25 juillet (1 baleine, Mara'a)

Première observation de l'année. Une baleine juvénile se balade tranquillement un peu au large de la pointe de Mara'a. Elle n'est pas très active mais nous gratifie tout de même d'un spectaculaire saut que rien ne pouvait laisser prévoir. Plus loin, elle batifole dans une nappe d'algues rugueuses arrachées au récif par la grosse houle des jours passés. Elle semble apprécier le contact des algues qui lui grattent ou chatouillent le corps. Nous l'observons longuement.

30 juillet (1 baleine, au nord de Tahiti)

Une baleine passe un long moment à tourner autour du bateau, moteur arrêté. Elle va et vient et ne quitte pas les abords de l'embarcation, s'en approchant parfois très près. L'animal est seul. Son manège dure plus d'une heure et se termine par un saut.

Dimanche 9 août (4 baleines, côte ouest de Tahiti)

Aperçue depuis la maison, je retrouve devant St Étienne une énorme baleine, accompagnée d'une plus petite. Les animaux passent le plus clair de leur temps sous l'eau, ce qui rend leur observation difficile. Vu la taille d'une des bêtes, il pourrait s'agir d'une femelle enfin de gestation suivie par un juvénile d'un ou deux ans.

Plus au large, 2 baleines se déplacent vers le nord. Elles ont la peau couverte de cicatrices, l'une d'entre elles a la dorsale amputée, il s'agit vraisemblablement de mâles qui portent les traces des affrontements des années passées. Je les suis un bon moment, elles ne s'éloignent pas du bateau, mais disparaissent dès qu'une autre embarcation s'approche de la mienne! Du coup, je suis le seul à pouvoir en profiter. Il ne se passe rien de spécial.

Mardi 11 août (3 baleines, côte ouest de Tahiti)

J'aperçois une baleine devant Te Maruata, je ne m'arrête pas, il y a déjà un bateau, je poursuis vers le sud, la mer est calme. Avant d'arriver à Mara'a, j'observe longuement une femelle et son baleineau. Belle mise à l'eau, les animaux sont calmes et s'approchent volontiers. C'est superbe, je fais quelques images vidéo. Plus tard, les animaux s'éloignent, le baleineau enchaîne les sauts sans s'éloigner de sa mère. Je les suis un bon moment. Ils se dirigent vers la presqu'île. Retour au port sous les rayons du soleil couchant.

 

Mardi 18 août (8 baleines, côte est de Moorea).

Les baleines se trouvent à Moorea, sur la côte est, face à Tahiti. Il me faut une demi heure pour traverser le chenal sur lequel souffle en vent de nord. La mer est calme. J'aperçois une femelle et son tout jeune baleineau devant la passe de Tupapaurau. Je suis seul, l'observation est difficile, les animaux sont fuyants, je n'insiste pas. A Temae, 2 bateaux de touristes observent une autre femelle et son baleineau, tandis que des centaines d'oiseaux plongent sur les bancs de petits poissons pourchassés par des plus gros. Joli spectacle. De retour devant la passe de Tupapaurau, je retrouve la maman et son petit aperçu auparavant. Plus au large, 2 baleines approchent. Soudain, la femelle s'éloigne de la zone à toute vitesse (12 nœuds), je ne vois plus le petit. Je la suis, impressionné par la vitesse à laquelle elle se déplace. Elle s'arrête un peu plus loin, son petit est à nouveau à ses côtés. Que s'est-il passé? Plus au sud, 2 baleines longent la côte, poursuivies par un bateau de whale watching qui n'hésite pas à jeter ses touristes à l'eau dans la trajectoire des animaux... juste ce qu'il ne faut pas faire!

Il y a aussi des requins baleine, mais je n'en ai pas encore vus. Ces jours ci, un requin baleine s'est approché de pêcheurs en train de remonter leurs lignes, c'était un peu au large du récif de Mara'a, l'animal est resté quelques minutes autour de l'embarcation, les pêcheurs ont pu se mettre à l'eau et faire des images avec leur go-pro.

