et un autre mâle solitaire devant Vaiare à Moorea.

La baleine juvénile longe le récif, poursuivié par quelques whale watcher, avant de se détourner pour prendre la direction du large, vers Moorea.

A Moorea, en fin d'après midi, une baleine chante sous le bateau, le chant est entendu à l'intérieur même de l'embarcation, c'est toujours aussi impressionnant. Elle est dérangée par l'arrivée d'un mâle beaucoup plus gros, les animaux échangent quelques coups de queue avant de se séparer. Le gros mâle poursuit son chemin en longeant tranquillement le récif de Moorea, dégageant un souffle puissant qui s'élève haut dans les rayons du soleil couchant.


Lundi 22 août: Très beau temps, peu de vent, grosse houle longue venant du sud. Un mâle chante à la pointe sud de Moorea tandis qu'un peu plus au large, une femelle venant de mettre bas éloigne un mâle téméraire avec des sauts et de grands coups de queue. Le baleineau n'est pas bien grand, mais il est déjà bien tonique et bien coloré: 3 semaines?

Le chant du mâle est enregistré, il n'a rien de particulier, il est insistant, lamentation ou plainte venant des profondeurs de l'océan.

Plus au large, au sud de l'île, nous apercevons l'agitation de deux grosses baleines, sauts et coups de queue. Ce n'est qu'en s'approchant qu'on remarque la présence d'un petit baleineau, déjà bien coloré et tonique, qui enchaîne plusieurs sauts à la suite. Sans doute s'agit-il d'une femelle dérangée par un mâle cherchant une éventuelle occasion sexuelle. Les animaux ne restent pas ensembles, la femelle et le baleineau retrouvent raoidement leur tranquillité et se dirigent vers le récif. C'est, pour moi, la première observation de baleineau de l'année.

Mercredi 24 août: 2 baleines dorment sur la pente douce de Temae: Une d'entre elles a la caudale toute noire et porte d'énormes cicatrices boursouflées et blanchâtres devant la dorsale. Les apnées durent 15 à 20 minutes, quasiment aucun déplacement de 8h30 à 13h. Il s'agit probablement de 2 grands mâles adultes attendant l'heure des affrontements!

Une autre baleine plus farouche est observée devant Vaiare.

Et dans les autres îles

Plusieurs baleines et baleineaux sont observés à Raiatea, Huahine, Hao et Rangiroa où une femelle est entrée dans le lagon avec son baleineau. Pas d'information à propos des Gambiers ni des Marquises.

 

Cette année, la saison a commencé tardivement, comme l'an dernier, et il semble que les animaux soient très dispersés, peut-être davantage que les années précédentes (cela reste à confirmer).

 

Depuis 3 jours, une très grosse houle venue du sud frappe les îles polynésiennes. Les activités nautiques ont même été limitées par arrêté du Haut Commissaire! La compétition Billabong Pro de Teahupoo a été interrompue. Cette grosse houle a toutefois fait la joie des surfeurs: ici, à Sapinus le 28 août 2011 (voir "Du ouf à Sapinus").

Mardi 30 août 2011: j'ai la chance de pouvoir observer longuement une femelle et son tout jeune baleineau (quelques jours) au sud de Moorea. Après le départ des whale watcher touristiques qui n'hésitent pas à mettre à l'eau, en même temps, une dizaine de nageurs autour des animaux, comprtement qui inévitablement les fait fuir, la maman me laisse s'approcher d'elle tandis que de toute évidence elle somnole sous la surface, le museau parfois hors de l'eau, ouvrant l'oeil de temps en temps. Le baleineau est si petit qu'il doit constamment respirer, il reste donc en surface, parfois posé sur le rostre de sa mère, les yeux souvent fermés. Il ne plonge que pour têter, brièvement, le besoin de respirer se faisant vite ressentir. Les animaux sont paisibles, confiants, et ne sont dérangés que par l'arrivée des hordes de nageurs.

Plus loin, 6 autres baleines, se déplaçant par deux, longent le récif sud de Moorea. Parmi elles, un couple de juvéniles, les autres étant manifestement des adultes.

