Les orques en Polynésie

Mai 2008, au large de Tahiti
Mai 2008, au large de Tahiti

Les orques (orcinus orca), épaulards,

en Polynésie française

 

 

Les observations d’orques en Polynésie française sont rares.

 

Alexandre Gannier dans une première revue davantage consacrée à l’évaluation de la diversité et du nombre des cétacés dans l’archipel de la société produit une note à propos d’une seule observation d’orques aux îles Marquises (Aquatic Mammals 2000, 26.2, 111–126 – Distribution of cetaceans off the Society Islands (French Polynesia) as obtained from dedicated surveys - A. Gannier).

 

D’après John K. B. FORD (Killer whales. John K. B. FORD pp 669-670 in Encyclopedia of Marines Mammals – William F PERRIN, Bernd WURSIG, J.G.M. THEWISSEN – 2002), les orques fréquentent tous les océans, elles sont communes dans l’Antarctique, mais les observations dans le Pacifique tropical sont rares, en partie en raison de la difficulté de mener correctement ce genres d’observations.

 

Le dernier recensement de la mégafaune marine par observation aérienne (REMMOA) qui s’est déroulé en Polynésie de janvier à mai 2011 (110 jours de mission, 550 heures de vol) n’a fait qu’une seule observation d’orques aux Marquises en avril. Le rapport final de la mission n’est pas encore disponible.

 

Il n’y a donc pas de population résidente d’orques dans les eaux polynésiennes. Les observations occasionnelles témoignent cependant du passage de petits groupes d’orques, notamment dans l’archipel des Marquises.

 

7 juillet 2005, 3 orques s’échouent sur la plage d’Hatiheu sur l’île de Nuku Hiva, une première d’après les habitants du village. La taille d’une des bêtes est estimée à 7 mètres. Les orques reprendront spontanément le chemin du grand large, profitant de la marée montante pour se déséchouer. L’observation est documentée par une photo de bonne qualité (Tahiti Presse 7 juillet 2005).

 

Aux Marquises également, une orque s’attaque à une raie manta. Cette observation n’est pas datée, cela se passe à Nuku-Hiva, aux Marquises. Elle est documentée par une photo de médiocre qualité (web).

 

Le 27 novembre 2011, 4 orques sont observées par des pêcheurs à Huahine. D’après leur récit, les animaux se seraient attaqués à un requin. L’observation n’est pas réellement documentée (une photo ne permettant pas d’authentifier l’observation), et elle a fait l’objet de versions diverses dans les médias.

 

27 mai 2008 : J’observe entre Tahiti et Moorea un groupe de 6 orques (Epaulard). Il est 14h, la mer est calme, il n’y a pas de vent, les animaux se déplacent calmement vers le nord (vers l’atoll de Tetiaroa). Le groupe est composé d'un mâle (facilement identifiable par sa grande nageoire dorsale et sa taille, environ 6 à 7m) et par un jeune, bien plus petit. Les autres orques étaient de taille identique (3 à 5 mètres environ). Ma présence a de toute évidence éveillé la curiosité des animaux : A l’exception du mâle, les animaux, rapides et adroits, se sont approchés du bateau et ont joué, comme des fous, se glissant sous la coque du bateau qui avançait à une vitesse de 7 noeuds, ventre vers la surface, chacun à tour de rôle, ventre vers la surface. Cette rencontre, qui a duré une bonne dizaine de minutes, revêt un caractère exceptionnel! D'autant que la météo s'était jointe à l'évènement pour en faire un instant de pur bonheur.

 

Pour le docteur en écologie marine Michael Poole, les orques sont présentes partout en Polynésie française. Ils naviguent en haute mer et rarement près des côtes. « En Polynésie française, on voit rarement les orques, car elles vont généralement en haute mer. Seuls les pêcheurs polynésiens professionnels peuvent les observer", commente le scientifique américain Michael Poole, docteur en écologie marine qui est établi à Moorea (îles du Vent). Le spécialiste en cétacés raconte qu'en juillet 2005 aux Marquises, à Nuku Hiva, trois orques se sont échouées dans une baie et ont été secourues par la population. Depuis aucune orque n'a été aperçue à Nuku Hiva dans cette baie que les orques fréquentaient annuellement depuis une dizaine d'années. Faut-il en conclure que les orques se sont passées le message sur la dangerosité du site? Michael Poole se promet d'étudier prochainement les clichés de Pierre Follin afin de les comparer avec des photos prises les années précédentes à Moorea (îles du Vent), Bora Bora (îles Sous-le-Vent) ou Makemo (Tuamotu).