En avril, d'autres requins baleine avaient été observés dans le chenal entre Tahiti et Moorea.

Un jour la chance me sourira!!!

Samedi 22 août (3 baleines, dans le chenal, mer agitée)

3 baleines batifolent dans le chenal. La met est agitée, l'observation est difficile. Il y a pourtant pas mal d'animation. Un souffle est aperçu plus prés du récif de Moorea.

Les baleines sont partout; et les observations des uns et des autres sont désormais nombreuses. Même aux Tuamotu, à Mataiva notamment, où une femelle et son baleineau ont pu être observés récemment.

Dimanche 23 août (Femelle et baleineau, pointe sud de Moorea)

Le temps est bien plus clément que ne laissait prévoir la météo. Je traverse le chenal. De Temae, le longe la côte est vers le sud. Ce n'est qu'une fois devant le phare de la pointe sud que j'aperçois une femelle et son baleineau. Rien d'autre durant cette matinée.

29 août, sud de Moorea (mâle, femelle, baleineau)

Belle rencontre avec une femelle et son tout jeune baleineau le long du récif sud de Moorea. Les animaux sont poursuivis par une autre baleine, un mâle très probablement, qui tente de s'interposer, sans trop de méchanceté, avec l'espoir d'attirer à lui la femelle.

30 août, 3 baleines à Papara (mâle, femelle et baleineau, encore!)

Le vent souffle du nord depuis quelques jours, il fait nettement plus chaud. A l'abri du vent, j'observe longuement une femelle et son baleineau, escortés par un mâle qui tente de séduire la femelle. Aucune agressivité dans le comportement du mâle. Les animaux sont peu mobiles et restent la plupart du temps en surface. Les pectorales, le rostre, la caudale, appartiennent au mâle.

5 septembre, 8 (ou 10) baleines, sud de Moorea

Au moins 8 baleines se disputent le sud de Moorea, entre Atia et Haapiti. Il y a 3 couples femelle/baleineau qui restent à distance respectable les uns des autres. Approche impossible. Ils se déplacent peu. Un couple de baleines adulte, 10 minutes d'apnée, vitesse de déplacement 3,5 noeuds, nageant vers l'est. Et un autre couple d'adultes dont je ne peux certifier qu'il ne s'agit pas du précédent. Mer agitée par un vent de sud est. Les observations sont difficiles.

6 septembre, un chanteur devant Paea

A l'abri du vent, mer calme. Je passe un bon moment à écouter un mâle qui chante en se déplaçant doucement. Je suis seul. Le soleil se lève au dessus des sommets de Tahiti. C'est magnifique. L'animal déguerpit à l'approche d'autres observateurs.

8 septembre, une femelle et son baleineau à Mara'a

Pas facile de repérer les animaux par ce temps où tout est uniformément gris. Cependant, en arrivant devant la pointe de Mara'a, un baleineau (surement très jeune) indique sa présence par de grands mouvements de caudale, tournant sur lui même, comme s'il essayait de se dégager... Le femelle est immobile, quasiment en surface. Il n'y a pas d'autres animaux aux alentours. La scène ne dure que quelques petites minutes, puis les animaux s'éloignent et refusent mon approche. De quel évènement ai-je été témoin?

12 septembre, 2 baleines, Mara'a

2 baleines, probablement de grands juvéniles, longent le récif de Paea vers le sud puis vers l'est, sans sonder, à la vitesse de 3 nœuds. L'une d'entre elle fait un magnifique saut dans les rayons du soleil couchant.

13 septembre, journée de folie au sud de Moorea (20 baleines!!!). Avec May, Véro et Evelyne.

Déjà dans le chenal, je croise un couple de baleines qui fait de longues apnées.

En arrivant sur l'île sœur, une baleine se contorsionne en surface, se roule sur le dos, comme si elle avait des coliques. Ce manège dure une bonne dizaines de minutes.

Plus loin, 3 baleines le long du récif, nous sommes au sud de Moorea.