Whale watching de masse à Moorea- 3 septembre 2011
Whale watching de masse à Moorea- 3 septembre 2011

Samedi 3 septembre: je retrouve la baleine et le baleineau observé le 30 août. Les animaux somnolent paisiblement devant les 2 motu de l'ancien Club Med de Moorea. L'approche n'est pas difficile, les baleines sont statiques et ne fuient pas à notre arrivée. Il faut dire que depuis quelques jours, elles se sont habituées à la visite des "hommes" et de leurs bateaux.

Je peux tranquillement les observer et me mettre à l'eau pendant une dizaine de minutes avant l'arrivée des whale watcher.

Le comportement de ces bateaux chargés de touristes est parfois dérangeant (lire "Le Whale Watching")... voir choquant. Dès leur arrivée sur la zone d'observation, sans aucun respect pour les distances règlementaires d'approche des mammifères marins, les dizaines de passagers se jettent à l'eau et nagent vers les baleines, sans se soucier le moins du monde du dérangement occasionné. Une cinquantaine de nageurs peut ainsi se trouver, en même temps, autour des animaux.

Les baleines manifestent leur agacement en s'éloignant, calmement, sans fuir. L'espace envahi est en effet est celui choisi par la mère comme étant le plus propice pour s'y reposer et élever son baleineau. Arrivés en grand nombre, les whale watcher sont, de toute évidence, des pertubateur.

Les bateaux suivent les animaux qui se déplacent, ils s'en approchent très près, défiant les règles de respect et de prudence, se positionnant dans la trajectoire des baleines pour y jeter à l'eau leurs touristes. Aucun des chapîtres de la "charte" polynésienne d'observation des baleines n'est ici respecté par quelques uns des prestataires.

N'avons nous pas vu aujourd'hui le baleineau sauter et retomber au milieu de nageurs, sans faire de blesser (cette fois), mais il s'en est fallu de peu!

Moorea - 6 septembre 2011
Moorea - 6 septembre 2011

Mardi 6 septembre: la baleine et son baleineau campent au même endroit, à Moorea. Je les retrouve facilement, et, cette fois, je suis seul. A mon arrivée, la femelle lève ses pectorales, comme si elle souhaitait manifester sa présence: il n'en est rien, bien sur... Les deux baleines nagent doucement le long du récif sur lequel vient se fracasser une énorme houle. Les animaux s'arrêtent bientôt pour se reposer, à peine immergés. Sous l'eau, le spectacle reste toujours aussi attendrissant, le mère et son petit semblent se caresser longuement. Cependant, le baleineau a gagné en indépendance et en autonomie, il s'éloigne davantage de sa mère et reste sous l'eau pendant bien plus longtemps que le premier jour. La femelle aussi n'hésite pas à se reposer à quelques mètres sous la surface, alors que dans les premiers temps elle restait à fleur d'eau poussant son petit afin qu'il respire sans danger.

J'observe les animaux pendant presque 2 heures, tantôt dans l'eau, tantôt depuis la surface. Pendant une dizaine de minutes, le baleineau enchaîne des petits sauts, sans doute afin de se dégourdir et de se muscler.

Cela fait donc maintenant 10 jours que les animaux séjournent sur cette zone à Moorea. Les allées et venues des bateaux et des nageurs ne les ont pas fait déguerpir. Ce matin, à l'arrivée des whale watcher, le baleineau est allé au devant d'eux, comme si leur visite était attendue.

N'allons nous pas vers une banalisation de l'exceptionnel?

Dimanche 11 septembre: nous observons une femelle avec son tout jeune baleineau à Mara'a, mais la famille fuit notre approche, nous n'insistons pas. Vers Faa'a, des baleines sautent dans le vent qui s'est levé.

 

La veille, une femelle avait été observée et photographiée à Te Maruata.

Mardi 13 septembre: nous n'avons pas retrouvé sweet mama à Moorea. Mais nous avons pu faire une très belle observation d'un affrontement, 3 mâles poursuivant une femelle qui refusait leur approche, au milieu d'un immense banc de globicéphales. La femmelle s'est mise à plusieurs reprises sur le dos, exprimant son refus de l'accouplement, tandis que les mâles se battaient violemment pour l'approcher: grands coups de queue ou de rostre dans une mer bouillonnante d'écume. L'observation a duré près de deux heures, au large, très au sud de Moorea. Avec les globicéphales, 2 requins "Parata"...

En passant devant la passe de Haapiti, nous avons aperçu une femelle et son baleineau.