Ce commentaire est paru dans Tahiti-Presse le 31 mai 2008.


Conclusions :

Ces observations confirment la présence occasionnelle des épaulards en Polynésie, mais nous n’avons aucune indication sur leur origine ni sur leur destination. Elles se déplacent par petits groupes (6 individus au maximum), et semblent ne pas hésiter à s’attaquer à des proies (requin ? Raie Manta) confirmant leur étiquette de « grands prédateurs ». Il n’existe aucune population d’orques résidente en Polynésie française. Leur présence ne semble pas répondre à un calendrier spécial (avril, mai, juillet, novembre), ni dépendre de la migration des baleines.

 

7 juillet 2005, 3 orques s’échouent sur la plage d’Hatiheu sur l’île de Nuku Hiva

27 mai 2008 : J’observe entre Tahiti et Moorea un groupe de 6 orques (Epaulard). Il est 14h, la mer est calme, il n’y a pas de vent, les animaux se déplacent calmement vers le nord (vers l’atoll de Tetiaroa). Le groupe est composé d'un mâle (facilement identifiable par sa grande nageoire dorsale et sa taille, environ 6 à 7m) et par un jeune, bien plus petit. Les autres orques étaient de taille identique (3 à 5 mètres environ). Ma présence a de toute évidence éveillé la curiosité des animaux : A l’exception du mâle, les animaux, rapides et adroits, se sont approchés du bateau et ont joué, comme des fous, se glissant sous la coque du bateau qui avançait à une vitesse de 7 noeuds, ventre vers la surface, chacun à tour de rôle, ventre vers la surface. Cette rencontre, qui a duré une bonne dizaine de minutes, revêt un caractère exceptionnel! D'autant que la météo s'était jointe à l'évènement pour en faire un instant de pur bonheur.

Mis à jour:  10 juillet 2016

 

Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Baleine et baleineau - Moorea - 6/09/2011
Sweet Mama à Moorea
Vidéo: 3 minutes de pur bonheur avec la maman et son baleineau
Baleines, web.m4v.mp4
Fichier Audio/Vidéo MP4 20.4 MB

Le site "A Tahiti, dans le sillage des baleines" présente, en dehors de tout caractère scientifique ou commercial, mes observations et mes photos de baleines ainsi que toute une série d'informations sur le mégaptère. 


Depuis plus de 10 ans, armé de mes appareils photos, je guette et j'observe avec une passion jamais démentie ces animaux qui, de juillet à novembre, occupent les eaux polynésiennes pour s'y reproduire et mettre bas. La Polynésie occupe en effet une place essentielle dans le cycle biologique de l'une des populations mondiales des baleines à bosse (voir "Histoire et Géographie").


Ce site est , depuis 2002, un témoin de l'aventure des baleines à bosse (les mégaptères) dans les eaux proches de Tahiti, Moorea et Tetiaroa.

 
Les baleines sont devenues le symbole du combat de l'homme contre sa propre nuisance. Le nombre grandissant des baleines sur l'ensemble du globe montre qu'une prise de conscience collective permet d'inverser le dispositif destructeur que nous sommes capables d'engager.


Les mégaptères ne connaissent pas d'autres ennemis que nous-mêmes, elles font partie des animaux les plus vieux de la planète, elles portent en elles la mémoire du monde... Puissent ces pages sensibiliser chacun au respect des baleines et à la protection de notre environnement.

Pierre Follin 


Sortie du livre "TOHORA"
Sortie du livre "TOHORA"

"TOHORA", le livre qui raconte le parcours des baleines à bosse dans les eaux polynésiennes. Textes et photos sont à dévorer. En vente dans les librairies de Tahiti.

 

Parade en soirée - 2008
Parade en soirée - 2008
Le rostre - 2008
Le rostre - 2008
Affrontements - 2008
Affrontements - 2008
La caudale - 2008
La caudale - 2008
2 souffles en soirée - 2008
2 souffles en soirée - 2008
Lobtailing - 2008
Lobtailing - 2008
Tail breaching - 2008
Tail breaching - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Une baleine expose son ventre blanc - 2008
Flippering - 2007
Flippering - 2007
Baleineau - 2009
Baleineau - 2009