Plus au large, 5 baleines s'agitent, il y a une femelle avec un baleineau et 3 adultes. Les dauphins sténo sont de la partie!

Devant Haapiti, une baleine se roule dans des algues qui flottent en surface. Une femelle et un baleineau longent le récif.

D'autres baleines, au moins deux, arrivent en sens inverse.

Plus tard, après le pique nique pris dans le lagon à Haapiti, j'observe longuement trois baleines qui flânent, une d'entre elles passe de longs moments en surface.

3 baleines arrivent en sens inverse, mais les animaux semblent s'ignorer, chaque groupe poursuit sa route.

En entamant le retour sur Tahiti, 3 baleines se reposent et se caressent sans se déplacer. Je peux les observer longuement dans l'eau. C'est juste magnifique!

 

14 septembre, une dizaine de baleines entre Taapuna et Mara'a. Avec May et Véro.

Difficile de compter avec précision l'ensemble des animaux vus ou aperçus.

Une femelle et son baleineau un peu au large de la baie des pêcheurs.

Une baleine solitaire, très longues apnées, devant la mairie de Paea

2 baleines dorment le long du récif vers Mara'a. Apnées de plus de 20 minutes. Absence de déplacement.

Au moins 2 chanteurs font entendre leur mélodie, c'est lointain, je n'ai pas vu les animaux. Mais l'océan est bercé par les chants, c'est stupéfiant.

3 baleines se déplacent le long du récif, devant Mara'a, elles viennent de la presqu'île. Plus au large, la caudale d'un animal qui paraît seul et qui se déplace vers Moorea.

Les 3 baleines croisent une autre baleine qui se déplace très rapidement vers la presqu'île, les 4 animaux se disputent en nageant à 6-7 noeuds très près du récif, vers l'est. Ils ne sont rapidement plus que 3...

Au retour, j'aperçois encore la caudale de la baleine solitaire devant la mairie de Paea: elle n'a pas bougé, ce n'est pas le chanteur.

Devant Taapuna, une femelle et son baleineau. Les animaux sont escortés par un mâle qui fait tout ce qu'il peut pour éloigner le baleineau de sa mère.

15 septembre, Moorea, puis Mara'a... et encore une dizaine de baleines! Avec Marlon.

Je quitte Taapuna en début d'après midi, je suis accompagné par Marlon. Le pauvre garçon souffrira d'un mal de mer bien désagréable!

Un peu au large, je retrouve la femelle et son baleineau observés la veille au même endroit. Les animaux sont toujours escortés par un mâle, je ne reste pas.

Direction le sud de Moorea. La houle lève des vagues énormes et désordonnées sur le récif sud de l'île sœur. Une femelle et un tout jeune baleineau se réfugient à la limite de la ligne le long de laquelle cassent les vagues, rendant toute approche illusoire, et mettant en danger les animaux. Je n'insiste pas. Dès que je m'éloigne, les animaux quittent la zone dangereuse en se mettant un peu plus loin du récif. Je ne suis donc pas le bienvenu.

Je traverse en sens inverse le chenal, direction Mara'a. Rien vu durant cette longue traversée. A Mara'a, il y a 3 baleines et un baleineau qui est manifestement taquiné par les adultes. Difficile d'y voir clair dans ce manège, qui est la maman? Qui sont les autres adultes? Toujours est-il que les animaux animent le plan d'eau, flippering, lobtailing, tail breaching, sauts se succèdent, rendant l’observation fort intéressante. Le baleineau, qui n'est pas tout jeune, s'approche du bateau, il saute à quelques mètres, c'est très impressionnant, presque dangereux! Je reste un bon moment sur place.

Devant Paea, une baleine et son tout jeune baleineau qui batifole au bord du récif. Approche impossible, le baleineau est trop jeune.

Devant Te Maruata, j'aperçois le dos d'une baleine.

A Sapinus, une baleine, adulte, surgit juste devant le bateau. Une seconde apparaît à quelques mètres. Il fait déjà presque nuit, il est temps de rentrer.