Mercredi 14 septembre: nous voilà repartis pour un grand tour de Moorea. Peu de baleines, nous ne retrouvons pas sweet mama et son baleineau. Tant mieux pour elles! Mais nous pouvons observer au coucher du soleil une autre maman et son baleineau à Temae. Les animaux sont assez fuyants, ils ne se laissent pas approcher. La maman et son baleineau a-grémentent notre observation d'un prodigieux saut en même temps, parfaitement synchronisé!

Jeudi 22 septembre: petite sortie en fin d'après midi le long de la côte ouest de Tahiti, balayée par un vent quelque peu tourbillonnant. Nous y rencontrons deux jeunes adultes endormis vers Mara'a, mais ils ne se laissent pas approcher. Et au retour, une femelle et son tout jeune baleineau un peu au large devant la passe de Taapuna. La femelle a un comportement fuyant et refuse notre approche. Le baleineau a une livrée pâle et il est tout petit, il respire très fréquemment, son souffle n'est pas visible, tout cela témoigne de son très jeune âge: quelques jours à peine sans doute. Il est tonique et accompagne sans difficulté sa mère qui se déplace assez rapidement.

Dans la matinée, une femelle et son baleineau sont observées devant Taapuna par d'autres observateurs.

Octobre 2011


Les baleines sont omniprésentes, et elles ne sont pas seules puisque des cachalots ont aussi été observés au sud de Tahiti. On note de nombreux baleineaux, et encore beaucoup d'agitation dans le chenal. Les observateurs confirment la présence de baleines sur l'ensemble des îles polynésiennes, sans certitud ecependant pour les Marquises.


Une femelle et son jeune baleineau devant Tahiti: 16 octobre 2011
Une femelle et son jeune baleineau devant Tahiti: 16 octobre 2011

Dimanche 16 octobre: le mar'amu souffle depuis hier, creusant dans le chenal des vagues impressionnantes. Ce mauvais temps n'effraie pas les baleines qui sont encore très nombreuses, et actives. Aujourd'hui, nous avons pu observer 2 femelles accompagnées de leur baleineau, un peu au large de Tahiti, l'une d'elles à l'ouest entraînant son baleineau à sauter, l'autre plus au nord, toutes eux ayant un comportement franchement fuyant à l'approche des bateaux. Les conditions météo rendent les observations hazardeuses et difficiles. D'autres observateurs ont vu d'autres baleines en d'autres lieux: c'est dire l'abondance des animaux en ce milieu du mois d'octobre.

Les baleines ont fait demi-tour et passent devant le bateau arrêté
Les baleines ont fait demi-tour et passent devant le bateau arrêté

Lundi 17 octobre: observation étonnante de 8 baleines devant Punaauia, pas bien loin de la passe de Taapuna, près du reef. Alors qu'une femelle et son baleineau flânent le long du récif, deux autres mamans passent un moment ensemble, toutes deux escortées par un mâle séducteur. Bien qu'il n'y ait pas de manifestation d'agressivité d'un couple envers l'autre, ou des mâles envers les baleineaux, les animaux ont un comportement agité, au moins un des mâles cherchant à l'occasion à s'interposer entre le baleineau et sa mère. Les deux groupes restent ensemble une bonne demi heure avant de se séparer pour suivre des routes distinctes.

C'est la première fois que j'observe deux femelles accompagnées de leur baleineau et d'une escorte inter-agissant de cette manière. On dit en effet que les femelles répugnent à vivre ensemble, notamment lorsqu'elles viennent de mettre bas. Cela dit, le groupe s'est rapidement séparé...

Individu encore recouvert de balanes
Individu encore recouvert de balanes

Mardi 18 octobre: Tout commence par l'observation de 2 baleines "actives", c'est à dire engagées dans un certain nombre de manifestations lobtailing, flippering... depuis la maison, à 5h30 ce matin. Rapidement sur l'eau, je retrouve les baleines dont le comportement évoque assez certainement une parade, le mâle mettant tout en oeuvre pour courtiser la femelle. Il est encore recouvert de balanes, ce qui témoigne peut-être d'une arrivée récente(*).Les animaux se dirigent lentement vers Moorea. A peu près dans le milieu du chenal, ils sont rejoints par deux autres individus, probablement deux mâles à en croire les quelques altercations qui ont suivi cette rencontre. Au milieu des baleines, un petit groupe de sténos profite de l'agitation, n'hésitant pas à aller chatouiller les baleines en se posant sur leur rostre! La mer est agitée rendant les conditions photographiques difficiles.

En rentrant vers Tahiti, je croise deux juvéniles endormis, et, plus près de la côte, une femelle et son baleineau escortés par un mâle "séducteur". Le mâle poursuit la femelle, et, curieusement, c'est le baleineau qui le repousse en frappant la surface de sa caudale, à maintes reprises, parfois à quelques mètres du rostre du mâle. Celui-ci témoigne de son irritation par quleques lobtailing et par un puissant saut au dessus d'un océan devenu déchaîné.

Belle matinée qui m'a permis d'observer 9 baleines...

(*): les balanes ne survivent pas longtemps à leur séjour dans les eaux tropicales où elles ne trouvent pas de quoi se nourrir.

Ci dessous, le baleineau tente d'éloigner le mâle, sans beaucoup de succès.

Dauphins à long bec: 19 oct 2011
Dauphins à long bec: 19 oct 2011

Mercredi 19 octobre: observation plus difficile aujourd'hui, le long de la côte ouest de Tahiti abritée du vent de sud est qui souffle encore assez fort. Après un moment passé à observer la centaine de dauphins à long bec qui occupe chaque jour la baie des Pêcheurs, je poursuis ma navigation vers le sud, sans voir quoique ce soit. Sur la route du retour, j'aperçois un peu au large de la pointe Sapinus une grande gerbe provoquée par le saut d'une baleine. Sur place, rien. Ce n'est que de longues minutes plus tard que j'observe enfin deux baleines qui longent le récif. Sans doute sagit-il d'un mâle un d'un juvénile, ce dernier sans doute récemment arrivé dans les eaux chaudes car encore recouvert de balanes. L'observation difficile (les baleines jouent à cache cache!) est toutefois agrémentée par quelques "flippering" de la part de la plus jeune baleine. Dans l'eau, l'hydrophone enregistre le chant lointain d'un mâle.

Jeudi 20 octobre: 10 heures de bateau... Les baleines sont présentes à Tahiti, mais fuyantes. C'est à Moorea, dans un vent à décorner les boeufs, que j'observe enfin, dans des conditions très difficiles, au nord de l'île, une femelle et son baleineau, escortés par un mâle. Malgré le vent et la mer formée, les prestataires de whale watching ont pu mettre leurs passagers à l'eau. Rien de tel pour moi, je me suis contenté des observations en surface, ce qui m'a permis d'assister à quelques jolis sauts du baleineau... dont je ne suis pas sur qu'il ne s'agisse pas d'un juvénile de l'an dernier tant il m'a paru grand et déjà bien coloré.

Vendredi 21 octobre: le vent est passé au nord est, j'en profite pour naviguer le long des côtes ouest et sud de Tahiti, bien abritées. J'observe 3 femelles accompagnées de leur baleineau, à Te Maruata, à Paea, puis au large de Papara, où la femelle a manifesté sa présence par un gigantesque saut visible (et audible?) de très loin. Je découvre que cette femelle somnole très loin de la côte, sur de grandes profondeurs. Les animaux sont tous assez fuyants et n'autorisent que de brèves mises à l'eau.

Samedi 22 octobre: Encore de très belles observations aujourd'hui, qui commencent par celle de 2 mâles devant Paea à 6h30. Les deux animaux, dont l'un a la caudale toute noire (caudale noire: CN) tandis que l'autre à les flancs tout blancs (FB) nagent très tranquillement le long du récif, traversant dans une totale indifférence les lignes installées par quelques pêcheurs immobiles sur leur embarcation.

Arrivent du sud une femelle et son baleineau. Aussitôt, CN quitte FB et se positionne en escorte de la femelle. FB tente de manifester sa présence par quelques sauts et "tail breaching" sans pouvoir prendre la place de CN, plus vieux et plus expérimenté.

CN se lance alors dans une série de manoeuvres pour éloigner le baleineau de sa mère. Il s'interpose constamment entre elle et sa progéniture, en surface comme en profondeur, nageant sytématiquement entre le deux animaux. La femelle semble incapable de se défaire du mâle, et dès que le baleineau se rapproche d'elle, le mâle intervient pour l'en séparer. Le male devient par moment violent et n'hésite pas à entrer en contact brutal avec le baleineau. Ces manoeuvres durent des heures, et se poursuivent encore à 11h lorsque je décide de rentrer. FB a quitté la zone et a entrepris un parcours solitaire.