17 septembre, mer agitée, 3 baleines côte ouest de Tahiti

Pas de vent, mais grosse houle du sud/sud ouest.

Devant Te Maruata. Une femelle et son baleineau se réfugient près du récif à mon arrivée. L'observation est impossible. Je laisse les animaux tranquilles.

Devant la passe de Mara'a, particulièrement agitée par un violent courant sortant. Une baleine, solitaire, il s'agit probablement d'un chanteur. L'état de la mer rend l'observation impossible.

20 septembre, courte balade dans l'après midi, 5 baleines à Faa'a

Le temps est gris, la mer reste agitée. Une femelle et son baleineau sont escortés par une autre baleine. La femelle paraît énorme. Un peu plus au large, j'aperçois les souffles de deux autres baleines. Et il y a aussi des chanteurs dans les environs...

La caudale de la femelle au centre, le baleineau à gauche, l'escorte à droite.

22 septembre: des dizaines de baleines au large de Faa'a. Et des globicéphales! Avec Fred, Manoah, Katy, May, Véro et Sophie.

Que se passe-t-il? Il y a des dizaines de baleines qui s'agitent, elles sont par petits groupes de 2 à 6 individus, il y en a partout, un groupe de globicéphales complète ce tableau. Je ne comprends rien à ce qui se passe. Mon regard ne sait où se porter! C'est spectaculaire et passionnant. Des chants sont perçus grâce à l'hydrophone, mais ils restent lointains. Toute cette animation se calme d'un coup, seules quelques souffles restent visibles.

Le tour de Moorea: plusieurs groupes de baleines somnolent, il n'y a plus aucune activité.

 

 


23 septembre: je ne compte plus le nombre de baleines

Départ à 7h, je suis seul.

Femelle et baleineau devant St Etienne à Faa'a.

3 adultes devant Te Maruata et femelle et baleineau le long du récif.

Femelle et baleineau avec une triple escorte devant Mara'a.

Rien devant Papara.

Retour vers la Pointe des Pêcheurs et observant à nouveau deux familles femelle et baleineau, sans doute les mêmes que celles observées à l'aller.

Traversée du chenal vers Moorea

4 adultes se chamaillent tandis qu'un couple mâle/femelle se câline. Je suis un peu au large de Moorea, il y a du vent de nord, la mer est relativement calme. Je décide de m'attarder auprès des amoureux. La femelle s'approche du bateau, elle s'y colle même. Je me mets à l'eau et observe longuement le ballet de la femelle qui fait la belle sous l’œil sévère du mâle. Il ne s'interpose pas. Le bateau dérive, je le rejoins à la nage. Une baleine me passe dessous, puis une autre. Je me retourne, et j'aperçois le mâle et la femelle qui m'ont suivi, ils sont à quelques mètres, eux mêmes suivis par 4 autres baleines, probablement celles observés quelques minutes auparavant. Me voilà dans le grand bleu suivi par 6 baleines: impressionnant. J'atteins enfin le bateau. Les animaux restent à proximité. Je me remets plusieurs fois à l'eau, en mettant cette fois l'ancre flottante. La femelle s'approche, de plus en plus prés. Le mâle chasse les autres baleines, potentiels concurrents. Il me laisse tranquille. La femelle s'éloigne, mais elle revient toujours. En s'approchant, elle se met sur le dos et expose son ventre blanc. Je remonte sur le bateau. La femelle reste collée au bateau. Elle sort plusieurs fois la tête de l'eau comme pour dire "Pourquoi ne viens-tu plus dans l'eau?". Je ne résiste pas. Je m’équipe à nouveau et saute à l'eau. La femelle s'approche, elle cherche le contact que j'évite. Je suis sous le charme de tant de grâce, de tant de beauté, de pureté, d'élégance. Je quitte les animaux après plus de deux heures passées en leur compagnie.

Tour de Moorea. Des baleines un peu partout. Un chanteur devant Maharepa, sous le bateau.

Et d'autres baleines sur la route du retour vers Tahiti.