Un peu plus loin, dans le vent, le long du récif de Papara, un autre mâle fait subir le même supplice à une autre femelle et son baleineau.

Ainsi, en cette période, les mâles n'hésitent pas à se positionner comme escorte d'une femelle allaitante, et agressent les baleineaux afin de disposer de la femelle comme bon leur semble (?).

Au large de Paea, une femelle et son baleineau, sans escorte cette fois, se dirigent vers le sud, bientôt poursuivis par une horde de bateaux.

Dans la matinée, 4 baleines ont tenté d'entrer dans le port de Papeete avant de s'éloigner dans le vent, tandis que deux autres étaient signalées devant Faa'a.

Tout cela prédit encore de belles observations.

Caudale de la maman, facile à identifier
Caudale de la maman, facile à identifier

Samedi 29 octobre: la saison n'est pas terminée, baleines et baleineaux sont encore nombreux autour de nos îles. Jeudi, une femelle et son petit sont restés plusieurs heures devant St Etienne, d'autres animaux étaient observés vendredi matin devant Te Maruata, et ce matin, j'ai pu observer une femelle et sa progéniture un peu au large de Taapuna: leur comportement craintif ne m'a pas permis d eme mettre à l'eau, ni de prolonger l'observation.

Caudale du mâle
Caudale du mâle

Dimanche 30 octobre: Le temps est gris, mais la mer est calme. Grâce à leurs sauts, j'arrive à repérer un peu au large de Sapinus une femelle et son baleineau escortés par un mâle. Les animaux sont tranquilles, le mâle n'essaie pas d'éloigner le petit de sa mère. Les animaux se déplacent lentement vers Taapuna où ils sont vite "poursuivis" par la horde des observateurs du dimanche. Ils ne tentent pas de fuir et agrémentent la matinée par quelques manifestations aériennes dont je ne suis pas le témoin, ayant préféré m'éloigner de cette foule dominicale. Vers Paea, j'observe une autre baleine, solitaire, qui nage à 4 noeuds vers le sud, 7 minutes d'apnée, 2 brèves respirations, le timing est réglé comme unu horloge suisse, et rien ne semble pouvoir perturber l'animal qui traverse dédaigneusement la zone de pêche de Mara'a: est-il sur la route qui le conduit vers l'Antarctique?

Mardi 1er novembre: Enfin de la pluie après des mois de sécheresse. C'est sous de gros nuages et à travers des grains que je longe les côtes ouest et sud de Tahiti, jusqu'à Papeari. Un peu au large de la passe de Aifa, j'aperçois enfin une baleine et son baleineau qui nagent assez rapidement (4 noeuds) en se rapprochant du reef. Indiscutablement intéressés par la passe de Aifa, les animaux s'y dirrigent et s'y posent pour une longue période de repos, repoussés vers le large par le fort courant provoqué par la houle du sud qui frappe le récif. Régulièrement, les baleines se repositionnent dans la passe où elles semble trouver refuge. Pas d'autres baleines, et pas d'images intéressantes de cette observation.

La caudale d'une baleine solitaire - Moorea
La caudale d'une baleine solitaire - Moorea

Samedi 19 novembre: encore de bien belles rencontres aujourd'hui. Une femelle entraîne son baleineau le long de la côte sud de Moorea: les animaux portent des marques de morsures récentes par des squalélets féroces, sous forme d'ulcérations bien nettes, arrondies, sanguinolantes. Un peu plus loin une baleine solitaire profite de la bise pour sauter plusieurs fois de suite, provoquant de grands bruits et d'immenses gerbes d'écume blanche. Dans le même temps, une femelle présente son baleineau dans la Baie des Pêcheurs à Punaauia, et 3 autres baleines passent devant Taapuna filant vers le nord. La saison d'observation n'est donc pas encore terminée!

Lundi 21 novembre: Depuis chez moi, j'aperçois une femelle et son baleineau escortés par un mâle. La femelle se semble pas disposée à accepter les approches du mâle qui, pourtant, s'exprime bruyamment par de grands sauts, des mouvements de tail breaching, des frappes de pectorale. J'accompagne les animaux pendant un moment ce qui me permet de saisir ces quelques images.

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009