10 heures de mer.

 

24 septembre, vers Moorea, avec Evelyne, Odile et André: Des sauts un peu partout dans le chenal!

Vent d'ouest et grains de nous intimident pas.

Un chanteur un peu au large de la passe de Taapuna. Nous l'entendons parfaitement bien avec les écouteurs branchés sur l'hydrophone que j'ai toujours avec moi.

Femelle et baleineau au milieu du chenal.

2 baleines isolées en arrivant à Temae: il s'agit de juvéniles.

Nous allons plus vers le sud, attirés par des sauts. Plusieurs groupes de baleines. Sauts, lobtailing, tail breaching, il y a des affrontements. Les groupes se se séparent. La mer est agité, le ciel est gris, menaçant, le vent a forci, les conditions de navigation sont plus difficiles. Nous encaissons plusieurs grains. Nous nous attardons auprès d'un couple qui nous permet des mises à l'eau magnifiques. Les animaux s'approchent du bateau, visiblement intéressés, sous l'eau, le spectacle est éblouissant. Sorte de parade, les animaux se déplacent ensemble, il doit s'agir d'un mâle et d'une femelle. Ils n'hésitent pas à sortir la tête de l'eau pour observer ce qui se passe sur le bateau. Une vraie complicité entre elles et nous. Encore un moment d'intense bonheur et émotion.

Au loin, cela continue à sauter.

Le temps se dégrade, retour à la Marina, sous la pluie, en fin de matinée.


25 septembre, vent du sud, mer calme, avec May, Sophie et Véro

Nous apercevons 2 baleines, puis 1 autre baleine plus au large, devant Punaauia, mais c'est à Temae et devant Marahepa à Moorea, complètement à l'abri du vent et de la houle, que se trouve le spectacle. 4 couples femelle et baleineau, et 6 baleines qui traversent la zone en s'affrontant. Nous passons quelques moments avec une des femelles et son petit, vite rejoint par une horde de whale watcher. Le baleineau n'est pas craintif, mais il y a trop de monde dans l'eau pour profiter de l'instant.


26 septembre, bien belle sortie avec Yann, Evelyne, May et Sophie: encore une dizaine de baleines devant Papeete!

Nous passons la matinée au large de Papeete avec une dizaine de baleines en pleine parade nuptiale. Féérie sous marine. Les groupes se font et se défont. Les animaux sont plutôt paisibles. L'océan est calme plat, pas de vent. Partout, mais lointains résonnent les chants des mâles. Pendant un temps, les baleines sont escortées par des sténos.

 

27 septembre, avec Fred et Manoah (4 baleines).

De Taapuna à Temae, puis pointe sud de Moorea, avant de regagner Tahiti jusqu'à Tiarei... des miles, du vent, des embruns, pour éviter les curieux du dimanche qui occupent en masse la côte ouest de Tahiti... mais pour pas grand chose. 2 baleines devant Papenoo, une femelle et son baleineau devant Tiare, un chanteur dans les environs, rien de très spectaculaire, et énormément de vent d'ouest alors que je pensais trouver un secteur abrité en me rendant sur cette côte que je ne visite que rarement car constamment balayée par l'alizé. Mauvais plan!


Début octobre. Un cadavre de baleineau est aperçu par des rameurs, un requin tigre s'en nourrit. Une large blessure fait penser que ce baleineau aurait été attaqué par une orque.


1er octobre: Femelle et baleineau devant Punaauia, avec Evelyne, May et Sophie

Bel après midi passée en compagnie d'un baleineau extrêmement curieux et joueur, qui n'hésite pas à venir au contact des nageurs. La maman reste prudente. Nous avons pu profiter longuement des animaux après le départ des whale whatcher. Super sympa, même si c'est plus de l'amusement que de l'observation à proprement parlé.


4 octobre, ça chante encore dans le chenal, ça saute, ça souffle, mais les observations sont un peu fugaces. Avec Sophie et Yann.

L'hydrophone enregistre la mélodie lointaine de 2 chanteurs dans le chenal.

A l'abri du vent et de la houle, 3 couples femelle/baleineau sur la côte nord entre la baie du Taone et la pointe Venus. Les animaux sont plutôt fuyants.


8 octobre, encore une belle journée côte ouest de Tahiti, mais pas de scoop!

L'océan continue de chanter. Il y a des échos un peu partout, parfois il faut tendre l'oreille, les chanteurs sont encore omniprésents. J'en observe et enregistre un entre Mara'a et Papara, il y en a un autre au large de Te Maruata (je ne l'ai pas vu). Ces mélodies proches ou lointaines qui envahissent les profondeurs de l'océan ne cessent de me faire frémir.

Une femelle et son baleineau se reposent au "trou à thons" de Paea. Je les observe un moment, mais l'arrivée d'un zodiac chargé de touristes qui se jettent à l'eau les fait fuir.

Une autre baleine solitaire se balade un peu au large.

2 autres baleines sont aperçues par des amis au large de St Etienne.

Cela fait encore pas mal de monde sous l'eau.



9 octobre, plusieurs baleines côte sud de Tahiti

Le vent souffle violemment de nord est. Les côtes ouest et sud de Tahiti restent relativement abritées. Je vais jusqu'à Papara, sans rien apercevoir, l’hydrophone reste muet.

Au retour, 2 grosses baleines mâles poursuivent une femelle et son baleineau. La course ne dure pas longtemps, la femelle retrouve un peu de quiétude, elle reste accompagnée par un seul des 2 mâles. l'autre est resté sur place, et s'est mis à chanter! L'océan résonne de son chant puissant. J'enregistre, longuement. Lorsqu'il remonte respirer, il arrête de chanter. Mais il me semble entendre, très loin, les notes d'un autre chanteur, et on dirait qu'il émet exactement les mêmes sons, comme si les animaux suivaient, au même moment, la même partition.

Plus loin, une baleine sonde dans la passe de Mara'a. Et devant Paea, une femelle s'éloigne avec un tout jeune baleineau.

L'hydrophone capte encore des chants lointains...



11 octobre, au moins 2 chanteurs dans le chenal

Les baleines se baladent le long du récif, suivies par une horde de bateaux. C'est WE, et la côte ouest est à l'abri du vent, les gens sont donc nombreux sur l'eau, fascinés par le spectacle des baleines.

Pour ma part, pas d'observation particulière. L'hydrophone enregistre les chants lointains d'au moins deux baleines que je n'ai pas vues ni situées.


 

13 octobre, avec Jean. Nous passons un moment avec une baleine et son baleineau devant Faa'a. Les animaux sont calmes jusqu'à l'arrivée d'autres bateaux.

 

14 octobre. Une baleine est blessée par un ferry au sortir de la passe de Vaiare à Moorea.

 

16 octobre: une baleine et son baleineau prennent refuge dans la rade du port du Papeete, gênant la navigation. Ils y restent plusieurs jours. Le public se presse sur le bord de mer pour observer les animaux.

 

18 octobre: quelques baleines sont observées furtivement devant Taapuna. Rien de spectaculaire. Je fais un grand tour au large, sans rien apercevoir de plus. Par contre, l'océan chante, au moins deux baleines sont entendues dans le lointain, dans le chenal, plutôt vers Moorea.

 

25 octobre: Avec Evelyne, Anne et Jacques. Il ne fait pas beau, le ciel est chargé de lourds nuages gris, il crachine, mais la mer est calme et il n'y a pas de vent. L'océan chante encore, mais les chanteurs sont bien loin, et aucun n'est repéré. Femelle, baleineau, escortés par un mâle, naviguent le long de la côte est de Moorea. Une autre baleine est aperçue à la pointe sud de Moorea. Rien de bien spectaculaire. Prochaine sortie mardi 27 si possible.


27 octobre: Je sors seul. Grande balade de Tahiti à Moorea, dans le chenal, sans apercevoir de baleines. Elles ne sont pourtant pas encore parties. Des chants lointains indiquent leur présence.


1er novembre: Avec Sylvie, Jean, Simon, Yann et Evelyne. Je me prépare à faire le tour de Tahiti, curieux de voir ce qui se passe au Pari. Ni souffle, ni chant jusqu'à ce que nous arrivions à la presqu'île. Là, des dizaines de baleines, parfois actives, sauts, lobtailing, parfois au repos, restant longtemps immobiles sous l'eau. Beaucoup de femelles et baleineau. Cette présence de tant d'animaux peut faire évoquer la préparation d'un rassemblement avant le départ vers l'Antarctique. d'autant que nous avons pu voir 3 femelles accompagnées de leur baleineau se tourner autour et rester ensuite à proximité les unes es autres. 

A cette féérie s'ajoute, au milieu de la zone, le chant d'un mâle, comme un repère!

Nous sommes restés un bon moment à tenter de compter les animaux, et à les observer. Puis nous sommes rentrés en longeant la côte sud de Tahiti, reprenant le même chemin, sans faire le tour de l'île.

 

8 novembre: je ne m'attends pas à voir des baleines. Je m'intéresse aux chants, je souhaite savoir pendant combien de temps encore nous entendrons résonner l'océan... Et bien aujourd'hui, un peu au large de Taapuna, j'ai entendu l'écho lointain de la mélodie d'un mâle. Il devait se situer  plutôt au sud puisque je n'ai rien entendu au nord de Tahiti.

Si la météo le permet, j'espère explorer une nouvelle fois la presqu'île mercredi prochain.

 

11 novembre: direction la presqu'île, avec Évelyne, Yann, Jean et Simon. Beau temps, mais mer agitée au sud. Nous partons par le sud. Une femelle et son baleineau se reposent à Paea. Il faut avoir l’œil, les animaux sont en surface, immobiles, leur dos se confond avec l'ombre des vagues. Nous tentons une mise à l'eau, mais les animaux sont farouches, nous n'insistons pas.

Aucune autre baleine, aucun chant jusqu'à Teahupoo. Là, nous apercevons brièvement une femelle et son baleineau. Plus loin, vers le Pari, les choses s'animent. Un chanteur sous le bateau, quelques sauts au large. Nous restons un moment auprès du chanteur que j'enregistre longuement. Contrairement à ce que je pensais, le chanteur, solitaire, continue de chanter en allant respirer en surface. Son chant est moins puissant, il ne s'interrompt qu'au moment où l'animal souffle.

Au Pari, femelle, baleineau et escorte. Rien de très spectaculaire si ce n'est la cadre magique de de ce bout de l'île.

Plus loin, une baleine sonde. Nous nous en approchons. C'est encore un chanteur. Mais pas le temps d'enregistrer, l'animal nous surprend par un saut magnifique à moins de 20 mètres du bateau. Il ne se remet pas à chanter. J'ai lu quelque part qu'un chanteur pouvait ponctuer la fin de son chant par un saut. C'est exactement ce dont nous avons été témoins.

2 autres baleines adultes longent le récif.

Plus rien, pas un dauphin, pas d'oiseaux non plus durant la navigation de retour le long des côtes est et nord de Tahiti. L'océan est rendu boueux par les pluies des derniers jours, la mer est calme.

 

 

 

12 novembre, avec Simon. J'ai encore fait une longue balade, de Tahiti à Moorea, jusqu'à Haapiti, et au large, retour par Mara'a. Pas un souffle, pas un dos, pas une caudale. Pourtant, ça chante encore, notamment le long de la côte ouest de Tahiti, sans discontinuité de Mara'a à Taapuna, au moins deux baleines que nous n'avons pas réussi à localiser, sans doute dans le chenal, assez loin du récif..


 

15 novembre: ça chante encore dans le chenal sans que je puisse repérer l'animal.

Et toujours des baleines à la presqu'île!

 


20 novembre. Encore les échos lointains d'un chanteur dans le chenal en face de Taapuna.


Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009